Communauté de communes du Massif du Vercors

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vercors.
Communauté de communes
du Massif du Vercors
Entrée principale de la maison de l'intercommunalité (CCMV) à Villard-de-Lans
Entrée principale de la maison de l'intercommunalité (CCMV) à Villard-de-Lans
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Forme communauté de communes
Siège Villard-de-Lans
Communes 6[Note 1]
Président Franck Girard-Carrabin
Date de création
Code SIREN 243801024
Démographie
Population 11 656 hab. (2013)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Superficie 255,00 km2
Localisation
Localisation en Isère.
Localisation en Isère.
Liens
Site web Le portail Citoyen du Vercors
Fiche Banatic Données en ligne

La communauté de communes du Massif du Vercors (CCMV) est une communauté de communes française, située dans le département de l'Isère et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Historique[modifier | modifier le code]

Tout d'abord, ce regroupement de communes fut qualifié de Syndicat de communes sous le nom de Syndicat intercommunal du Plateau (SIP) et commença son existence avec les Jeux olympiques d'hiver de 1968 de Grenoble en présentant une assemblée de 12 membres élus des communes concernées.

Ensuite, afin d'être plus autonome financièrement (notamment au niveau de la fiscalité), le SIP s'est transformé le 24 décembre 1993 en District du Plateau de Villard-de-Lans (D.P.V) avec 17 membres.

Une nouvelle étape fut franchie le 1er janvier 2001 en transformant ce district, afin d'être plus conforme à la législation en Communauté de Communes du Massif du Vercors (CCMV) qui compte aujourd'hui (2017) 21 membres représentants les 6 communes[1].

Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

L'ensemble du territoire de cette communauté de communes appartient au massif et au parc naturel régional du Vercors, situées dans les Préalpes françaises, elles-mêmes situées dans le Sud-Est de la France.

Le territoire fait intégralement partie de la circonscription territoriale du département de l'Isère, même si cette communauté se localise essentiellement sur la bordure occidentale du département, à la frontière avec le département voisin de la Drôme. Le 45e parallèle traverse le territoire intercommunal, dans le secteur montagneux dit des « Deux Sœurs », situé entre Corrençon-en-Vercors et Villard-de-Lans

Composition[modifier | modifier le code]

Elle est constituée des 6 communes suivantes[2],[Note 1] :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Villard-de-Lans
(siège)
38548 Villardiens 67,20 4 143 (2014) 62
Autrans-Méaudre en Vercors 38225 77,89 2 953 (2014) 38
Corrençon-en-Vercors 38129 Corrençonnais 39,34 356 (2014) 9
Engins 38153 Enginois 20,64 485 (2014) 23
Lans-en-Vercors 38205 Lantiers 38,67 2 652 (2014) 69
Saint-Nizier-du-Moucherotte 38433 Saint-Nizards 11,26 1 109 (2014) 98

Administration[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

Les nouveaux locaux ouverts à l'été 2012 sont situés au bout du chemin de la Croix Margot à Villard-de-Lans près du grand parking de la rue piétonne.

Les élus[modifier | modifier le code]

Présidence[modifier | modifier le code]

Président : Franck Girard-Carrabin, maire de Saint-Nizier-du-Moucherotte

  • 1er vice-président : Michaël Kraemer, maire de Lans-en-Vercors
  • 2e vice-président : Chantal Carlioz, maire de Villard-de-Lans, vice-présidente du conseil départemental chargée du tourisme
  • 3e vice-président : Thierry Gamot, maire délégué d'Autrans
  • 4e vice-président : Thomas Guillet, maire de Corrençon-en-Vercors
  • 5e vice-président : Jacques Montel, maire d'Engins
  • 6e vice-président : Hubert Arnaud, maire d’Autrans-Méaudre en Vercors

Compétences[modifier | modifier le code]

La communauté présente cinq pôles de compétence :

  1. le pôle « gestion » qui regroupe les fonctions centrales de gestion financière et comptable aux services des organes de décision.
  2. le pôle « technique » qui est chargé de l'étude et du suivi des projets d'équipements ainsi que du fonctionnement et de l'entretien des infrastructures.
  3. le pôle « social » qui assure la coordination des actions au service de l'enfance et de la jeunesse.
  4. le pôle « environnement » qui gère le service de collecte et de traitement des déchets.
  5. le pôle « développement » chargé des actions contractualisées[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ces communes étaient au nombre de 7 avant la création d'Autrans-Méaudre en Vercors

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Du Syndicat à la Communauté de communes », sur Site officiel de la Communauté de Communes du Massif du Vercors
  2. Composition de l'établissement public de coopération intercommunale de Massif du Vercors
  3. « Domaines de compétences », sur Site officiel de la Communauté de Communes du Massif du Vercors