Christophe Cocard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cocard.
Christophe Cocard
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (47 ans)
Lieu Bernay, Eure
Taille 1,80 m
Poste Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
1980-1987 Drapeau de la France Évreux AC
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1987-1996 Drapeau : France AJ Auxerre 260 (60)
1996-1999 Drapeau : France Olympique lyonnais 87 (11)
1999-2002 Drapeau : Écosse Kilmarnock 68 (13)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1987-1989 Drapeau : France France Espoirs  ? (?)
1989-1995 Drapeau : France France 9 (1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Christophe Cocard est un ancien footballeur français né le à Bernay (Eure).

Son poste de prédilection était ailier droit. Ses points forts étaient sa très bonne technique ainsi que ses dribbles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arrivé en Bourgogne en 1987, il va connaître l'ascension du club icaunais, jusqu'à la consécration en 1996 avec le doublé Coupe-Championnat. Ce " bouffeur de craie " pur jus est toujours là pour délivrer ses centres millimétrés au n° 9 de service, tantôt Lilian Laslandes, tantôt Gérald Baticle et plus brièvement Stéphane Guivarc'h. Sur le plan européen, il participe bien évidemment à la demi-finale retour de la Coupe de l'UEFA en 1993, perdue aux tirs au buts (6-5) contre le Borussia Dortmund au Stade de l'Abbé-Deschamps (les auxerrois avaient perdu 2-0 à Dortmund, avant de refaire leur retard chez eux et donc d'échouer lors de la séance des tirs aux buts). En revanche, il part pour l'Olympique lyonnais en 1996, ne disputant pas la Ligue des champions avec son club de toujours.

À l'OL, alors encore second couteau du championnat, Christophe reste trois saisons, mais ne connaîtra pas la même réussite personnelle qu'à Auxerre. En 1999, la politique sportive de plus en plus ambitieuse de Jean-Michel Aulas pour son club et malgré une troisième place en championnat et un 1/4 de finale de Coupe de l'UEFA, il se contraint à partir de Lyon, au moment où y arrive un certain Sonny Anderson. Christophe s'exile en Écosse du côté de Kilmarnock. Après trois saisons sans grand relief et sa seule piste étant la Chine, il ne succombe pas à l'appel de Christian Perez, joueur à Shanghai Shenhua, et arrête sa carrière professionnelle.

En équipe nationale, révélation du championnat à ses débuts, il devient vite international espoirs, avant que Michel Platini le lance en A le 29 avril 1989 au Parc des Princes à Paris face à la Yougoslavie en éliminatoires de la Coupe du Monde. Huit autres sélections suivront jusqu'où 6 septembre 1995 et la victoire record (10-0) contre l'Azerbaïdjan, où il marque son seul et unique but en équipe nationale, après être rentré en jeu. Il sera de l'aventure en Suède pour l'Euro 92.

Il est actuellement gérant d'un centre de football en salle à Salon-de-Provence.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

  • 347 matches et 69 buts en championnat de France de Ligue 1
  • 2 matches en C2
  • 38 matches et 7 buts en C3
  • Première sélection : France - Yougoslavie (0-0), le 29 avril 1989 à Paris
  • Dernière sélection et unique but : France - Azerbaïdjan (10-0), le 6 septembre 1995, où Christophe inscrit le dernier but français.

Liens externes[modifier | modifier le code]