Ravensburger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ravensburger
logo de Ravensburger
illustration de Ravensburger

Création 1883
Fondateurs Otto Maier (site de Ravensburger)
Forme juridique Société par actionsVoir et modifier les données sur Wikidata
Slogan Découvrez l'émerveillement
Siège social Ravensbourg
Drapeau d'Allemagne Allemagne
Direction Florent Leroux
Michel Schuller
Activité jouets/livres
Produits jeux/puzzle
Filiales Jouets Mako
Site web www.ravensburger.com
Le musée Ravensburger
Le siège de l'entreprise

Ravensburger est une entreprise allemande spécialisée dans la fabrication et la distribution de jeux, jouets, livres et puzzles, créée en 1883 à Ravensburg.

Elle possède plusieurs marques créées ou acquises comme Alea, Carlit et F.X. Schmid.

En France, Ravensburger a repris une partie des activités des Jeux Nathan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ravensburger fut créé en 1883 par le libraire Otto Maier, qui, après avoir signé un premier contrat avec un auteur, commence à publier des livres. Le premier jeu distribué par l'entreprise sort l'année suivante : il s'agit de « Tour du Monde » (Reise um die Erde), un jeu de plateau organisé autour des récits pour la jeunesse du pasteur Christoph von Schmid.

Si, au cours des années suivantes, Otto Maier se concentre sur la commercialisation de patrons et de gabarits pour la couture et le travail manuel, les jeux de plateau, de cartes, et pour les livres sur les quiz et les contes pour enfants, vers 1900 il se diversifie en proposant des livres d'images et des livres d'initiation au travail manuel et au bricolage. Juste avant la Grande Guerre, les éditions Otto-Maier proposent déjà près de 800 titres ou jeux ; elles exportent dans toute l'Europe de l'Ouest et en Russie. Elles déposent la marque Ravensburger Spiele en 1900 auprès du Kaiserliches Patentamt (le célèbre logo au triangle bleu ne sera déposé qu'en 1974).

Jusqu'aux années 1950, les éditions Otto-Maier demeurent essentiellement actives dans l'édition : les jeux de société, jeu de 7 familles et patiences n'étaient qu'un complément. La société traversa la seconde guerre mondiale sans discontinuer son activité, mais après la guerre, elle compléta son offre de livres pour la jeunesse, de livres spécialisés dans l'art, l'architecture et les loisirs. L'un de ses jeux les plus connus, memory, date de 1959 et s'est vendu depuis à plus de 50 000 000 d'exemplaires à travers le monde.

En , Ravensburger rachète les jeux Nathan à Vivendi[1], qui conserve la maison d'édition Nathan. Trois mois après la reprise est décidée l'arrêt de la production de jouets sur le site Nathan de Méru, qui devient alors un lieu de stockage. La fabrication des puzzles est transférée dans l'usine Ravensburger de Chalon-sur-Saône, construite en 1996[2], et les jeux éducatifs Nathan sont délocalisés dans celle de Ravensburg[3].

Ravensburger possède alors cinq unités de production en Europe : Ravensburg (puzzles 3D et jeux de société), Chalon-sur-Saône (puzzles en carton), Altenburg (cartes à jouer), Bicester, (puzzles en bois) et Policka[3].

Deux ans plus tard, la marque jeux Nathan disparaît, Ravensburger n'ayant pas l’autorisation d'utiliser la marque Nathan, propriété de la maison d'édition[3]. En 2001 l'usine de Chalon est fermée, après cinq ans d’existence et alors que Ravensburger a touché plus de 10 millions de francs de prime d'aménagement du territoire[4].

En 2006, c'est le site de Méru qui ferme à son tour[5].

En 2015, Ravensburger rachète les jeux suédois Brio[6].

Quelques jeux édités[modifier | modifier le code]

Casino Series[modifier | modifier le code]

Traveller Series[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La cession des Jeux Nathan signée aujourd´hui, Le Parisien, 06 juillet 1998
  2. Ravensburger crée une usine en France, Les Échos, 04 novembre 1994
  3. a b et c Ravensburger se muscle pour contrer Hasbro, l'Usine nouvelle, 15 octobre 1998
  4. « Ravensburger confirme la fermeture de son usine de Chalon-sur-Saône », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  5. Oise : Ravensburger, c'est fini !, Le Parisien, 4 mai 2006
  6. Ravensburger rachète les jeux suédois Brio

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :