Sainte-Eulalie-en-Royans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Eulalie.

Sainte-Eulalie-en-Royans
Sainte-Eulalie-en-Royans
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Valence
Canton Vercors-Monts du Matin
Intercommunalité Communauté de communes Le Pays du Royans
Maire
Mandat
Alain Revol
2014-2020
Code postal 26190
Code commune 26302
Démographie
Gentilé Aulayens, Aulayennes
Population
municipale
540 hab. (2016 en diminution de 3,91 % par rapport à 2011)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 02′ 54″ nord, 5° 20′ 32″ est
Altitude 286 m
Min. 178 m
Max. 1 053 m
Superficie 6,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie-en-Royans

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie-en-Royans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie-en-Royans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie-en-Royans

Sainte-Eulalie-en-Royans est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Auberives-en-Royans
(Isère)
Pont-en-Royans Rose des vents
Saint-Laurent-en-Royans N Châtelus
(Isère)
O    Sainte-Eulalie-en-Royans    E
S
Saint-Laurent-en-Royans Saint-Laurent-en-Royans Échevis

Sainte-Eulalie-en-Royans est située à 7 km au nord-est de Saint-Jean-en-Royans (chef-lieu du canton) et à 34 km à l'est de Romans-sur-Isère.

Les communes limitrophes sont Pont-en-Royans, Saint-Laurent-en-Royans et Échevis.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Sainte-Eulalie-en-Royans,
La cascade blanche.

Sainte-Eulalie-en-Royans est arrosée par la Vernaison, qui est une limite communale naturelle, au nord, avec les communes de Châtelus et Pont-en-Royans. La cascade blanche, cascade remarquable, est située non loin du village.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  •  : Sainte-Eulalie prend le nom de Sainte-Eulalie-en-Royans[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Jean-Marc Estassy    
2014 En cours
(au 8 mars 2015)
Alain Revol[2]   Retraité

Jumelage[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2016, la commune comptait 540 habitants[Note 1], en diminution de 3,91 % par rapport à 2011 (Drôme : +4,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
253244264348385322300334327
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
318340315298328309309300301
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
287266262268267249272283298
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
324282360386402507501549548
2016 - - - - - - - -
540--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sainte-Eulalie-en-Royans, l'école.

Sainte-Eulalie-en-Royans dépend de l'académie de Grenoble. Les élèves débutent leur scolarité à l'école primaire de la commune, qui accueille 40 écoliers[7].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

L'Agriculture Drômoise, journal d'informations agricoles et rurales couvrant le département de la Drôme.

Le Dauphiné Libéré, quotidien régional.

France Bleu, radio.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église de Sainte-Eulalie-en-Royans.


Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La « reculée des Grands Goulets » est un site géologique remarquable de 1 645,95 hectares, parcouru par la Vernaison, qui se trouve sur les communes de Châtelus (au lieu-dit Grands Goulets), La Chapelle-en-Vercors, Échevis, Sainte-Eulalie-en-Royans, Saint-Julien-en-Vercors, Saint-Laurent-en-Royans, Saint-Martin-en-Vercors et Pont-en-Royans. En 2014, elle est classée à l'« Inventaire du patrimoine géologique »[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret du 5 janvier 1965 portant changement de noms de communes, JORF no 7 du 9 janvier 1965, p. 213, sur Légifrance.
  2. Sainte-Eulalie-en-Royans sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 8 mars 2015).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. fiche de l'école mprimaire de la commune sur le site de l'éducation nationale
  8. Inventaire du patrimoine géologique : résultats, Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer - DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, 24 janvier 2014 (mis à jour le 31 mars 2015), accès le 23 septembre 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :