Tramway de la côte belge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tram de la côte belge)
Aller à : navigation, rechercher
Tramway de la Côte belge
Kusttram
Une rame du Kusttram près d'Ostende
Une rame du Kusttram près d'Ostende

Année d’ouverture 1885 (traction vapeur)
1908 (traction électrique)
Terminus Gares de La Panne - Ostende - Knokke
Exploitant De Lijn
Conduite (système) Manuelle
Matériel utilisé Rames BN série 6000, Rames HermeLijn (nl) série 7200 et 6300
Dépôt d’attache Knokke-Heist, Ostende, La Panne
Points d’arrêt 68
Longueur 67 km
Temps de parcours 141 min
Distance moyenne entre points d’arrêt 1 010 m
Communes desservies 15
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Fréquentation
(moy. par an)
12 000 000
Tramway de la côte itinéraire (carte interactive)

Le Kusttram (en néerlandais, signifie « Tram du Littoral ») est un tramway qui dessert la côte maritime belge de La Panne (près de la frontière française) à Knokke (près de la frontière néerlandaise)

Description[modifier | modifier le code]

Avec 68 arrêts sur les 67 kilomètres du littoral parcourus en 2 heures 21 minutes sur une voie métrique électrifiée en 600 V en CC, la ligne est considérée comme la plus longue ligne de tramway du monde, à l'exception des lignes de tram-train[1].

La ligne parcourt toute la côte belge, de la frontière française à la frontière néerlandaise, en parcourant les rues principales des localités balnéaires et en desservant la ville principale de la côte, Ostende. De Mariakerke (Ostende) à Middelkerke, la ligne est édifiée sur la digue, et donne une vue imprenable sur la mer du Nord. Sur la plus grande partie du reste de la ligne, celle-ci est placée au centre de la route côtière, dans la dune.

Hors des villes, la ligne bénéficie d'un site propre où les rames circulent à 70 km/h, bien plus vite que les voitures de la route côtière, souvent encombrée en été. La ligne ne s'écarte de la plage que pour desservir Knokke-Heist et Lombardsijde et Nieuport, où elle suit le cours de l'Yser.

Afin de permettre le fonctionnement des ouvrages portuaires, et notamment de laisser passer les navires, le tramway a deux itinéraires, de manière à passer au choix sur les portes amont ou les portes aval des écluses, à Ostende et Zeebruges.

Dans les années 1990, la ligne transporte cinq millions de personnes par an, puis jusqu'à douze millions au milieu des années 2000[1].

De nombreux retraités passent des vacances plus ou moins longues sur la côte et profitent de l'accès gratuit dévolu aux personnes âgées (citoyens belges de plus de 65 ans).

Histoire[modifier | modifier le code]

Une belle rame à Wenduine, avant la Seconde Guerre mondiale
Après la Première Guerre mondiale, tram à Knokke-le-Zoute...
... et au Coq
Rames type « SO » à la gare d'Ostende en 1982, peu avant leur remplacement par les rames « BN »

La ligne de la côte est une des sections préservées de l'important réseau de la Société nationale des chemins de fer vicinaux (SNCV), société publique belge qui mailla le territoire de ce pays par de nombreuses lignes de chemin de fer secondaire, le plus souvent à voie métrique.

Cette société a exploité la ligne complètement à partir de 1952. Depuis 1991, c'est la société De Lijn, issue de la scission de la SNCV lors de sa régionalisation, qui assure l'exploitation du tram du littoral.

La SNCV avait été créée par la loi du . Elle reçut la concession de divers lignes en Flandre Occidentale.

La section Ostende - Middelkerke (village), fut inaugurée le et prolongée à Nieuport 2 jours après.

La section comprise entre Ostende - Le Coq (De Haan) et Blankenberghe a été mise en service le 8 août 1886. Celle comprise entre Heist et Knocke est mise en service le 18 mars 1890.

Un nouveau tracé est ouvert le long de la mer, entre Ostende et Westende le 13 juillet 1897 par la Compagnie des tramways électriques d'Ostende - Littoral. Cette ligne est électrifiée.

En 1905, le 9 juillet, une nouvelle ligne est construite entre Ostende et Le Coq (De Haan) via Bredene-Bad par la compagnie du Chemin de Fer électrique d'Ostende-Blankenberghe et ses extensions (OB). Le prolongement est réalisé vers Blankenberghe en 1909 puis Heist et Knocke en 1911[2].

En 1914, une ligne est construite entre Coxyde et La Panne. (connectant a Coxyde village avec la ligne SNCV Nieuport - Furnes)

En 1926, la section Nieuport Coxyde est mise en service

Le 1er juillet 1928, la section Nieuport - Coxyde est électrifiée.

Le 23 juillet 1929, la section de Coxyde à La Panne est électrifiée et mise en service

Le prolongement de la ligne de l'Esplanade de la Panne à la gare de La Panne (SNCB) a été ouvert en 1998.

En juin- ont lieu des circulations commémorant les 125 ans de la ligne, avec présentation de matériels historiques de la ligne et de la SNCV.

Rame ouverte sur la ligne La Panne - Adinkerke, dans les années 1930

Tracé de la ligne[modifier | modifier le code]

Liste des stations[modifier | modifier le code]

Gare et arrêt de tram d'Ostende
Tram à l'arrêt d'Ostende
Tram au dépôt d'Ostende
Deux trams à l'arrêt du Coq
Station à Bredene, au centre de la route côtière
La station Raversijde se trouve sur la plage...
      Stations Lat/Long Communes Zones Correspondances
  O   Gare 51° 20′ 31″ N 3° 17′ 05″ E / 51.341829, 3.284762 (Gare de Knokke) Knokke-Heist (Knokke) 15 SNCB, Bus 3, 11, 12 41, 44, 45
  o   Duinbergen Watertoren 51° 20′ 30″ N 3° 16′ 07″ E / 51.341571, 3.268636 (Duinbergen Watertoren) Knokke-Heist 15
  o   Duinbergen 51° 20′ 27″ N 3° 15′ 43″ E / 51.340743, 3.261904 (Duinbergen) Knokke-Heist (Duinbergen) 14 arrêt SNCB (à moins de 300 m)
  o   Heldenplein 51° 20′ 25″ N 3° 14′ 28″ E / 51.340264, 3.241149 (Heldenplein) Knokke-Heist (Heist) 14 gare SNCB (à environ 700 m)
  o   Dijk 51° 20′ 23″ N 3° 13′ 58″ E / 51.339704, 3.23284 (Dijk) Knokke-Heist (Heist) 14
  o   Zeesluis 51° 20′ 16″ N 3° 13′ 16″ E / 51.337874, 3.221092 (Zeesluis) Zeebruges 13
  o   Kerk 51° 19′ 54″ N 3° 12′ 23″ E / 51.331788, 3.206393 (Kerk) Zeebruges 13 Bus 36
  o   Vaart 51° 19′ 42″ N 3° 11′ 43″ E / 51.328369, 3.195176 (Vaart) Zeebruges 13 Bus 36
  o   Strandwijk 51° 19′ 38″ N 3° 10′ 58″ E / 51.327119, 3.182822 (Strandwijk) Zeebruges 13 Bus 36
  o   Duinse Polders 51° 19′ 16″ N 3° 09′ 14″ E / 51.321055, 3.154026 (Duinse Polders) Blankenberge 12
  o   Sealife Floreal 51° 19′ 10″ N 3° 08′ 41″ E / 51.319425, 3.144584 (Sealife Floreal) Blankenberge 12
  o   Pier 51° 19′ 05″ N 3° 08′ 19″ E / 51.31793, 3.138603 (Pier) Blankenberge 12 Bus 38
  o   Gare 51° 18′ 48″ N 3° 07′ 58″ E / 51.313343, 3.132756 (Gare de Blankenberge) Blankenberge 12 SNCB, Bus 33, 38
  o   Markt 51° 18′ 46″ N 3° 07′ 23″ E / 51.312867, 3.123035 (Markt) Blankenberge 12 Bus 38
  o   Harendijke 51° 18′ 37″ N 3° 06′ 30″ E / 51.310352, 3.10831 (Harendijke) Wenduine 11
  o   Manitoba 51° 18′ 12″ N 3° 05′ 07″ E / 51.303199, 3.085383 (Manitoba) Wenduine 11 Bus 31
  o   Centrum 51° 18′ 03″ N 3° 04′ 43″ E / 51.300972, 3.07864 (Centrum) Wenduine 11 Bus 31
  o   Molen 51° 17′ 48″ N 3° 04′ 34″ E / 51.296601, 3.076102 (Molen) Wenduine 11 Bus 31
  o   Konijnenpad 51° 17′ 29″ N 3° 03′ 58″ E / 51.291251, 3.066151 (Konijnenpad) Wenduine 11
  o   Zwarte Kiezel 51° 17′ 09″ N 3° 02′ 59″ E / 51.285957, 3.049709 (Zwarte Kiezel) Le Coq 10
  o   Waterkasteellaan 51° 16′ 35″ N 3° 02′ 33″ E / 51.27633, 3.042376 (Waterkasteellaan) Le Coq 10
  o   Aan Zee 51° 16′ 22″ N 3° 01′ 58″ E / 51.272669, 3.032661 (Aan Zee) Le Coq 10 Bus 31
  o   Preventorium 51° 16′ 15″ N 3° 01′ 20″ E / 51.27092, 3.022313 (Preventorium) Le Coq 10
  o   Vosseslag 51° 15′ 51″ N 3° 00′ 09″ E / 51.26405, 3.002604 (Vosseslag) Le Coq 10
  o   Renbaan 51° 15′ 20″ N 2° 58′ 58″ E / 51.255644, 2.98289 (Renbaan) Bredene 09
  o   Campings 51° 15′ 06″ N 2° 58′ 08″ E / 51.251548, 2.968765 (Campings) Bredene 09
  o   Aan Zee 51° 14′ 55″ N 2° 57′ 43″ E / 51.248573, 2.961835 (Aan Zee) Bredene 09
  o   Duin en Zee 51° 14′ 14″ N 2° 56′ 24″ E / 51.237256, 2.939905 (Duin en Zee) Ostende 08
  o   Weg naar Vismijn 51° 13′ 38″ N 2° 56′ 28″ E / 51.227125, 2.941074 (Weg naar Vismijn) Ostende 08
  O   Gare 51° 13′ 39″ N 2° 55′ 31″ E / 51.227622, 2.925357 (Gare d'Ostende) Ostende 08 SNCB, Bus 1, 4/9, 5, 6, 7, 21, 22, 23, 35, 46,
50, 51, 52, 53, 54, 58, 60, 61, 68, 69
  o   Marie-Joséplein 51° 13′ 51″ N 2° 54′ 52″ E / 51.2308, 2.914327 (Marie-Joséplein) Ostende 08 Bus 1, 4/9, 5, 6, 46, 81, 82, 83, 84, 85, 86, 87, 89
  o   Koninginnelaan 51° 13′ 34″ N 2° 54′ 22″ E / 51.226245, 2.906173 (Koninginnelaan) Ostende 08
  o   Renbaan 51° 13′ 23″ N 2° 53′ 43″ E / 51.222952, 2.89537 (Renbaan) Ostende 08
  o   Northlaan 51° 13′ 09″ N 2° 53′ 13″ E / 51.219122, 2.88698 (Northlaan) Ostende 08
  o   Mariakerke Bad 51° 12′ 56″ N 2° 52′ 49″ E / 51.215668, 2.880285 (Mariakerke Bad) Ostende 08
  o   Ravelingen 51° 12′ 48″ N 2° 52′ 23″ E / 51.21345, 2.873021 (Ravelingen) Ostende 08
  o   Raversijde 51° 12′ 26″ N 2° 51′ 33″ E / 51.207246, 2.859085 (Raversijde) Ostende 08
  o   Domein Raversijde 51° 12′ 01″ N 2° 50′ 34″ E / 51.200195, 2.842788 (Domein Raversijde) Ostende 07
  o   De Greefplein 51° 11′ 23″ N 2° 49′ 11″ E / 51.18982, 2.81971 (De Greefplein) Middelkerke 06
  o   Casino 51° 11′ 14″ N 2° 48′ 51″ E / 51.187131, 2.814034 (Casino) Middelkerke 06 Bus 66
  o   Verhaeghelaan 51° 10′ 57″ N 2° 48′ 13″ E / 51.182605, 2.803477 (Verhaeghelaan) Middelkerke 06
  o   Krokodiel 51° 10′ 40″ N 2° 47′ 32″ E / 51.177655, 2.792319 (Krokodiel) Middelkerke 06
  o   Belle Vue 51° 10′ 29″ N 2° 47′ 11″ E / 51.174857, 2.786397 (Belle Vue) Lombardsijde - Westende 05
  o   Bad 51° 10′ 09″ N 2° 46′ 33″ E / 51.16926, 2.775872 (Bad) Lombardsijde - Westende 05
  o   Sint-Laureins 51° 09′ 51″ N 2° 45′ 53″ E / 51.164214, 2.764628 (Sint-Laureins) Lombardsijde - Westende 05
  o   Bad 51° 09′ 14″ N 2° 45′ 01″ E / 51.153946, 2.750359 (Bad) Lombardsijde - Westende 05
  o   Dorp 51° 08′ 58″ N 2° 45′ 25″ E / 51.149343, 2.756839 (Dorp) Lombardsijde - Westende 05 Bus 68, 69
  o   Y.M.C.A. 51° 08′ 42″ N 2° 45′ 22″ E / 51.144995, 2.756023 (Y.M.C.A.) Lombardsijde - Westende 05
  o   Stad 51° 08′ 01″ N 2° 45′ 09″ E / 51.133673, 2.752601 (Stad) Nieuport 04 Bus 41, 68, 69
  o   Cardijnlaan 51° 08′ 13″ N 2° 44′ 29″ E / 51.137079, 2.741379 (Cardijnlaan) Nieuport 04
  o   Ysermonde 51° 08′ 33″ N 2° 44′ 00″ E / 51.142518, 2.73345 (Ysermonde) Nieuport 04
  o   Bad 51° 08′ 55″ N 2° 43′ 15″ E / 51.148677, 2.720833 (Bad) Nieuport 04 Bus 41
  o   Zonnebloem 51° 08′ 39″ N 2° 42′ 37″ E / 51.144127, 2.710195 (Zonnebloem) Nieuport 04
  o   Groenendijk-Bad 51° 08′ 25″ N 2° 42′ 02″ E / 51.140273, 2.700491 (Groenendijk-Bad) Oostduinkerke 03 Bus 69
  o   Duinpark 51° 08′ 02″ N 2° 40′ 59″ E / 51.134023, 2.68318 (Duinpark) Oostduinkerke 03 Bus 69
  o   Bad 51° 07′ 57″ N 2° 40′ 22″ E / 51.132461, 2.672778 (Bad) Oostduinkerke 03 Bus 69
  o   Schipgat 51° 07′ 29″ N 2° 39′ 34″ E / 51.124637, 2.659432 (Schipgat) Oostduinkerke 03
  o   Lejeunelaan 51° 07′ 17″ N 2° 38′ 27″ E / 51.121411, 2.640769 (Lejeunelaan) Coxyde 02
  o   Bad 51° 07′ 14″ N 2° 38′ 06″ E / 51.120536, 2.635018 (Bad) Coxyde 02
  o   Ster der Zee 51° 06′ 43″ N 2° 37′ 20″ E / 51.111972, 2.622219 (Ster der Zee) Coxyde 02 Bus 69
  o   Sint-Idesbald 51° 06′ 40″ N 2° 36′ 46″ E / 51.11111, 2.612681 (Sint-Idesbald) Coxyde 02
  o   Golfstraat 51° 06′ 19″ N 2° 35′ 54″ E / 51.105247, 2.598379 (Golfstraat) La Panne 01
  o   Centrum 51° 06′ 08″ N 2° 35′ 21″ E / 51.102319, 2.58926 (Centrum) La Panne 01
  o   Esplanade 51° 05′ 50″ N 2° 34′ 57″ E / 51.097266, 2.582624 (Esplanade) La Panne 01 Bus 56
  o   Kerk 51° 05′ 36″ N 2° 35′ 20″ E / 51.093389, 2.588857 (Kerk) La Panne 01
  o   Moeder Lambic 51° 05′ 13″ N 2° 36′ 01″ E / 51.086839, 2.600273 (Moeder Lambic) La Panne 01
  o   Plopsaland 51° 04′ 51″ N 2° 36′ 06″ E / 51.08082, 2.601753 (Plopsaland) La Panne 01
  o   Gare 51° 04′ 38″ N 2° 36′ 04″ E / 51.077318, 2.600976 (Gare de La Panne) La Panne 01 SNCB, Bus 58, P+R,Bus DK'Bus Marine 2B et 3B

Schéma de la ligne en 1994[modifier | modifier le code]

Schéma des voies du tramway de la côte belge en 1994.
La ligne a été depuis prolongée à La Panne, d'Esplanade à la gare SNCB

Infrastructure et installations[modifier | modifier le code]

La voie[modifier | modifier le code]

La ligne est intégralement constituée d'une double voie à l'écartement métrique. L'alimentation électrique est assurée sous 600 V continu par une caténaire lourde à deux cables porteurs et un fil de contact, dans les zones interurbaines, et par un fil de contact, souvent suspendu depuis les façades des immeubles, pour les zones urbaines sans site propre.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Les stations[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

La signalisation[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Signalisation Tramway.
La signalisation tramway de la ligne comporte une indication inhabituelle : l'annonce de la voie libre, matérialisée par l'allumage simultanée de l'horizontal et du disque

La ligne utilise la signalisation tramway habituelle, avec toutefois des spécificités en ce qui concerne les panneaux fixes de limitation de vitesse, de priorité et les indicateurs de direction d'aiguilles.

Signalisation de protection d'une bifurcation :
À gauche, le flèche verte indique la destination de la rame
À droite, un ensemble groupé de deux signaux du tramway (un pour chaque direction) et un signal routier

Les dépôts[modifier | modifier le code]

Le dépôt principal de la ligne se trouve à Ostende, près de la station Hippodrome (Renbaan).

Des remises sont implantées aux deux terminus, ainsi que dans l'arrière-gare de la station Gare d'Ostende (Oostende station), où se trouve également une machine à laver et les rames au défilé

Une remise est inutilisée à l'emplacement de l'ancien terminus de l'Esplanade de la Panne (De Panne - Esplanade).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Un nouveau dépôt est programmé en 2011, « Slijkensesteenweg » à Ostende. Il pourra accueillir 50 trams et 80 autobus, comprendra un centre de maintenance pour les autobus, un bâtiment d’exploitation pour le personnel et une école de conduite tram/bus, sur 32 000 m², pour un investissement de 46 millions d'euros[3]

Exploitation[modifier | modifier le code]

Fréquences[modifier | modifier le code]

La ligne est exploitée avec les fréquences suivantes :

  • avant-saison et arrière-saison : toutes les 15 minutes, de 8 heures à 20 heures. En fin de nuit et fin de soirée, la fréquence est réduite jusqu'à un tram par heure[4]
  • l’été : 10 minutes, avec des services supplémentaires entre Westende et Ostende ;
  • le reste de l’année : 20 minutes ;
  • vacances de Noël, Carnaval et Pâques : 15 minutes.

Tarification[modifier | modifier le code]

Les billets et abonnements utilisables sur la ligne sont de plusieurs types :

  • Le ticket illimité 1 et 2 jours (avec tarif réduit enfant 6-11 ans) et le ticket illimité 1 jour pour toute la famille, valables sur l'ensemble du réseau De Lijn
  • Le ticket « Pluscaart », billet combiné Aller/retour pour le tram et entrée dans un monument ou une attraction
  • Le ticket « Voordeelkaart » est un billet combiné du même type, mais qui permet une réduction pour l'entrée dans le monument ou l'exposition concernée.
  • Le ticket 1-2 zones, ou le ticket 3 zones et plus.
  • La carte à usage multiple sur la ligne, valable pour un nombre donné de voyages
  • Le billet « groupe » (pour 5 à 44 voyageurs)
  • L'abonnement
  • Le billet SMS, acquis sur un téléphone portable

Les tickets doivent être compostés à chaque entrée dans le tramway. Il est judicieux de les acheter dans les distributeurs automatiques ou les commerces situés à proximité de la ligne, où ils sont vendus moins cher que par le conducteur du tramway[5].

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Les rames BN[modifier | modifier le code]

Le matériel roulant est constitué par 50 rames fournies par la Brugeoise et Nivelles (dites rames BN), immatriculées dans la série 6000-6049 et fournies du au .

Ces rames, qualifiées par le constructeur de « Light Rail Véhicule », ont été fournies également au réseau de Charleroi et au métro de Manille (Philippines), qui a acheté 64 rames. Celles du Tramway de la Côte belge sont monodirectionnelles et d'une puissance de 458 kW, pour une vitesse maximale de 75 km/h.

Initialement, ces rames étaient constituées de 2 caisses articulées, portées par 3 bogies, longues de 22,80 m. et larges de 2,50 m., à plancher haut et couplables jusqu'à 3 rames par train. Chaque rame de 2 caisses, lourdes de 48,7 T. pouvait transporter 59 voyageurs assis et 88 voyageurs debout[6]. L'accès des voyageurs se faisait par 4 portes par rame, chacune dotée de 2 marches plus une palette mobile.

Rame BN dans son état d'origine, à deux caisses reposant sur 3 bogies


Depuis, ces rames ont été transformées et munies d'une nouvelle caisse centrale, suspendue entre les deux motrices initiales. Compte tenu du mode d'articulation des rames ainsi modifiées, le caisson central n'est pas tributaire de la hauteur des essieux, et est donc situé sensiblement plus bas que le plancher des motrices initiales. Moyennant une petite modification des quais, ce caisson central est accessible aux personnes handicapées.

Par ailleurs, la façade avant des rames a été modifiée, mais la façade arrière des rames BN est restée inchangée.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Ces rames sont fréquemment décorées à l'occasion de campagnes publicitaires : leur aspect change donc souvent.

Les rames HermeLijn[modifier | modifier le code]

Rame HermeLijn N° 6340 à la Gare d'Ostende (Oostend station), en provenance de la Gare de Knokke (Knokke Station)

Pendant les périodes d'été, où la fréquentation de la ligne est sensiblement plus importante, l'effectif est renforcé par des rames à plancher bas intégral de Siemens/Bombardier, connues sous le nom de HermeLijn (nl) et immatriculées dans la série des 7200 et 6300 et provenant des réseaux d'Anvers et de Gand.

Projet d'extension[modifier | modifier le code]

À terme la ligne pourrait avoir des raccordements vers Bruges, Furnes et Dunkerque (France) dans le cadre du projet de réseau régional flamand Wensnet.

Anciens matériels[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b François Enver, « Un tram tout le long de la Côte », article publié dans Ville & transports magazine n°432, 3 octobre 2007, page 58.
  2. http://trambelgium.atspace.com/index.htm
  3. « C219 : De Lijn : Tramway de la Côte : du nouveau ! », Groupement belge pour la promotion et l'exploitation touristique du transport ferroviaire,‎ 15 décembre 2008 (consulté le 1er juillet 2010)
  4. Source : plaquette horaire 2010 (service du 3 au 18 avril et du 1er mai au 30 juin
  5. (nl) Site de De Lijn
  6. P. Hénoch, « Belgique : les tramways du bord de mer », Connaissance du rail, no 81,‎ septembre 1987, p. 2 et 4-9 (ISSN 0222-4844)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • R. Dieudonné, Société nationale des chemins de fer vicinaux : lignes de la côte, Éd. AMUTRA, Bruxelles, 1986.
  • (fr) (nl) Jean Berger, Le tram au Littoral N°1 : Knokke - Oostende, vol. 5, HK (Luxembourg), coll. « Aux trams, citoyens ! »,‎ 2000

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Articles connexes[modifier | modifier le code]