Harry Potter (série de films)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Harry Potter (films))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne les films Harry Potter. Pour le personnage, voir Harry Potter (personnage). Pour la série littéraire, voir Harry Potter.
Harry Potter
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original de la série.

Support d'origine Harry Potter
Auteur d'origine J. K. Rowling
Nombre de films 8 (Liste des films)
Premier opus Harry Potter à l’école des sorciers (2001)
Dernier opus Harry Potter et les Reliques de la Mort (2011)
Sociétés de production Warner Bros.
Heyday Films
1492 Pictures (3 films)
Patalex IV Productions Limited (1 film)
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Fantastique

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La série de films Harry Potter est une série américano-britannique fantastique, adaptée des romans Harry Potter écrits par la romancière J. K. Rowling et produite par Warner Bros. Commencée en 2001, elle s’achève en 2011 avec la sortie du dernier opus, scindé en deux parties. Les rôles principaux, Harry Potter, Ron Weasley et Hermione Granger, sont respectivement joués par les acteurs britanniques Daniel Radcliffe, Rupert Grint et Emma Watson. La plupart des personnages principaux de la saga sont également joués du début à la fin de la série cinématographique par les mêmes acteurs, à l'exception notable d'Albus Dumbledore, interprété d'abord par Richard Harris, puis à la suite du décès de ce dernier en 2002, par Michael Gambon.

  1. Harry Potter à l’école des sorciers de Chris Columbus (2001)
  2. Harry Potter et la Chambre des secrets de Chris Columbus (2002)
  3. Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban de Alfonso Cuarón (2004)
  4. Harry Potter et la Coupe de feu de Mike Newell (2005)
  5. Harry Potter et l’Ordre du phénix de David Yates (2007)
  6. Harry Potter et le Prince de sang-mêlé de David Yates (2009)
  7. Harry Potter et les Reliques de la Mort, première partie de David Yates (2010)
  8. Harry Potter et les Reliques de la Mort, deuxième partie de David Yates (2011)

Le tournage de Harry Potter et les Reliques de la Mort, adapté du tome final de la série littéraire, est terminé depuis le 12 juin 2010[1],[2]. Le film est sorti dans les salles en deux parties, à huit mois d'écart : la première est sortie le 24 novembre 2010 en France et la seconde est sortie le 13 juillet 2011[3] en France également. Au Québec, la première partie est sortie dans les salles le 19 novembre 2010 tandis que la seconde partie a pris l'affiche le 15 juillet 2011. Le producteur David Heyman a expliqué dans une interview vouloir traiter les Reliques de la Mort comme un seul et unique film malgré sa sortie scindée[4]. La seconde partie a bénéficié d'une sortie en relief numérique[5].

Origine[modifier | modifier le code]

Cloître de la cathédrale de Durham. Lieu de tournage d'une scène dans Poudlard.

Fin 1997 le producteur de cinéma David Heyman a reçu dans son bureau de Londres une copie du livre Harry Potter à l'école des sorciers, qui deviendrait le premier tome de la série de livres. Rangé dans l'attente d'une lecture que Heyman ne considérait pas prioritaire, le livre a été redécouvert par une secrétaire. Ce sont les conseils de cette dernière qui ont convaincu David Heyman de passer outre le « titre pourri » du livre, selon son expression. Impressionné par le travail de J. K. Rowling, il a finalement décidé de se pencher sur son adaptation au cinéma[6].

L'enthousiasme de Heyman a conduit J. K. Rowling à vendre les droits d'adaptation des quatre premiers tomes de la série à Warner Bros., en 1999, pour la somme d'un million de livres sterling (soit 2 millions de dollars à cette époque)[7].

Il a fallu une décennie pour que paraisse l'intégralité de l'heptalogie Harry Potter tant pour les livres (de 1997 à 2007) que pour les films (de 2001 à 2011).

La série de films connaît un immense succès commercial et culturel dans le monde, à l'instar des livres d'origine et des nombreux produits dérivés (jeux vidéo, parc d'attraction, accessoires).

Les deux séries sont en étroite collaboration : J. K. Rowling a donné à plusieurs reprises des indications à l'équipe des films afin que des éléments ne rentrent pas en contradiction avec ceux des derniers livres lorsqu'ils n'étaient pas encore parus dans leur intégralité (le dernier tome étant paru alors qu'il ne restait que deux films à réaliser). A contrario, l'auteur prit en compte l'existence des films afin de ne pas les discréditer[réf. nécessaire]. Elle fut même productrice sur les deux derniers films, son nom figurant également aux génériques.

Production[modifier | modifier le code]

La production voulait que la sortie de chaque film soit espacée d'un an et demi, comme ce fut le cas du deuxième au sixième film. Mais le premier fut retardé du au , alors que Harry Potter et le Prince de sang-mêlé a été reporté du au .

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Le casting des élèves de Poudlard était bien entendu constitué d'acteurs inconnus en raison de leur jeune âge (même si Tom Felton, interprète de Drago Malefoy, avait déjà une petite filmographie : Le Petit Monde des Borrowers, Anna et le Roi) : on peut citer pour exemples les trois acteurs principaux, ainsi que d'autres comme Matthew Lewis qui joue Neville Londubat, Bonnie Wright qui interprète Ginny Weasley ou encore James et Oliver Phelps qui jouent les jumeaux Weasley. Le casting des adultes est en revanche riche en stars : l'Irlandais Richard Harris dans le rôle d'Albus Dumbledore, Alan Rickman dans le rôle de Severus Rogue, Maggie Smith dans le rôle de Minerva McGonagall (que Daniel Radcliffe rencontra sur le tournage du téléfilm David Copperfield en 1999), John Cleese dans le rôle de Nick Quasi-Sans-Tête, John Hurt dans le rôle de Monsieur Ollivander, Robbie Coltrane dans le rôle de Rubeus Hagrid, Ian Hart dans le rôle de Quirinus Quirrell, Warwick Davis dans le rôle de Filius Flitwick, ou de Julie Walters dans le rôle de Molly Weasley (Rosie O'Donnell avait été pressentie), Richard Griffiths et Fiona Shaw jouent quant à eux les rôles de l'oncle Vernon et la tante Pétunia.

Trois acteurs s'ajoutent à cette liste pour le deuxième film : Kenneth Branagh dans le rôle du professeur Gilderoy Lockart, Mark Williams dans le rôle d'Arthur Weasley, Jason Isaacs dans le rôle de Lucius Malefoy, père de Drago et Robert Hardy dans le rôle du ministre de la magie, Cornélius Fudge. Côté actrices, Gemma Jones est l'infirmière Madame Pomfresh, Miriam Margolyes est le professeur Chourave et Shirley Henderson est le fantôme Mimi Geignarde.

Pour le troisième film, six nouveaux grands acteurs rejoignent le casting de Harry Potter. D'abord Michael Gambon qui reprend le rôle de Dumbledore à la suite du décès de Richard Harris en 2002, Gary Oldman dans le rôle de Sirius Black, Timothy Spall dans le rôle de Peter Pettigrow, David Thewlis dans le rôle du professeur Remus Lupin, et les actrices Emma Thompson dans le rôle du professeur Sybille Trelawney et Julie Christie dans celui de madame Rosmerta.

Ralph Fiennes dans le rôle de Lord Voldemort, et Brendan Gleeson dans celui d'Alastor Maugrey arrivent à partir du quatrième film. Miranda Richardson est Rita Skeeter, Frances de la Tour est Olympe Maxime, Clémence Poésy est Fleur Delacour, David Tennant est Barty Croupton Jr et Robert Pattinson, alors peu connu, est Cedric Diggory.

C'est au tour d'Helena Bonham Carter dans le rôle de Bellatrix Lestrange, et d'Imelda Staunton pour celui de Dolores Ombrage de rejoindre le casting pour l'épisode cinq, tandis que Luna Lovegood est incarnée par Evanna Lynch.

Pour le sixième film, l'acteur Jim Broadbent joue le rôle d'Horace Slughorn, alors qu'Helen McCrory campe la mère de Drago, Narcissa Malefoy.

Lors du dernier opus (divisé en deux parties) Bill Nighy prend le rôle du ministre de la magie Rufus Scrimgeour et Rhys Ifans le rôle du père de Luna, Xenophilius Lovegood. Enfin, dans la dernière partie, ce sont Kelly MacDonald dans le rôle d'Helena Serdaigle et Ciaran Hinds dans le rôle de Abelforth Dumbledore qui complètent le casting.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Harry Potter à l'école des sorciers[modifier | modifier le code]

Harry Potter, jeune orphelin, a été élevé par son oncle et sa tante dans des conditions hostiles. À l'âge de onze ans, un demi-géant nommé Rubeus Hagrid lui apprend qu'il possède des pouvoirs magiques et que ses parents ont été assassinés, des années auparavant, par le mage noir Lord Voldemort. Voldemort avait également essayé de tuer Harry, mais son sort a mystérieusement rebondi sur le bébé et détruit les pouvoirs du mage noir. En fréquentant pour la première fois le monde des sorciers, accompagné par Hagrid, Harry découvre qu'il y est très célèbre. Il entame sa première année d'études à l'école de sorcellerie Poudlard, où il apprend à maîtriser la magie aux côtés de ses deux nouveaux amis Ron Weasley et Hermione Granger. Au cours de l'année, le trio se trouve impliqué dans le mystère de la pierre philosophale, gardée au sein de l'école et convoitée par un inconnu qu'ils cherchent à démasquer. L'enquête est menée durant toute l'année jusqu'à la fin où le jeune Harry Potter rencontre Lord Voldemort, forcé et contraint de partager son corps avec celui du Professeur Quirinus Quirell et arrive à le vaincre.

Harry Potter et la Chambre des secrets[modifier | modifier le code]

Harry, Ron et Hermione retournent à Poudlard pour leur deuxième année d'études, qui se révèle plus intense que la précédente. Élèves et fantômes sont retrouvés pétrifiés dans les couloirs, preuve que la Chambre des secrets a été ouverte et le monstre qu'elle renfermait depuis cinquante ans lâché dans l'école. Harry doit affronter la rumeur qui le dit héritier de Salazar Serpentard (créateur de la Chambre) et donc responsable de la catastrophe. Il se découvre un talent pour parler le Fourchelang, la langue des serpents, et remonte la piste de la Chambre des secrets grâce à un mystérieux journal intime appartenant à Tom Elvis Jedusor.

Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban[modifier | modifier le code]

Harry et ses amis retournent à l'école pour la troisième année, où ils font la connaissance du nouveau professeur de Défense contre les forces du mal, Remus Lupin. Le monde sorcier est sous le choc de la nouvelle de l'évasion de Sirius Black, condamné pour meurtre. La sécurité de l'école est renforcée par l'arrivée de Détraqueurs, gardiens de la prison d'Azkaban. Harry en apprend plus sur son passé et ses relations avec le prisonnier échappé. C'est le seul film de la saga où Voldemort n'apparaît pas à l'écran.

Harry Potter et la Coupe de feu[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Harry Potter et la Coupe de feu.

Avant la quatrième rentrée scolaire de Harry, la marque des ténèbres, signe de ralliement du mage noir Voldemort, apparaît dans le ciel après qu'une attaque de Mangemorts a perturbé la Coupe du monde de Quidditch. L'école Poudlard accueille pour sa part un nouveau professeur de Défense (Maugrey Fol-Œil) et un évènement légendaire, le tournoi des trois sorciers. Trois écoles de magie européennes envoient leur « champions » participer au tournoi. La coupe de feu désigne Harry comme quatrième candidat aux côtés de Fleur Delacour, Viktor Krum et Cedric Diggory. En tant que quatrième champion, il doit lui aussi affronter des épreuves au péril de sa vie.

Harry Potter et l'Ordre du phénix[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Harry Potter et l'Ordre du phénix.

Alors qu'il entame une cinquième année d'études à Poudlard, Harry Potter découvre que la majorité des sorciers ne semble pas croire au retour de Voldemort survenu à la fin de l'année précédente, convaincue par une campagne de désinformation dirigée par le Ministre de la Magie : Cornelius Fudge. Celui-ci impose un nouveau professeur de Défense contre les Forces du Mal à Poudlard : Dolores Ombrage, chargée de maintenir l'ordre à l'école et de surveiller les faits et gestes de Dumbledore. Donnant aux élèves des cours sans grand intérêt, celle qui se fait nommer Grande Inquisitrice et semble s'en prendre particulièrement à Harry, plus perturbé que jamais par ses cauchemars récurrents. Les élèves de l'école mettent sur pied un groupe secret, l'Armée de Dumbledore, pour mener une rébellion impliquant l'Ordre du Phénix, face au ministère de la Magie corrompu et aux Mangemorts.

Harry Potter et le Prince de sang-mêlé[modifier | modifier le code]

Voldemort et ses Mangemorts intensifient le climat de terreur qu'ils ont instauré dans le monde sorcier et moldu. Dumbledore, le directeur de l'école, convainc son vieil ami et collègue Horace Slughorn de revenir enseigner l'art des potions à Poudlard ; mais Harry découvre par la suite que son retour a des motivations plus profondes. Harry entre en possession d'un manuel scolaire aux annotations étranges, dont la première page mentionne un certain « Prince de sang-mêlé ». Dumbledore et Harry se réunissent régulièrement pour travailler en secret à une méthode de destruction définitive de Voldemort. Alors qu'il y a de l'amour dans l'air dans les murs de l'école, Drago Malefoy semble s'appliquer à mener à bien une mission confiée par le mage noir.

Harry Potter et les Reliques de la Mort[modifier | modifier le code]

Première partie[modifier | modifier le code]

À la suite d'un événement inattendu, survenu à la fin de leur sixième année à Poudlard, les trois jeunes sorciers prennent la décision d'arrêter leurs études à Poudlard pour se consacrer à la quête qu'on leur a confiée : trouver et détruire le secret de l'immortalité de Voldemort. Ils tentent d'échapper au contrôle que Voldemort et ses partisans exercent sur le monde sorcier en vivant cachés, et affrontent de nombreux obstacles qui ralentissent leur aventure jusqu'à l'affrontement final. La connexion entre Harry et l'esprit du mage noir n'a jamais été plus forte.

Deuxième partie[modifier | modifier le code]

Dans ce final épique, le combat entre les puissances du bien et du mal de l’univers des sorciers se transforme en guerre sans merci. Les enjeux n’ont jamais été si considérables et personne n’est en sécurité. Alors que se rapproche la confrontation finale avec Voldemort, Harry va devoir faire le bon choix. Tout s’achève ici.

Avant les films[modifier | modifier le code]

C'est en 1990, pendant l'attente lors du retard d'un train pour un voyage de Manchester à Londres que J. K. Rowling, anglaise née le à Yate, imagine l'histoire de Harry Potter. C'est à Porto qu'elle rédige les aventures de son héros tous les matins avant d'aller travailler pour y enseigner le français. Après la mort de sa mère en 1990, son mariage avec le journaliste portugais Jorge Arantes en 1993, une fausse couche suivie de la naissance de sa première fille Jessica Isabel Rowling Arantes la même année, puis d'un divorce douloureux en 1995, elle retourne s'installer chez sa sœur à Édimbourg, où elle vit d'allocations. Pendant ce temps, elle rédigeait en total anonymat et en plein gouffre financier Harry Potter dans un café.

Le premier livre achevé, elle envoie les trois premiers chapitres à un agent qui n'est pas intéressé. Il lui faudra attendre un an pour trouver un éditeur : Bloomsbury Publishing, en 1996. L'éditeur, craignant que le groupe-cible de petits garçons rechigne à acheter des livres écrits par une femme, il lui demande d'utiliser deux initiales plutôt que de révéler son prénom en toutes lettres. N'ayant pas de deuxième prénom, elle choisit « K » en hommage à sa grand-mère Kathleen Rowling, comme seconde initiale de son nom de plume.

Rapidement, ses romans deviennent de véritables best-sellers - elle se consacre officiellement à l'écriture après le troisième tome. Au quatrième, Harry Potter devient un phénomène de société : à sa sortie, parents et enfants font la queue pour mettre la main dessus. C'est le début de la Pottermania mondiale.

Par la suite, traduits en plus de soixante langues, les six premiers tomes se sont vendus à 325 millions d'exemplaires au total. Dix jours après son lancement, le septième et ultime tome attendu depuis dix ans en raison de son dénouement fut écoulé à plus de 11 millions d'exemplaires. Harry Potter constitue un phénomène planétaire majeur[8] et une véritable révolution[9][10] dans le secteur de l'édition jeunesse, initiant des millions d'enfants à la lecture de romans longs et complexes. Les versions originales des tomes sortant partout au même moment dans le Monde, certains enseignants utilisent même la série pour faire apprendre l'anglais à des enfants âgés de 4 à 10 ans, impatients de connaître la suite de l'histoire sans attendre la traduction locale[11]!

À l'heure actuelle, on prête à J. K. Rowling une fortune supérieure à celle de la reine Élisabeth II ; elle est actuellement la femme à la tête de la plus grosse fortune du Royaume-Uni.

Avec un tel succès, une adaptation cinématographique était quasi-inévitable. En 1997, le producteur David Heyman cherchait un livre pour enfants à adapter au cinéma sous forme de blockbuster familial. Il pensait d'abord à The Ogre Downstairs de Diana Wynne Jones (non-traduit en français) avant de s'orienter vers Harry Potter.

En 1998, Steven Spielberg était intéressé mais désirait adapter Harry Potter avec beaucoup de libertés : soit en un film éponyme soit en une trilogie résumant le principal : Harry Potter, un garçon maltraité, découvre qu'il existe un monde secret de sorciers dont il fait partie et dans lequel il est la plus grande célébrité pour des raisons qu'il connaîtra, qu'il suivra des cours de magie aux airs de facultés américaines, et qu'il est l'Élu qui doit vaincre Voldemort. Le réalisateur le voulait réalisé en capture de mouvement (comme il aura le loisir de le faire avec sa trilogie Tintin) avec dans le rôle-titre Haley Joel Osment, son jeune acteur fétiche de A.I. (Intelligence Artificielle) et Sixième Sens.

En 1999, J. K. Rowling vend les droits des quatre premiers et seuls tomes alors écrits à la société de production Warner Bros. pour un million de livres soit deux millions de dollars ou 1,23 million d'euros à plusieurs conditions : un droit de regard, un film par livre, et un casting entièrement britannique[12].

Fiche technique des films[modifier | modifier le code]

Film 1 Film 2 Film 3 Film 4 Film 5 Film 6 Films 7 et 8
Titres
Drapeau de la France France Harry Potter à l'école des sorciers Harry Potter et la Chambre des secrets Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban Harry Potter et la Coupe de feu Harry Potter et l'Ordre du phénix Harry Potter et le Prince de sang-mêlé Harry Potter et les Reliques de la Mort
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Harry Potter and the Philosopher's Stone Harry Potter and the Chamber of Secrets Harry Potter and the Prisoner of Azkaban Harry Potter and the Goblet of Fire Harry Potter and the Order of the Phoenix Harry Potter and the Half-Blood Prince Harry Potter and the Deathly Hallows
Drapeau des États-Unis États-Unis Harry Potter and the Sorcerer's Stone
Équipes
Réalisation Chris Columbus Alfonso Cuarón Mike Newell David Yates
Scénario Steven Kloves Michael Goldenberg Steven Kloves
Musique John Williams Patrick Doyle Nicholas Hooper Alexandre Desplat[13]
Production David Heyman
Mark Radcliffe David Barron
Chris Colombus J.K. Rowling
Décors Stuart Craig
Directeur de la photographie John Seale Roger Pratt Michael Seresin Roger Pratt Slawomir Idziak Bruno Delbonnel Eduardo Serra
Costumes Judianna Makovsky Lindy Hemming Jany Temime
Montage Richard Francis-Bruce Peter Honess Steven Weisberg Mike Audsley Mark Day
Casting Susie Figgis, Janet Hirshenson, Jane Jenkins Karen Lindsay-Stewart Jina Jay Mary Selway, Fiona Weir Fiona Weir
Société de production Warner Bros. Pictures
Société de distribution Warner Bros. France
Dates de sortie
Drapeau de la France France
(Partie 1)


(Partie 2)
Drapeau du Canada Canada
(Partie 1)


(Partie 2)
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Informations complémentaires
Catégorie Magie, Épopée, Combat du Bien contre le Mal, Destinée
Genres Drame, Action, Humour, Fantastique, Amour
Durée 152 min 161 min 142 min 157 min 138 min 153 min Première partie: 146 min

Deuxième partie : 130 min

Budget 125 000 000 $ 100 000 000 $ 130 000 000 $ 150 000 000 $ 150 000 000 $ 250 000 000 $ 275 000 000 $ (150 000 000 $ + 125 000 000 $)
Visa 103984 106791 110535 114028 118268 123742 130257
Colorisation Couleurs
Son Dolby S.R. + Digital S.R.-D. + D.T.S. & S.D.D.S.
Projection 35 mm 35 mm 35 mm + IMAX DMR 70 mm/15perf 35 mm + IMAX DMR 70 mm/15perf 35 mm + Numérique + IMAX DMR 70 mm/15perf 35 mm + Numérique + IMAX DMR 70 mm/15perf 35 mm + Numérique & 3D + Digital IMAX & IMAX 3D
Production 35 mm - 2.35 : 1 CinemaScope
Langue du tournage Anglais
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Début du tournage
Fin du tournage
Box-office Monde Monde 974 755 371 $ 878 979 634 $ 796 688 549 $ 896 911 078 $ 939 885 929 $ 934 416 487 $ 960 283 305 $ (1re partie) 1 341 511 219 $ (2e partie)
Box-office Drapeau des États-Unis États-Unis 317,6 millions $ 262 millions $ 249,5 millions $ 290 millions $ 292 millions $ 302 millions $ 296 millions $ (1re partie) 381 millions $ (2e partie)
Entrées Drapeau de la France France 9,47 millions d'entrées 9,15 millions d'entrées 7,14 millions d'entrées 7,73 millions d'entrées 6,22 millions d'entrées 6,05 millions d'entrées 6,02 millions d'entrées (1re partie)
6,51 millions d'entrées (2e partie)
Box office Drapeau de la France France 48,1 millions $ 53,1 millions $ 46,9 millions $ 50,7 millions $ 51,8 millions $ 54,1 millions $ 118,4 millions $ (51.1+67.3)
Classification Drapeau de la France France Pour enfants Tout public
Classification Drapeau des États-Unis États-Unis Accompagnement parental souhaitable Déconseillé aux moins de 13 ans non-accompagnés
Liens externes
Fiches Internet Movie Database Harry Potter à l'École des Sorciers Harry Potter et la Chambre des secrets Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban Harry Potter et la Coupe de feu Harry Potter et l'Ordre du phénix Harry Potter et le Prince de sang-mêlé Harry Potter et les Reliques de la Mort
Fiches AlloCiné Harry Potter à l'école des sorciers Harry Potter et la Chambre des secrets Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban Harry Potter et la Coupe de feu Harry Potter et l'Ordre du phénix Harry Potter et le Prince de sang-mêlé Harry Potter et les Reliques de la Mort
Box-office
  • Box-office total :
    • Monde : 7 723 431 572 $
    • États-Unis : 2 350 884 142 $ (310 millions d'entrées)
    • France : 411,8 millions $ (56,83 millions d'entrées)
  • Budget total : 1,18 milliard $

Le troisième film de la série est celui ayant récolté le moins de recettes avec 796 688 549 $ tandis que le dernier volet de la série, le huitième film, est celui ayant récolté le plus de recettes avec des profits de 1 341 511 219 $[14]. Les recettes cumulées de la série s'élèvent à 7 723 431 572 $[14].

Distribution principale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des acteurs de Harry Potter.

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Poudlard[modifier | modifier le code]

Deux responsables de l'industrie cinématographique britannique ont demandé que le film soit tourné en Grande-Bretagne, offrant leur assistance pour sécuriser les lieux de tournage. Warner Bros a accepté leur proposition et le tournage a commencé en octobre 2000 au Leavesden Film Studios. La cathédrale de Canterbury et le château de Inverailort, en Écosse, ont tous deux été envisagés comme décors possibles pour matérialiser Poudlard[15]. Le château d'Alnwick et la cathédrale de Gloucester ont finalement été choisis comme principaux lieux de tournage[16] dans le premier film notamment, bien que certaines scènes de l'école aient également été filmées à l'Harrow School de Londres[17]. D'autres scènes, comme les promenades dans les couloirs, la cour de métamorphose et certaines salles de classe, ont été filmées dans la cathédrale de Durham sur une période de deux semaines[18],[19]. Beaucoup de scènes ont également été filmées à l'Université d'Oxford. L'Oxford Divinity School a été l'infirmerie de Poudlard et les scènes de la bibliothèque ont été filmées à la Duke Humfrey's Library[20].

Autres lieux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « June 12, 2010 confirmed as final day of Deathly Hallows principal photography », sur Snitchseeker, (consulté le 22 septembre 2010).
  2. (en) Warwick Davis, « The end of an Era », sur Twitter, (consulté le 22 septembre 2010).
  3. (fr) « "Harry Potter": dates des 2 derniers films », Le Figaro/AFP, (consulté le 22 septembre 2010).
  4. (en) Olly Richards, « Potter Producer Talks Deathly Hallows », Empire, (consulté le 14 mars 2008).
  5. (fr) Maximilien Pierrette / Heat Vision, « Harry Potter succombe à la 3D ! », sur Allociné, (consulté le 22 septembre 2010).
  6. (en) « The day Daniel Radcliffe met Rupert Grint… », Los Angeles Times, (consulté le 29 septembre 2010).
  7. (en) Sheryle Bagwell, « WiGBPd About Harry », Australian Financial Review, (consulté le 29 septembre 2010).
  8. « "Harry Potter" : le phénomène littéraire en 4 chiffres », sur RTL, (consulté le 17 octobre 2018)
  9. Muriel Delcroix, « Londres, juillet 2007 : l'ultime aventure d'Harry Potter », sur Radio-France internationale, (consulté le 17 octobre 2018)
  10. Raphaëlle Botte, « Comment Harry Potter a bouleversé la littérature jeunesse », L'Express,‎ (ISSN 0014-5270, lire en ligne)
  11. « Une minischool pour lire Harry Potter dans le texte », La Dépêche du Midi,‎ (ISSN 0181-7981, lire en ligne)
  12. Ce qui n'a pas été complètement respecté, quelques acteurs Irlandais, Américains, Néo-Zélandais et Australiens ayant été recrutés pour des rôles de personnages britanniques, à commencer par les deux Dumbledore successifs. .
  13. (en) « harrypotter.warnerbros.com - À propos du film > équipe technique > A. Desplat > "Il débutera prochainement son travail sur Harry Potter et les Reliques de la Mort : Seconde Partie, la conclusion de la franchise Harry Potter" » (consulté le 7 novembre 2010).
  14. a et b (en) « All Time Worldwide Box Office Grosses », Box Office Mojo (consulté le 14 septembre 2009).
  15. (en) « All 7 Harry Potter Books to Film? » (consulté le 20 décembre 2009).
  16. (en) « "Inside Harry Potter" » (consulté le 4 novembre 2009).
  17. (en) « "Another Hogwarts Location for Potter", IGN » (consulté le 4 novembre 2009).
  18. (en) « "Potter Privet Drive Pics", IGN » (consulté le 4 novembre 2009).
  19. (en) « "Potter Pics: Part Two, The Hogwarts Set at Durham Cathedral", IGN » (consulté le 4 novembre 2009).
  20. (en) « "Hogwarts Oxford Location Pics & Rowling Speaks", IGN » (consulté le 4 novembre 2009).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :