Treschenu-Creyers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Drôme
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Drôme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Treschenu-Creyers
Cirque d'Archiane.
Cirque d'Archiane.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Die
Canton Le Diois
Intercommunalité Communauté de communes du Diois
Maire
Mandat
Anne Roiseux
2014-2020
Code postal 26410
Code commune 26354
Démographie
Population
municipale
118 hab. (2014)
Densité 1,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 43′ 56″ nord, 5° 32′ 30″ est
Altitude Min. 584 m – Max. 1 968 m
Superficie 82,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Treschenu-Creyers

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Treschenu-Creyers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Treschenu-Creyers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Treschenu-Creyers

Treschenu-Creyers est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle est le produit d'un regroupement des communes de Treschenu et de Creyers en 1972.

Géographie[modifier | modifier le code]

Treschenu-Creyers est située à 14 km au nord-est de Châtillon-en-Diois (chef-lieu du canton) et à 28 km à l'est de Die.

La commune est composée de différents hameaux : Mensac, Bénevise, les Nonières, Menée et Archiane.

Les communes limitrophes sont Glandage, Chichilianne, Châtillon-en-Diois et Boulc.

Sites géologiques remarquables[modifier | modifier le code]

En 2014, plusieurs sites géologiques remarquables sont classés à l'« Inventaire du patrimoine géologique »[1] :

  • La « plate-forme urgonienne de la montagne de Glandasse (dont "Le Pestel") » est un site de 1 970,37 hectares, qui se trouve sur les communes de Châtillon-en-Diois (aux lieux-dits de Montagne du Glandasse et Le Pestel), Die, Laval-d'Aix, Romeyer, Treschenu-Creyers et Chichilianne. En 2014, elle est classée « trois étoiles » à l'« Inventaire du patrimoine géologique » ;
  • La « bordure de plate-forme carbonatée de "La Montagnette" », de 4,9 hectares sur les communes de Chichilianne et Treschenu-Creyers (aux lieux-dits Vallon de Combeau et Fontaine des Prêtre), est un site d'intérêt sédimentologique classé « trois étoiles » à l'« Inventaire du patrimoine géologique ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Les villages de Creyers et de l'Église qui faisaient partie de la commune historique de Creyers étaient inhabités depuis la Seconde Guerre mondiale, seul le village de Mensac avait encore des habitants dans les années 1970. Les communes de Treschenu et de Creyers se sont unies pour former la commune de Treschenu-Creyers par un arrêté préfectoral du 4 mai 1972.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001   André Favier DVD  
2014 en cours
(au 30 octobre 2014)
Anne Roiseux[2] LR[3] Retraitée

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 118 habitants, en diminution de -11,28 % par rapport à 2009 (Drôme : 3,24 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
634 724 769 746 847 845 841 858 852
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
825 767 748 723 670 674 564 526 500
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
466 405 411 349 298 274 245 196 162
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
128 103 118 104 96 108 126 134 118
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006 [7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • le cirque d'Archiane
  • le col de Jiboui où ont été trouvés plusieurs sites préhistoriques et où a eu lieu une importante activité de taille de silex du fait de la présence de gisements importants de silex au pied de la montagne de Belle Motte.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Inventaire du patrimoine géologique : résultats, Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer - DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, 24 janvier 2014 (mis à jour le 31 mars 2015), accès le 23 septembre 2016.
  2. Treschenu-Creyers sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 30 octobre 2014).
  3. http://www.herve-mariton.fr/elus-signataires/
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :