Harry Potter et la Chambre des secrets (jeu vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Harry Potter
et la Chambre des secrets
Image illustrative de l'article Harry Potter et la Chambre des secrets (jeu vidéo)

Éditeur Electronic Arts
Développeur Electronic Arts, KnowWonder, Eurocom, Griptonite, Argonaut

Date de sortie 14 novembre 2002[1]
(PC, GB, GBA, NGC, PS1, PS2, Xbox)
Genre Action-aventure, RPG, Plate-forme
Mode de jeu Un joueur / 2 joueurs[2]
Plate-forme Game Boy Color 4/5 étoiles[2],
PC (Windows) 4/5 étoiles[1],
PlayStation 1 4/5 étoiles[3],
Xbox 4/5 étoiles[4],
PlayStation 2 4/5 étoiles[5],
Game Boy Advance 4/5 étoiles[6],
GameCube 3,5/5 étoiles[7]
Média CD-Rom, cartouche
Langue Français
Contrôle Manette
Clavier, souris

Évaluation SELL : Pour tous publics

Harry Potter et la Chambre des secrets est un jeu vidéo d'action-aventure publié par Electronic Arts inspiré du roman Harry Potter et la Chambre des Secrets de J.K. Rowling, et du film homonyme. Il est publié en 2002 sur consoles PlayStation 2, Xbox, GameCube et Game Boy Advance. Il est en parallèle développé par Amaze Entertainment sur systèmes Windows et Game Boy Color. Une version originale est également créée sur PlayStation par Argonaut Games. Il s'agit également du dernier jeu vidéo Harry Potter publié sur PlayStation.

Scénario[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

Le joueur incarne le personnage de Harry, et explore les jardins de Poudlard. Au fil de la progression du jeu, le joueur croise des événements liés au deuxième ouvrage de la série. Le joueur apprend à voler sur un balais et à épeler des formules magiques afin de combattre des bosses, notamment. Chaque nouvelle formule s'accompagne d'un défi que le joueur doit réussir avant la fin du temps imparti. Plus tard dans le jeu, le joueur relève des défis sans aucune limite de temps et que ne sont pas liés aux formules magiques. Deux boss apparaissent dans toutes les versions : Aragog, l'araignée de Hagrid dans la forêt interdite, et Le basilic, dans la Chambre des Secrets.

Narration[modifier | modifier le code]

La narration est assurée par Daniel Gall. Le personnage de Harry Potter est plus communicatif que dans le volet précédent. Il donne lui-même des indications au joueur qui le dirige.

Doublage[modifier | modifier le code]

  • Nathalie Homs : Harry Potter, Harry prenant l'apparence de Grégory Goyle
  • Susan Sindberg : Ron Weasley
  • Frédérique Marlot : Hermione Granger
  • Alexandre Aubry : Drago Malfoy
  • Caroline Pascal : Ginny Weasley
  • Bruno Magne : le professeur Severus Rogue
  • Sylvain Lemarié : Rubeus Hagrid
  • Pascal Germain : Lucius Malfoy
  • Gilbert Lévy : Dobby
  • Yann Pichon : Fred Weasley, Georges Weasley, Le Choixpeau Magique
  • Brigitte Lecordier : Neville Londubat, Colin Crivey
  • Danièle Hazan : le professeur Minerva McGonagall, le professeur Pomona Chourave
  • Denis Boileau : Arthur Weasley, Nick Quasi-Sans Tête
  • Cédric Dumond : Olivier Dubois, Tom Elvis Jedusor (Voldemort)
  • Constantin Pappas : Percy Weasley, Aragog
  • Patrice Baudrier : Argus Rusard, Mr. Barjow

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Progression[modifier | modifier le code]

Comme le précédent volet, le jeu se déroule à la manière d'un jeu d'aventure agrémenté de nombreuses phases de plate-forme. Pour apprendre un nouveau sortilège, le joueur doit cette fois appuyer sur les flèches correspondantes à celles indiquées sur le parcours que produit la baguette magique au dessus du symbole tracé sur l'écran[8]. Le sort appris peut ensuite être utilisé lors d'une action ultérieure. Le jeu, à l'image du précédent de la série, est une exploration des recoins du château où le sort correspondant à une action possible vient s'activer de lui-même lorsque Harry sonde un endroit clé avec sa baguette[9]. Le but est d'activer des mécanismes ouvrant des passages secrets, des portes scellées, ou faire léviter des objets pour poursuivre l'aventure.

Chaque défi lancé par un professeur, après l'apprentissage d'un sortilège, se clôture par l'acquisition d'une grande étoile d'or à la fin d'un parcours où le sort en question doit être mis en pratique. Des points sont attribués à Gryffondor à chaque fin de parcours.

Dans cet épisode, le joueur a la possibilité d'échanger auprès des autres élèves des dragées surprises contre des ingrédients, qui lui permettront de fabriquer ses propres potions.

Phases de plates-formes[modifier | modifier le code]

Tout au long du jeu, Harry doit parcourir les couloirs et salles du château, tout en récupérant des dragées surprises de Bertie Crochue, chocogrenouilles ou cartes de sorciers célèbres dispersés sur son parcours ou dans des coffres qu'il lui faut déverrouiller.

Graphismes et jouabilité[modifier | modifier le code]

Le décor du jeu est coloré et respecte l'univers décrit dans le livre. À la différence de l'épisode précédent, les visages des personnages ne sont plus figés mais les lèvres bougent et les traits sont expressifs.

Comme pour l'épisode précédent, la vue du jeu est à la troisième personne. La caméra est fixe et suit les mouvements du personnage par l'arrière, placée légèrement au dessus de sa tête. Sur la version PC, le joueur dirige le personnage avec les flèches du clavier et utilise le bouton gauche de la souris pour activer la magie de sa baguette et reproduire des sortilèges.

Versions[modifier | modifier le code]

Les versions PC et PlayStation sont légèrement différentes des autres versions. Certains niveaux n'y figurent pas (la maison des Weasley, l'allée des embrumes), il n'y a pas de niveau bonus avec le balai volant et il y a trois mini-boss : Peeves l'esprit frappeur, et deux gros crabes de feu.

Accueil[modifier | modifier le code]

Le jeu est favorablement accueilli par la presse spécialisée. Entertainment Weekly lui attribue une note de B+[10]. Le site web Allgame attribue à la version PlayStation 2 une note de 3,5 sur 5 étoiles, citant notamment des environnements bien détaillés[11]. Le magazine Electronic Gaming Monthly attribue une note de 8 sur 10 à la version GameBoy Advance[12], de 7,33 sur 10 à la version GameBoy Color[13] et une note de 7,5 sur 10 à la version PlayStation 2[14]. GamePro attribue à toutes les versions (sauf PC et PS) une note moyenne de 3 sur 5[15],[16],[17],[18],[19].

La bande son du jeu, effectuée par Jeremy Soule, est récompensée du BAFTA Games Award dans la catégorie de « meilleure musique de jeu »[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « PC - Harry Potter et la Chambre des secrets », sur jeuxvideo.com (consulté le 11 février 2017)
  2. a et b « GBC - Harry Potter à l'Ecole des Sorciers », sur jeuxvideo.com (consulté le 11 février 2017)
  3. « PS1 - Harry Potter et la Chambre des secrets », sur jeuxvideo.com (consulté le 11 février 2017)
  4. « Xbox - Harry Potter et la Chambre des secrets », sur jeuxvideo.com (consulté le 11 février 2017)
  5. « PS2 - Harry Potter et la Chambre des secrets », sur jeuxvideo.com (consulté le 11 février 2017)
  6. « GBA - Harry Potter et la Chambre des secrets », sur jeuxvideo.com (consulté le 11 février 2017)
  7. « NGC - Harry Potter et la Chambre des secrets », sur jeuxvideo.com (consulté le 11 février 2017)
  8. « Démonstration de la version PC du jeu par un utilisateur (apprentissage d'un sort à partir de 27:55) », sur YouTube (consulté le 11 février 2017)
  9. « Test du jeu sur PC », sur Jeuxvideo.com (consulté le 11 février 2017)
  10. (en) Gary Eng Walk, « Harry Potter and the Chamber of Secrets Review », sur Entertainment Weekly,‎ (consulté le 27 janvier 2014), p. 144.
  11. (en) « Harry Potter and the Chamber of Secrets  », sur Allgame (consulté le 19 juin 2016).
  12. (en) « Harry Potter and the Chamber of Secrets (GBA) », Electronic Gaming Monthly, no 161,‎ , p. 272.
  13. (en) EGM staff, « Harry Potter and the Chamber of Secrets (GC) », Electronic Gaming Monthly, no 161,‎ , p. 228.
  14. (en) Shane Bettenhausen, « Harry Potter and the Chamber of Secrets (PS2) », Electronic Gaming Monthly, no 161,‎ , p. 204 (lire en ligne).
  15. (en) Dan Elektro, « Harry Potter and the Chamber of Secrets Review for Game Boy Advance on GamePro.com », GamePro,‎ (consulté le 27 janvier 2014).
  16. (en) Pong Sifu, « Harry Potter and the Chamber of Secrets Review for Game Boy Color on GamePro.com », GamePro,‎ (consulté le 27 janvier 2014).
  17. (en) Air Hendrix, « Harry Potter and the Chamber of Secrets Review for GameCube on GamePro.com », GamePro,‎ (consulté le 27 janvier 2014).
  18. (en) Star Dingo, « Harry Potter and the Chamber of Secrets Review for PS2 on GamePro.com »,‎ (consulté le 27 janvier 2014).
  19. (en) The D-Pad Destroyer, « Harry Potter and the Chamber of Secrets Review for Xbox on GamePro.com », GamePro,‎ (consulté le 27 janvier 2014).
  20. (en) Billy Berghammer, « Jeremy Soule Returns To Score Elder Scrolls IV: Oblivion », Game Informer Magazine,‎ (consulté le 18 juillet 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]