Pulp (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pulp.
Pulp
Description de cette image, également commentée ci-après
Jarvis Cocker lors d'un concert de Pulp au Festival de l'île de Wight en 2011.
Informations générales
Surnom Arabacus Pulp
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Britpop[1], pop indépendante[2], art rock[3]
Années actives 19782002, 20112013
Labels Red Rhino, Island Records, Fire Records, Rosebud Records (ancien), Gift Records (ancien)
Influences Scott Walker, David Bowie, The Cure, The Beatles, The Kinks
Site officiel www.pulppeople.com
Composition du groupe
Membres Jarvis Cocker
Candida Doyle
Mark Webber
Steve Mackey
Nick Banks
Anciens membres Russell Senior
Magnus Doyle
Peter Mansell
Simon Hinkler
Peter Dalton
Richard Hawley
David Hinkler
Wayne Furniss
Jamie Pinchbeck
Peter Boam
Tim Allcard
Steven Havenhand
Gary Wilson
Saskia Cocker
Antony Genn
Mark Swift
Jimmy Sellers
Philip Thompson
David Lockwood
Katey Rigby
Michael Paramore
Captain Sleep
Ian Dalton

Pulp est un groupe de rock britannique, originaire de Sheffield, en Angleterre. Il est formé en 1978 sous l'impulsion de Jarvis Cocker (chanteur, guitariste) qui a alors 15 ans. Il est le seul membre présent depuis le début. À l'origine, le groupe s'appelait Arabacus Pulp, terme incompréhensible rapidement raccourci en Pulp. À l'époque de sa création, la formation fut assimilée à la new wave, à l'instar d'autres groupes issus de la scène musicale de Sheffield (Human League, etc.).

Cependant, Pulp ne commence à connaître la célébrité qu'à partir de la moitié des années 1990 avec l'album His 'N' Hers mais surtout Different Class, album qui deviendra alors au Royaume-Uni un véritable phénomène de société, reposant sur les textes satiriques du middle-class hero Jarvis Cocker. Leurs influences sont Scott Walker, David Bowie, The Cure, The Beatles et The Kinks.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1978–1983)[modifier | modifier le code]

Il se compose, à l'origine, de Mark Swift aux percussions, David Lockwood à la basse, de Peter Dalton à la guitare et de Jarvis Cocker au chant et à la guitare. Mais il se dissout en 1982 car tous les membres quittent l'école de Sheffield. Jarvis Cocker crée une formation de huit membres pour enregistrer l'album It. Pulp est à nouveau dissout peu de temps après.

Jarvis Cocker, à l'époque âgé de 15 ans, et son ami Peter Dalton, 14 ans, forment le groupe à la City School de Sheffield. Cooker voulait nommer son groupe en hommage au film Pulp avec Michael Caine, mais pensait qu'il serait trop court. À la place, ils décident de s'inspirer du Financial Times qui listait les type de café arabica. Cocker et Dalton finissent par se baptiser Arabicus[4].

Années indépendantes (1984–1991)[modifier | modifier le code]

Le groupe sort en 1987 l'album Freaks. Le succès d'estime arrivera seulement en 1991 avec la sortie du single My Legendary Girlfriend, estimé par la presse anglaise. Le label indépendant français Rosebud sortira en 1991 l'album Separations.

Montée commerciale (1992–1996)[modifier | modifier le code]

En 1992, Gift Record une sous-division de Warp Records sort leur single Babies qui les rapproche toujours plus du succès. D'ailleurs Cocker réalisera l'année suivante le clip du titre On d'Aphex Twin pour le compte de Warp.

Le groupe rencontre enfin le succès en 1994 avec le single Do You Remember the First Time? qui se classe numéro 33 dans les classements britanniques le 2 avril 1994[5] et l'album His 'N' Hers classé à la neuvième place des vente d'albums au Royaume-Uni lors de sa sortie[6].

Le succès se confirmera l'année suivante, avec leur album Different Class, qui en 1995 se placera en première position des ventes de disques au Royaume-Uni et restera 51 semaines dans le Top 40[7]. Les morceaux Common People et Disco 2000 y évoquent sur un ton à la fois nostalgique et désabusé (voire cynique), les relations amoureuses (l'amour et le sexe sont un thème fréquent chez Pulp), mais également d'une façon engagée les tensions entre classes sociales, et entre tout groupes humains et leurs faux-semblants. Ces deux morceaux rencontrent un grand succès : (en juin 1995, Common People se placera en deuxième place des charts britanniques[8], et Disco 2000 septième en décembre 1995[9]). Ainsi, Common People évoque avec ironie la visite d'une fille aisée ayant pour ambition de vivre comme le commun du peuple tandis que son père serait de toute façon présent à la moindre contrainte, ce qui est un détail irréversible pour Jarvis, qui se moque de cette hypocrisie, faisant référence en anglais au slumming ou class tourism.

Maniant ses mots, ses rimes et ses phrasés avec humour et intelligence depuis le début du groupe, Jarvis Cocker sera bientôt reconnu pour être un grand parolier et chanteur. Ce leader est aussi connu pour avoir ridiculisé Michael Jackson en ruinant son show, lors des Brit Awards de 1996, trouvant humoristique de monter sur scène avec une démarche ahurie alors que le King of Pop chantait avec un sérieux christique au milieu d'enfants.

Post-séparation (2003–2010)[modifier | modifier le code]

En 2004, c'est un autre Jackson Joe Jackson qui reprendra avec William Shatner leur hit Common People sur l'excellent album de l'ex- Capitaine Kirk Has Been. Le groupe connait de grosses tensions à plusieurs moments de son parcours, notamment lors de l'enregistrement de l'opus de 2001, We Love Life. Cet album a d'ailleurs failli pour cette raison ne jamais voir le jour. Le groupe est séparé de facto pendant de nombreuses années, même si aucune annonce n'a été faite.

En septembre 2006, sortie d'une compilation The Peel Sessions regroupant des enregistrements de titres de Pulp de 1982 à 2002.

Le fondateur charismatique du groupe Jarvis Cocker sort en octobre 2006 son premier album solo, qui a pour titre son prénom, Jarvis, pour sous-entendre, a-t-il dit dans un entretien, qu'on peut désormais l'appeler par son nom, car sa musique lui ressemble enfin. Celle-ci s'avère plus minimaliste que celle de Pulp, alternant ballades pop et chansons plus punk. Bien qu'il ait déçu des fans, l'opus garde la qualité de song-writing des albums de Pulp. Jarvis a d'ailleurs écrit plusieurs titres du premier album de Charlotte Gainsbourg, fille de son idole d'outre-Manche. Il a par ailleurs effectué avec Kid Loco une reprise de Serge Gainsbourg, Je suis venu te dire que je m'en vais, réécrite en anglais pour l'occasion.

Retour (depuis 2010)[modifier | modifier le code]

Le , le magazine musical anglais NME fait sa couverture sur le retour de Pulp, annonce leur reformation et leur participation à des festivals prévue pour 2011[10]. Le 25 mai 2011 le groupe donne un concert à Toulouse au Bikini, prestation discrète servant de dernière répétition avant la tournée démarrant à Barcelone, en Espagne[11]. Le 28 janvier 2013 voit la sortie d'un nouveau single intitulé After You, premier single depuis 2002, il est produit avec l'aide de James Murphy[12].

En mai 2015, une plaque commémorative est érigée en l'honneur du groupe, au Leadmill, de Sheffield. Les membres Jarvis Cocker, Nick Banks, Steve Mackey, Candida Doyle et Mark Webber étaient présents à la cérémonie[13].

Membres[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Jarvis Cocker – chant, guitare, claviers (1978–2002, 2011–2013)
  • Candida Doyle – claviers, organe, chant (1984–1986, 1987–2002, 2011–2013)
  • Nick Banks – batterie, percussions (1986–2002, 2011–2013)
  • Steve Mackey – basse (1988–2002, 2011–2013)
  • Mark Webber – guitare, claviers (1995–2002, 2011–2013)
  • Peter Dalton – guitare, claviers, chant (1978-1982)
  • Ian Dalton – percussions (1978–1979)
  • David 'Fungus' Lockwood – basse (1979)
  • Mark Swift – batterie, percussions (1979–1980)
  • Philip Thompson – basse (1979–1980)
  • Jimmy Sellars – batterie (1980–1981)
  • Jamie Pinchbeck – basse (1980–1982)
  • Wayne Furniss – batterie, guitare (1981–1982)
  • David Hinkler – claviers, organe, trombone, guitare (1982–1983)
  • Simon Hinkler – basse, guitare, claviers, piano (1982–1983)
  • Peter Boam – basse, guitare, batterie, claviers (1982–1983)
  • Tim Allcard – claviers, saxophone, poésie, batterie (1983–1984)
  • Michael Paramore – batterie, percussion (1983)
  • Magnus Doyle – batterie, claviers (1983–1986)
  • Russell Senior – guitare, violon, chant (1983–1997, 2011)
  • Peter Mansell – basse (1983–1986)
  • Captain Sleep – claviers (1986–1987)
  • Steven Havenhand – basse (1986–1988)
  • Antony Genn – basse (1988)

Membres additionnels[modifier | modifier le code]

  • Saskia Cocker – chœurs (1982–1983, 2012)
  • Jill Taylor  – chœurs (1982–1983, 2012)
  • Richard Hawley – guitare (1998–2002, 2011–2012)
  • Garry Wilson – batterie (1982–1983)
  • Leo Abrahams – guitare (2011–2013)
  • Jean Cook  – violon (2012)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1993 : Intro - The Gift Recordings (compilation comprenant les trois singles enregistrés par le groupe entre Separations (1992) et His 'N' Hers (1994))
  • 1991 : Masters of the Universe (compilation comprenant les quatre singles enregistrés par le groupe entre leurs deux premiers albums It (1983) et Freaks (1987))
  • 1996 : Countdown 1992-1983 (double album compilant les trois premiers albums du groupe)
  • 1998 : Pulp Goes to the Disco (compilation des titres disco du groupe)
  • 1998 : Freshly Squeezed...The Early Years (compilation des trois premiers albums du groupe pour le marché américain uniquement=
  • 1998 : Primal - The Best of the Fire Years 1983-1992 (compilation des premiers albums du groupe)
  • 2000 : Pulped (coffret comprenant les trois premiers albums du groupe ainsi que la compilation de singles Masters of the Universe)
  • 2002 : Hits (compilation couvrant la période 1993-2002, avec un titre inédit)
  • 2006 : The Peel Sessions

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1983 : My Lighthouse
  • 1983 : Everybody's Problem
  • 1985 : Little Girl (With Blue Eyes)
  • 1986 : Dogs Are Everywhere
  • 1987 : They Suffocate at Night
  • 1987 : Master of the Universe
  • 1991 : My Legendary Girlfriend
  • 1991 : Countdown
  • 1992 : O.U. (Gone, Gone)
  • 1992 : Babies
  • 1993 : Razzmatazz #80 UK
  • 1993 : Lipgloss #50 UK
  • 1994 : Do You Remember the First Time? #33 UK
  • 1994 : The Sisters EP #19 UK
  • 1995 : Common People #2 UK
  • 1995 : Mis-Shapes/Sorted for E's & Wizz #2 UK
  • 1995 : Disco 2000" #7 UK
  • 1996 : Something Changed #10 UK
  • 1997 : Help the Aged #8 UK
  • 1998 : This is Hardcore #12 UK
  • 1998 : A Little Soul #22 UK
  • 1998 : Party Hard #29 UK
  • 2001 : Sunrise/The Trees #23 UK
  • 2002 : Bad Cover Version #27 UK
  • 2013 : After You

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Pulp: A Film About Life, Death and Supermarkets, de Florian Habicht, Pistachio Pictures

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Brit Pulp - La britpop selon Pulp de Thatcher à Blair, de Jean-Marie Pottier. Paru en 2009 aux éditions Autour du Livre dans la collection des Cahiers du Rock. 192p. ( (ISBN 978-2-916560-13-7)). Ce livre raconte la pop anglaise des années 1980 à 2000 et ses rapports avec le monde politique, à travers la carrière du groupe Pulp.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) (en) Pulp sur AllMusic.
  2. (en) Colin Larkin, The Encyclopedia of Popular Music, Omnibus Press, (ISBN 9781846098567, lire en ligne)
  3. (en) Global Glam and Popular Music: Style and Spectacle from the 1970s to the 2000s, Routledge, (lire en ligne).
  4. (en) Sturdy, p. 7.
  5. (en)Do You Remember The First Time?, www.officialcharts.com.
  6. (en)his 'n' hers, www.officialcharts.com.
  7. (en)Different Class, www.officialcharts.com.
  8. (en)Common People, www.officialcharts.com.
  9. (en)Disco 2000, www.officialcharts.com.
  10. (en) Couverture du magazine NME consacrée au retour de Pulp, le 15 novembre 2010.
  11. (en) « Concerts »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 19 juillet 2017)
  12. « Pulp, 'After You' paraît en single »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Magic, (consulté le 28 janvier 2013)
  13. (en) « Sheffield music legends honoured with heritage plaque ».

Liens externes[modifier | modifier le code]