Monde des sorciers de J. K. Rowling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec les parcs d'attractions « The Wizarding World of Harry Potter ».
Monde des sorciers
Description de l'image J. K. Rowling's Wizarding World logo.png.
Univers de fiction
Genre(s) Fantasy
Auteur(s) J. K. Rowling
Année de création 1997
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Langue d’origine anglais
Support d’origine Suite romanesque de Harry Potter
Thème(s) Magie, créatures fantastiques, combat du Bien contre le Mal
Autre(s) support(s)

Le monde des sorciers[1],[2],[3] (en anglais Wizarding World), est un univers étendu créé par l'écrivain britannique J. K. Rowling, dans lequel se regroupent deux sous-univers magiques :

Ces deux sous-univers sorciers comprennent plusieurs aspects communs, notamment l'utilisation de baguettes magiques et certains sortilèges. Ils possèdent leur propre système politique et social[5], du fait de leur époque et environnement différents, mais les événements des deux histoires sont intégrés dans une même chronologie.

Au sens plus large, le monde des sorciers comprend également l'ensemble de la franchise « Harry Potter » (films, jeux vidéo, parcs à thème, etc.) adaptée de l'univers d'origine. Les films sont en production depuis 2000, et Heyday Films a produit neuf films depuis lors, comprenant la première partie du spin-off des Animaux fantastiques en 2016. Les films adaptés du monde de Rowling ont collecté plus de 8,5 milliards de dollars au box-office mondial, ce qui en fait la troisième plus grande franchise cinématographique de tous les temps[6].

Monde des sorciers[modifier | modifier le code]

Histoires et contextes[modifier | modifier le code]

Harry Potter[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Harry Potter et Univers de Harry Potter.
La vision cinématographique du château médiéval de Poudlard.

L'histoire des sept romans Harry Potter est la première à être publiée (dès 1997[7]), bien que son intrigue se situe à une époque plus tardive de la chronologie du monde des sorciers. L'histoire se déroule dans le Royaume-Uni des années 1990[8],[9], à l'époque de la démocratisation d'Internet et de l'engouement pour les « nouvelles technologies », qui se ressentent à travers le mode de vie des principaux personnages dépourvus de pouvoirs magiques de l'histoire (les Moldus). L'enfant héros orphelin et timide, Harry Potter, évolue tout d'abord au sein de sa famille adoptive moldue peu scrupuleuse ni hospitalière. L'enfant apprend ensuite son appartenance à la communauté magique et découvre l'existence d'un monde parallèle que les moldus ne peuvent apercevoir.

Chaque roman, qui comporte de nombreux aspects du roman d'apprentissage[10],[11], relate une année scolaire passée au château de Poudlard, l'école de sorcellerie dirigée par Albus Dumbledore, où le garçon va vivre la plus grande partie de ses aventures aux côtés de ses amis Ron Weasley et Hermione Granger. Ils peuvent être assimilés au genre littéraire britannique des époques victorienne et édouardienne, relatant la vie en internat dans les écoles publiques britanniques[12].

L'intrigue principale de la série met en scène le combat de Harry contre Lord Voldemort, un mage noir à la recherche de l'immortalité ayant autrefois assassiné ses parents. Tandis que le premier roman, Harry Potter à l'école des sorciers, établit les bases d'un univers magique librement inspiré des contes et du folklore britannique[13], l'intrigue aborde au fil des romans des sujets plus profonds comme la mort[14] ou le libre arbitre[15].

Les Animaux fantastiques[modifier | modifier le code]

Sur une idée du producteur Lionel Wigram[16], J. K. Rowling développe en 2015 pour le cinéma (d'après son propre livre-guide Les Animaux fantastiques) les aventures d'un nouveau héros, Norbert Dragonneau, au sein du même univers étendu que celui de Harry Potter[17]. Au lieu d'écrire une nouvelle série romanesque, Rowling décide de s'occuper elle-même du script et d'écrire pour le cinéma une nouvelle histoire en cinq parties.

L'histoire du premier film Les Animaux fantastiques se déroule à New York en 1926, à l'époque des nombreuses traversées transatlantiques et de la Prohibition[18]. Elle s'inscrit au début de la chronologie du monde des sorciers. Durant cette période, les États-Unis connaissent une prospérité économique[19] et la ville développe notamment la construction de gratte-ciels dans l’influence Art déco[19] ou néogothique (l'un des plans du film montre d'ailleurs l'un d'eux en échafaudage, près de la station de métro de l'hôtel de ville[20]).

Le héros adulte zoologiste débarque au port de New York avec sa valise magique, qui libère accidentellement les créatures magiques qu'elle contient, semant la pagaille parmi la population aussi bien sorcière que « Non-Maj ».

Personnages[modifier | modifier le code]

Personnages de Harry Potter[modifier | modifier le code]

Héros :

Alliés :

Antagonistes :

Personnages des Animaux fantastiques[modifier | modifier le code]

Héros :

Alliés :

Antagonistes :

Lieux[modifier | modifier le code]

Lieux de Harry Potter[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Lieux de Harry Potter.

L'action se déroule principalement au château médiéval[21] de Poudlard localisé dans les « hautes terres » d'Écosse[22], ainsi qu'aux environs de Londres et dans des villages fictifs de la campagne sud-anglaise[23] (Godric's Hollow, Little Hangleton, Tinworth). L'environnement prend son inspiration des styles Tudor[23], georgien[24] et victorien[25], ainsi que de l'univers de Charles Dickens[26],[Note 1].

Lieux des Animaux fantastiques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Lieux des Animaux fantastiques.

Dans le film, certains lieux new-yorkais réellement existants sont visibles, comme le Woolworth Building qui abrite le MACUSA (Congrès magique des États-Unis), ou encore l'hôtel de ville.

Lieux de Pottermore non décrits dans les histoires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Pottermore.

Pottermore est un site Web proposé par J. K. Rowling autour de l'univers étendu de Harry Potter. Le site fournit du contenu additionnel rédigé par l'auteure elle-même.

Objets[modifier | modifier le code]

Les objets magiques communs aux deux sous-univers sont les baguettes magiques et le pendentif des Reliques de la Mort, qui figure à la fois dans le dernier tome de Harry Potter (au cou de Xenophilius Lovegood) et dans Les Animaux fantastiques (au cou de son propriétaire d'origine, Grindelwald).

Le monde moldu de l'univers de Harry Potter mentionne des objets de la vie courante se rapprochant davantage de notre mode de vie contemporain (voitures, télévisions, téléphones), peu présents dans l'univers des Animaux fantastiques, dont le premier épisode se déroule précisément en 1926[32]. On y aperçoit les premières automobiles, côtoyant encore les chevaux et carrioles[33].

Les baguettes magiques vues par J. K. Rowling[modifier | modifier le code]

Original de la baguette principale utilisée par Harry Potter dans les films (achetée chez Ollivander dans l'histoire). Exposée au musée des miniatures et décors de cinéma de Lyon.

Une baguette magique est un accessoire de la vie quotidienne d'un sorcier, utilisé pour exécuter des exploits magiques. Les baguettes magiques peuvent être utilisées comme outil[34] ou comme arme[35]. Leur prix chez Ollivander — fabricant de baguettes magiques du Royaume-Uni —, est de sept gallions[36].

J. K. Rowling ne trouve aucune information au sujet des baguettes magiques à l'époque de l'écriture des premiers romans, et invente donc toutes les propriétés de ses baguettes[37]. Ces propriétés sont présentées notamment par le personnage de Garrick Ollivander dans Harry Potter à l’école des sorciers, lorsque Harry Potter vient faire ses premiers achats sur le chemin de Traverse.

Les baguettes n'ont pas toutes les mêmes spécialités ni les mêmes capacités. Dans l'histoire de Harry Potter, chaque baguette est unique, et c'est elle qui choisit son sorcier[36]. Cependant, selon Ollivander, certaines baguettes peuvent changer d'allégeance lorsqu'un sorcier vainc leur maître[38]. Aucune précision n'est encore apportée au sujet de l'allégeance des baguettes fabriquées en dehors du Royaume-Uni.

Un lien peut être établi avec l'alphabet Ogham — auquel une lettre est associée à un arbre — concernant le choix de la composition des baguettes magiques des héros[39]. Ainsi, l'auteure a attribué à Harry Potter une baguette en bois de houx[36]. Le cœur des baguettes est généralement constitué d'éléments magiques très puissants. Par exemple, on sait que les baguettes provenant de la boutique d'Ollivander au Royaume-Uni sont toutes constituées de crins de licorne, de plumes de phénix ou de ventricule de cœur de dragon[36] alors que Gregorovitch, fabriquant de baguettes bien connu dans les pays de l'est, préfère les baguettes contenant des nerfs de cœur de dragon et certainement d'autres éléments. Les baguettes peuvent aussi être fabriquées « selon les désirs du client ». La baguette de Fleur Delacour en bois de rose, de fabriquant inconnu, contient un cheveu de sa grand-mère vélane, comme elle le précise dans le quatrième roman Harry Potter[40].

La plus puissante baguette qui existe est la baguette de sureau, qui a « éclaboussé de sang les pages de l'histoire de la magie » à cause de la fâcheuse habitude des voleurs de tuer l'ancien propriétaire pour se l'approprier[41].

Dans Harry Potter, le sortilège du Prior Incanto permet uniquement de révéler le dernier sort jeté avec une baguette magique. En revanche, quand deux baguettes magiques possédant un composant originaire d'une même source sont opposées en duel, l'une des baguettes obligera l'autre à régurgiter un à un, sous forme d'images fantomatiques, les sortilèges qu'elle a jetés. C'est le Priori Incantatum, la remontée des sortilèges[42].

Les reliques de la Mort[modifier | modifier le code]

Les trois reliques de la Mort, exposées à Saint-Denis.
Article détaillé : Reliques de la Mort.

Les reliques de la Mort sont trois objets légendaires apparaissant dans le septième roman de Harry Potter. Leur symbole apparaît également dans le film Les Animaux fantastiques, sur le pendentif de Gellert Grindelwald, qui recherchait ces objets au début du XXe siècle avec Albus Dumbledore[43]. Ces trois reliques sont la baguette de sureau, la pierre de résurrection et la cape d'invisibilité.

Objets spécifiques à Harry Potter[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Objets magiques de Harry Potter.

Certains objets magiques sont actuellement spécifiques à l'histoire de Harry Potter. C'est le cas par exemple du Choixpeau magique, qui répartit les élèves dans les maisons de Poudlard, des horcruxes du mage noir Voldemort, du retourneur de temps utilisé par Hermione Granger, de la cape d'invisibilité de Harry Potter ou encore de la carte du maraudeur créée par les sorciers James Potter, Sirius Black, Remus Lupin et Peter Pettigrow.

Objets spécifiques aux Animaux fantastiques[modifier | modifier le code]

Au stade actuel du déroulement de l'histoire, l'objet magique le plus caractéristique des Animaux fantastiques est probablement la valise de Norbert Dragonneau, lui permettant de transporter à la fois toutes ses créatures ainsi que son local d'étude.

Créatures[modifier | modifier le code]

Certaines créatures sont communes aux deux histoires, comme les niffleurs, les botrucs, les doxys ou les elfes de maison. Néanmoins, certaines apparaissent bien davantage, et peuvent même avoir un rôle déterminant dans l'une ou l'autre de ces histoires.

Dans Harry Potter :

Dans Les Animaux fantastiques :

Sortilèges[modifier | modifier le code]

De nombreux sortilèges sont utilisés par les personnages de J. K. Rowling, notamment les sortilèges de désarmement (caractéristique de Harry Potter, permettant même à ses adversaires de le repérer[44]), d'attraction, de déverrouillage, ou encore d'amnésie (régulièrement mentionné dans Les Animaux fantastiques). À l'école de magie de Poudlard, en Écosse, un professeur de défense contre les forces du Mal (Severus Rogue) enseigne aux élèves, à partir de leur sixième année, à utiliser les sortilèges de manière informulée.

Dans Harry Potter, le ministère de la Magie britannique interdit strictement l'utilisation de trois sortilèges dits « impardonnables », qui sont les sortilèges de mort, de soumission et de torture.

Franchise[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Films Harry Potter[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Harry Potter (série de films).
Film Date de sortie Réalisateur Scénariste Producteur(s)
Harry Potter à l'école des sorciers Chris Columbus Steve Kloves David Heyman
Harry Potter et la Chambre des secrets
Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban Alfonso Cuarón David Heyman, Chris Columbus et Mark Radcliffe
Harry Potter et la Coupe de feu Mike Newell David Heyman
Harry Potter et l'Ordre du phénix David Yates Michael Goldenberg David Heyman et David Barron
Harry Potter et le Prince de sang-mêlé Steve Kloves
Harry Potter et les Reliques de la Mort - Partie 1 David Heyman, David Barron et J. K. Rowling
Harry Potter et les Reliques de la Mort - Partie 2

Films Les Animaux fantastiques[modifier | modifier le code]

Film Date de sortie Réalisateur Scénariste Producteur(s) Statut
Les Animaux fantastiques David Yates J. K. Rowling David Heyman, J. K. Rowling, Steve Kloves et Lionel Wigram Sorti
Les Crimes de Grindelwald Sorti

Pièce de théâtre[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Harry Potter et l'Enfant maudit.

En 2016, J. K. Rowling associe son nom à un projet de pièce de théâtre autour de Harry Potter[45], acceptant de discuter des bases d'un script avec le dramaturge Jack Thorne et le metteur en scène John Tiffany, mais refusant d'en être elle-même rédactrice[46],[47].

La pièce en deux parties, intitulée Harry Potter et l'Enfant maudit, est jouée le 30 juillet 2016[48] au Palace Theatre de Londres.

Contrairement à la série de Rowling, le script de Jack Thorne relate principalement les aventures du cadet des enfants de Harry Potter après l'épilogue des Reliques de la Mort[49]. J. K. Rowling rappelle que ce script, bien que publié sous forme de livre, n'est pas à considérer comme un « roman » Harry Potter[50].

Distribution et personnages récurrents[modifier | modifier le code]

Personnage Films Harry Potter
(2001–2011)
Films Les Animaux fantastiques
(2016–en cours)
Pièce de théâtre
Harry Potter et l'Enfant maudit
Théâtre du West End
(2016)
Théâtre de Broadway
(2018)
Norbert Dragonneau Apparition sur la carte du Maraudeur[51] Eddie Redmayne
Joshua Shea[52]
 
Albus Dumbledore Richard Harris
Michael Gambon
Toby Regbo[53]
Jude Law Barry McCarthy[54] Edward James Hyland[55]
Dudley Dursley Harry Melling   Jack North[54] Joey LaBrasca[55]
Petunia Dursley Fiona Shaw   Helena Lymbery[54] Kathryn Meisle[55]
Vernon Dursley Richard Griffiths   Paul Bentall[54] Byron Jennings[55]
Hermione Granger Emma Watson   Noma Dumezweni[56],[57]
Gellert Grindelwald Michael Byrne
Jamie Campbell Bower
Johnny Depp  
Rubeus Hagrid Robbie Coltrane   Chris Jarman[54] Brian Abraham[55]
Drago Malefoy Tom Felton   Alex Price[54],[57]
Scorpius Malefoy Bertie Gilbert[58]   Anthony Boyle[54],[57]
Minerva McGonagall Maggie Smith   Sandy McDade[54] Geraldine Hughes[55]
Albus Potter Arthur Bowen[59]   Sam Clemmett[54],[57]
Harry Potter Daniel Radcliffe   Jamie Parker[56],[57]
James Sirius Potter Will Dunn[60]   Tom Milligan[54] Benjamin Wheelwright[55]
Lily Luna Potter Daphne de Beistegui[61]   Zoe Brough[54]
Cristina Fray[54]
Christiana Hutchings[54]
Olivia Bond
Brooklyn Shuck[55]
Severus Rogue Alan Rickman   Paul Bentall[54] Byron Jennings[55]
Lord Voldemort
Tom Elvis Jedusor
Christian Coulson
Ralph Fiennes
Hero Fiennes-Tiffin
Frank Dillane
  Paul Bentall[54] Byron Jennings[55]
Ginny Weasley Bonnie Wright   Poppy Miller[54],[57]
Ron Weasley Rupert Grint   Paul Thornley[56],[57]
Rose Weasley Helena Barlow[62]   Cherrelle Skeete[54] Susan Heyward[55]

Musique[modifier | modifier le code]

Hedwig's Theme est le thème musical principal des films Harry Potter (également réentendu dans Les Animaux fantastiques). Il a été composé par John Williams.

Titre Date de sortie Durée Compositeur Label
Harry Potter à l'école des sorciers (bande originale) 73:35 John Williams Warner Sunset
Nonesuch
Atlantic
Harry Potter et la Chambre des secrets (bande originale) 70:08
Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban (bande originale) 68:37
Harry Potter et la Coupe de feu (bande originale) 75:58 Patrick Doyle Warner Sunset
Harry Potter et l'Ordre du phénix (bande originale) 52:22 Nicholas Hooper
Harry Potter et le Prince de sang-mêlé (bande originale) 62:40 New Line Records
Harry Potter et les Reliques de la Mort – Partie 1 (bande originale) 73:38 Alexandre Desplat WaterTower Music
Harry Potter et les Reliques de la Mort – Partie 2 (bande originale) 68:26
Les Animaux fantastiques (bande originale) 72:00 James Newton Howard
Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald (bande originale) [63]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les décors des films Harry Potter, conçus par l'équipe de Stuart Craig, reflètent précisément l'univers imaginé par Rowling [1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Monde des sorciers de J. K. Rowling », sur Warner Bros. (consulté le 12 juillet 2017).
  2. « J.K. Rowling présente le monde des sorciers avant Harry Potter », sur Le Figaro (consulté le 12 juillet 2017).
  3. « La magie du cinéma, vol. 1 : Le monde des sorciers de J.K. Rowling », sur France Loisirs (consulté le 12 juillet 2017).
  4. (en) « Les Animaux Fantastiques : La saga s'étendra sur 19 ans ! », sur Melty (consulté le 19 mai 2017).
  5. « L'histoire de la Magie en Amérique du Nord », sur Allociné (consulté le 19 avril 2017).
  6. « Star Wars dépasse Harry Potter au Box Office », sur La Gazette du Sorcier, (consulté le 20 avril 2018).
  7. « 27 juin 1997: sortie d’Harry Potter and the Philosopher’s Stone », sur Lesoir.be, (consulté le 13 mars 2017).
  8. « Calendrier des événements de Harry Potter à l'école des sorciers », sur Encyclopédie Harry Potter (consulté le 15 février 2017).
  9. « Calendrier des événements de Harry Potter et les Reliques de la Mort », sur Encyclopédie Harry Potter (consulté le 15 février 2017).
  10. Kerrie Anne Le Lievre, « Wizards and wainscots: generic structures and genre themes in the Harry Potter series. », sur thefreelibrary.com (consulté le 12 mars 2017).
  11. Jeanne de Ménibus, « Harry Potter : les raisons du succès... », L'Express, (consulté le 13 mars 2017).
  12. (en) Lana A. Whited, The Ivory Tower and Harry Potter: Perspectives on a Literary Phenomenon, University of Missouri Press, (ISBN 9780826215499), p. 28.
  13. (en) « Living with Harry Potter », sur Accio Quote (consulté le 18 août 2011).
  14. (en) « Gallimard poste une interview de Christine Baker et une vidéo du Magicobus », sur La Gazette du sorcier (consulté le 20 février 2017).
  15. « Interview de J.K. Rowling au Carnegie Hall de le cadre de son “Open Book Tour” », sur Poudlard.org (consulté le 13 mars 2017).
  16. Making-of AF, 2016, p. 11.
  17. (en) « JK Rowling to write new Harry Potter-inspired film series based on Fantastic Beasts… », sur Independent,
  18. Making-of AF, 2016, p. 109.
  19. a et b « New-York dans les années 1920 » (consulté le 16 avril 2017).
  20. Scénario AF, 2017, p. 273.
  21. Revenson, 2015, p. 56.
  22. (en) « The Hogwarts Express by J. K. Rowling », sur Pottermore (consulté le 13 mars 2017).
  23. a et b Revenson, 2015, p. 184.
  24. Revenson, 2015, p. 176.
  25. Revenson, 2015, p. 192.
  26. Revenson, 2015, p. 24.
  27. « Pottermore - Castelobruxo » (consulté le 27 juin 2016)
  28. « J.K.Rowling ouvre les portes d'Ilvermorny, l'école américaine des sorciers » (consulté le 11 avril 2017)
  29. « Pottermore - Ilvermorny School of Witchcraft and Wizardry », sur Canal + (consulté le 29 juin 2016)
  30. « Pottermore - Mahoutokoro » (consulté le 27 juin 2016)
  31. « Pottermore - Uagadou » (consulté le 27 juin 2016)
  32. « Les Animaux fantastiques, aux prémices de la magie », sur Allociné (consulté le 19 avril 2017).
  33. Scénario AF, 2017, p. 302.
  34. Harry Potter, t. II, 1999, chap. 3, p. 39.
  35. Harry Potter, t. V, 2003, chap. 1, p. 23.
  36. a b c et d Harry Potter, t. I, 1998, chap. 5.
  37. Documentaire Harry Potter : aux origines de la magie (Harry Potter : A History of Magic) réalisé par Alex Harding, 2017.
  38. Harry Potter, t. VII, 2007, chap. 24, p. 526.
  39. « The Wisdom of Trees », sur Woodland Sprites (consulté le 2 mars 2017).
  40. Harry Potter, t. IV, 2001, chap. 18, p. 327.
  41. Harry Potter, t. VII, 2007, chap. 21, p. 442.
  42. Harry Potter, t. IV, 2001, chap. 36, p. 727-728.
  43. Harry Potter, t. VII, 2007, chap. 35.
  44. Sabine Delzescaux, « Harry Potter ou les chemins insolites de la résistance - L’éthique du « désarmement » », sur cairn.info (consulté le 3 mai 2017).
  45. https://www.huffingtonpost.fr/2015/06/26/harry-potter-cursed-child-enfant-maudit-jk-rowling-suite-piece-de-theatre_n_7669598.htmlb
  46. (en) « Who Wrote ‘Harry Potter And The Cursed Child’? J.K. Rowling Had Help », sur ibtimes.com,
  47. (en) « Why J. K. Rowling endorsed Harry Potter and the Cursed Child for the stage ? », (consulté le 8 octobre 2017)
  48. Informations précisées à la fin du script pubié par Gallimard.
  49. (en) « ‘Harry Potter and the Cursed Child' is the official eighth Potter story and the first to be presented on stage », sur Pottermore, (consulté le 28 octobre 2015)
  50. « To be clear! The SCRIPT of #CursedChild is being published. #NotANovel #NotAPrequel », sur Twitter, (consulté le 4 octobre 2017)
  51. (en) Emma Lord, « Newt Scamander Was On The Marauder's Map In A 'Harry Potter' Film — Here's Why He Might Have Been There », sur Bustle, (consulté le 21 mars 2018).
  52. (en) James Hibbert, « First look at Young Newt in Fantastic Beasts: The Crimes of Grindelwald », sur Entertainment Weekly, (consulté le 17 juillet 2018)
  53. (en) « Deathly Hallows Casting Updates: Teen Dumbledore Cast, Chris Rankin Returns (Updated) », sur The Leaky Cauldron (consulté le 1er août 2017).
  54. a b c d e f g h i j k l m n o p et q (en) Ani Bundel, « A Full Breakdown of the Harry Potter and the Cursed Child Cast », sur Wizardsandwhatnot (consulté le 21 mars 2018).
  55. a b c d e f g h i j et k Ryan McPhee, « Original Harry Potter and the Cursed Child Trio to Reunite on Broadway; Additional Casting Announced | Playbill », sur Playbill, (consulté le 2 août 2017)
  56. a b et c (en) « Harry Potter and the Cursed Child announces lead cast », sur BBC, (consulté le 21 mars 2018).
  57. a b c d e f et g (en) Jeremy Gerard, « ‘Harry Potter And The Cursed Child’ Broadway Cast Announced », sur Deadline, (consulté le 21 mars 2018).
  58. « Bertie Gilbert », sur IMDb (consulté le 21 mars 2018).
  59. « Arthur Bowen », sur IMDb (consulté le 21 mars 2018).
  60. « Will Dunn », sur IMDb (consulté le 21 mars 2018).
  61. « Daphne de Beistegui », sur IMDb (consulté le 21 mars 2018).
  62. « Helena Barlow », sur IMDb (consulté le 21 mars 2018).
  63. (en) « ‘Fantastic Beasts: The Crimes of Grindelwald’ Soundtrack Details », sur Film Music Reporter, (consulté le 12 octobre 2018).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Bibliographie Harry Potter

  • Jody Revenson, Harry Potter - Le Grand Atlas, la magie au cinéma, Huginn & Muninn, (ISBN 978-2-36480-299-5). 

Bibliographie Animaux fantastiques

  • J. K. Rowling, Les Animaux fantastiques, le texte du film, Gallimard, , 320 p. (ISBN 207508405X). 
  • Collectif, Au cœur de la magie : le making-of des Animaux Fantastiques, HarperCollins, (ISBN 979-1-0-3390001-6). 

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Univers magique étendu de J. K. Rowling.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :