Sainte-Croix (Drôme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Croix.
Sainte-Croix
Vue du village de Sainte-Croix.
Vue du village de Sainte-Croix.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Die
Canton Le Diois
Intercommunalité Communauté de communes du Diois
Maire
Mandat
Claude Poncet
2014-2020
Code postal 26150
Code commune 26299
Démographie
Population
municipale
99 hab. (2014 en augmentation de 15,12 % par rapport à 2009)
Densité 9,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 46′ 09″ nord, 5° 17′ 02″ est
Altitude Min. 333 m
Max. 1 014 m
Superficie 10,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Sainte-Croix

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Sainte-Croix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Croix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Croix

Sainte-Croix est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sainte-Croix est situé à 8 km à l'ouest de Die (chef-lieu du canton) et à 30 km à l'est de Crest.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sainte-Croix
Vachères-en-Quint Saint-Andéol
Sainte-Croix Ponet-et-Saint-Auban
Pontaix Barsac

Histoire[modifier | modifier le code]

  • La première mention du village date de 1104 sous le vocable de "Eglise de Sainte-Croix en Quint"
  • Au cours du XIIe siècle et du XIIIe siècle un conflit oppose les évêques de Die et les comtes de Valentinois des Poitiers pour la possession du château de Quint. À partir du XIIIe siècle, le château sera un bien des comtes de Valentinois. Mais la famille de Quint, famille de petits seigneurs, fut aussi propriétaire, peut-être même à l'origine de la première construction.
  • À la fin du XVIe siècle, les tours sont utilisées lors des guerres de religion et sont donc détruites sur ordre royal.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Jeannot Monge    
mars 2008 2014 Nathalie Nelis    
2014 en cours
(au 30 octobre 2014)
Mme Claude Poncet[1] SE  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2014, la commune comptait 99 habitants[Note 1], en augmentation de 15,12 % par rapport à 2009 (Drôme : +3,35 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
279 284 300 289 293 287 322 320 322
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
287 286 281 285 354 256 259 237 265
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
249 274 280 240 228 216 251 173 162
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
141 110 90 92 102 90 97 86 99
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

une des tours de Quint
  • Tours de Quint : Trois tours isolés du XIIIe siècle, vestiges du castrum médiéval déserté et détruit à la fin des guerres de religion. Ces trois tours occupent une place stratégique.
    • La tour sud commande la vallée de la Drôme où étaient installés ponts et péages. Elle est très fortifiée avec peu de surface et de construction pentagonale, ayant essentiellement un rôle de surveillance et un rôle économique.
    • La tour est commande la vallée de la Sure et la ville de Die. De plan carré, elle comprenait trois niveaux. Elle avait une fonction plus résidentielle.
    • La tour nord commande les vallées de Quint et de la Sure. Elle prend les dimensions d'un véritable château. Le premier niveau devait servir de lieu de stockage. Le deuxième niveau, également voûté, devait servir de salle de prestige ou aula. On y trouve des latrines. Le troisième niveau, accessible par une trappe, devait faire office d'appartement privé (pour le seigneur, sa famille ou ses serviteurs.) Il était couvert d'un toit de lauze.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sainte-Croix sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 30 octobre 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michèle Bois et Chrystèle Burgard, Fortifications et châteaux dans la Drôme, éditions Créaphis, 192 p, 2004.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :