Jarvis Cocker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cocker.
Jarvis Cocker
Description de l'image Jarvis Cocker Webster Hall.jpg.
Informations générales
Surnom Darren Spooner
Nom de naissance Jarvis Cocker
Naissance (54 ans)
Sheffield, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Activité principale Chanteur
Musicien
Animateur de radio
Genre musical Pop
Rock
Britpop
Musique électronique
Instruments Guitare, clavier
Années actives Depuis 1978
Site officiel jarviscocker.net

Jarvis Cocker, également surnommé Darren Spooner, est un chanteur, musicien, animateur de radio britannique, né le 19 septembre 1963, à Sheffield en Angleterre, et leader du groupe britpop Pulp.

En 2006, il a sorti un album solo, intitulé tout simplement Jarvis. Durant sa carrière, il a collaboré avec de nombreux artistes dont Nancy Sinatra, Marianne Faithfull, Charlotte Gainsbourg, ou encore Feist[1] et fait quelques apparitions au cinéma. En 2017, il sort l'album intimiste Room 29 avec Chilly Gonzales, dont la thématique est axée sur l'histoire du Château Marmont. Sur la station de radio BBC Radio 6 Music, il anime les dimanches après-midi l'émission « Jarvis Cocker’s Sunday Service».

Connu pour ses excentricités et ses textes caustiques, il est une figure emblématique de la génération britpop[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jarvis Cocker a 7 ans quand son père, DJ et acteur, quitte le foyer familial pour Sydney[4],[5]. Il est alors élevé, avec sa soeur, par sa mère.

À l'âge de 15 ans, Jarvis fonde Arabacus Pulp qui, deviendra Pulp par la suite.

Leader « charismatique »[6],[7], Jarvis Cocker devient célèbre dans les années 1990 grâce au succès commercial des albums His 'N' Hers (1994) et Different Class (1995). Les singles Common People et Disco 2000 atteignent les mêmes sommets de popularité que les compositions des groupes Blur et Oasis.

Jarvis a par ailleurs réalisé les vidéoclips On d'Aphex Twin[8] et Aftermath de Nightmares on Wax.

En 1996, il chante sur le morceau Sets The Controls For The Hearts Off The Pelvis de Barry Adamson.

La même année, il cause un scandale en montant sur scène aux Brit Awards alors que Michael Jackson est en train d'interpréter Earth Song. En effet, Jarvis Cocker singe « Le Roi de la Pop » en agitant ses fesses au nez des spectateurs. Suite à cet incident, il est brièvement arrêté par la police[9].

En 2001, il apparaît dans le clip Fifteen Feet of Pure White Snow de Nick Cave and the Bad Seeds.

En 2003, il revient sous le pseudonyme de Darren Spooner, au sein d'un groupe baptisé Relaxed Muscle, puis, en 2004, il participe à un album de Nancy Sinatra.

En 2005, il fait une brève apparition dans le quatrième film de la série Harry Potter, Harry Potter et la Coupe de feu, en interprétant trois chansons au sein du groupe fictif Les Bizzar' Sisters, qu'il forme avec Jonny Greenwood et Phil Selway de Radiohead.

Jarvis Cocker en 2009

En 2006, sa reprise de Je suis venu te dire que je m'en vais de Serge Gainsbourg, sous le titre I Just Came To Tell You That I'M Going, produit par Kid Loco, apparaît sur la compilation Monsieur Gainsbourg Revisited.

Il travaille avec Charlotte Gainsbourg sur l'album 5:55[10]; il écrit une grande partie des paroles et compose le titre Night-Time Intermission avec Nicolas Godin et Jean-Benoît Dunckel.

Après avoir participé à la première représentation live de l'Histoire de Melody Nelson sur la scène du Barbican Theatre de Londres, sous la direction de Jean-Claude Vannier et en compagnie de Brigitte Fontaine et Badly Drawn Boy, l'artiste sort en octobre 2006 son premier album solo, intitulé tout simplement Jarvis, qui montre que malgré l'absence d'annonce officielle de séparation, le groupe Pulp semble aujourd'hui dissout. Cet album est proche, musicalement, des dernières productions de Pulp.

En 2007, il chante sur le titre One Hell of a Party du groupe Air issu de l'album Pocket Symphony. La même année, Jarvis produit une chanson engagée aux paroles crues « Cunts are still running the world »[11].

En 2009, il sort son album Further complications et participe à la bande originale du film Fantastic Mr. Fox de Wes Anderson, composée par Alexandre Desplat[12]. À cette occasion, il organise une exposition à la galerie Chappe[13].

En 2011, il prête sa voix à la chanson Synchronize du groupe français Discodeine[14] et publie ses écrits dans le livre Mother, Brother, Lover : selected lyrics[15].

En 2014, il invite Iggy Pop à présenter son émission « Jarvis Cocker’s Sunday Service» sur la station de radio BBC Radio 6 Music.

En 2016, il compose la musique de la série fantastique britannique Likely Stories.

En 2017, il chante à la fin du morceau Century de Feist et sort un album composé de seize titres intitulé Room 29 en collaboration avec Chilly Gonzales[16].

La même année, Jarvis Cocker remixe la chanson Miami de Baxter Dury avec la participation de Richard Barratt (aka DJ Parrot).

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il s'est installé à Paris en 2003[12], suite à la rencontre avec sa femme, Camille Bidault-Waddington, une styliste française[17]. Ensemble, ils ont un fils, Albert[18]. En 2009, ils se séparent[19]. Il vit depuis en Angleterre[20].

Discographie[modifier | modifier le code]

Pour la discographie de Pulp, voir l'article du groupe

Albums[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lesinrocks.com/2017/04/06/musique/feist-jarvis-cocker-nouveau-single-century-11930492/
  2. http://www.lefigaro.fr/musique/2012/11/06/03006-20121106ARTFIG00562-la-resurrection-de-pulp.php
  3. http://www.lepoint.fr/actualites-musique/2009-05-05/jarvis-cocker-s-installe-a-paris-pour-une-semaine/1112/0/340708
  4. 'Jarvis was a wonderful mistake', Quentin Letts, The Telegraph, 13 juin 1998.
  5. Jarvis Cocker's mum is a Tory - and he will be one, too , David Aaronovitch, The Independant, 2 mai 1998.
  6. http://www.mouv.fr/diffusion-jarvis-cocker-et-le-pouvoir-de-l-amour
  7. http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/info-culture/pulp-ou-l-ode-a-la-vie-normale_1775161.html
  8. http://www.nme.com/news/music/jarvis-cocker-19-1251635
  9. http://www.lesinrocks.com/2013/02/18/musique/brit-nme-et-q-awards-les-prix-de-la-musique-anglaise-en-10-clash-11361346/
  10. (en) « 5:55 », Wikipedia, the free encyclopedia,‎ (lire en ligne)
  11. [1]
  12. a et b (en)Exclusive Jarvis Cocker track from Fantastic Mr Fox, Joe Clements, Daily Mail, 16 octobre 2009.
  13. http://www.vogue.fr/culture/agenda/articles/jarvis-cocker-prend-residence-a-paris/3553
  14. Jarvis Cocker en featuring avec Discodeine, Magic!, 06 octobre 2010.
  15. (en) Sarfraz Manzoor, « Mother, Brother, Lover: Selected Lyrics by Jarvis Cocker – review », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  16. Manon Michel, « Jarvis Cocker et Chilly Gonzales dévoilent un clip lumineux pour "Room 29" - Les Inrocks », Les Inrocks,‎ (lire en ligne)
  17. (en)Jarvis Cocker and Camille Bidault-Waddington | Musician and Stylist, Alex hawgood, The New York Times, 21 octobre 2007.
  18. (en)Jarvis Cocker: 'Gordon Brown is crushingly dull. I'd advocate a revolution' , Nick Duerden, the Independent, 9 mai 2009.
  19. (en)'I turned into this horrible caricature': Jarvis Cocker on the Pulp explosion, Jon Wilde, Daily Mail, 9 mai 2009.
  20. (en)Camille Bidault-Waddington, Nadine Bateman, South China Morning Post, 27 juin 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :