Le Coq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coq (homonymie), Le Coq (homonymie) et Haan.
Le Coq
(nl) De Haan
Blason de Le Coq
Héraldique
Drapeau de Le Coq
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale
Arrondissement Ostende
Bourgmestre Peter Breemersch (Bewust'12) (2013-18)
Majorité Bewust'12 (2013-18)
Sièges
Bewust'12
LB+SAMEN+N-VA
Sp.a/CD&V
23 (2013-18)
14
8
1
Section Code postal
Klemskerke
Wenduine
Vlissegem
8420
8420
8421
Code INS 35029
Zone téléphonique 059
Démographie
Gentilé Coquois, Coquoises
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
12 482 (1er janvier 2014)
48,54 %
51,46 %
296 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
(1er janvier 2013)
15,84 %
59,72 %
24,44 %
Étrangers 2,92 % (1er janvier 2013)
Taux de chômage 7,73 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 14 989 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 51° 16′ N 3° 02′ E / 51.267, 3.03351° 16′ Nord 3° 02′ Est / 51.267, 3.033  
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
42,17 km2 (2005)
70,74 %
1,49 %
20,49 %
7,28 %
Localisation
Image illustrative de l'article Le Coq

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Le Coq

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Le Coq
Liens
Site officiel Site officiel
Le Coq: la plage et une partie de La Concession

Le Coq (en néerlandais De Haan, anciennement Den Haan)[1], appelée également Le Coq-sur-Mer, est une commune néerlandophone de Belgique située en Région flamande dans la province de Flandre-Occidentale. Il s'agit d'une station balnéaire sur la mer du Nord.

La légende du coq[modifier | modifier le code]

L'équipage d'un navire en perdition a retrouvé le chemin de la terre ferme et fut sauvé en entendant le chant puissant d'un coq qui, ayant fourni un si grand effort, en est mort.

Population[modifier | modifier le code]

La municipalité compte environ 12 000 habitants, dont environ 5 200 dans la station balnéaire de De Haan, environ 4 000 à Wenduine et le reste à Klemskerke, Vosseslag, Harendijke et Vlissegem.

Le Coq, centre balnéaire[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Le roi Léopold II possédait à Klemskerke - Le Coq une centaine d'hectares qu'il a donné en concession à une société privée afin de développer une nouvelle station balnéaire essentiellement destinée à des bruxellois francophones. Le 22 juillet 1888, la station balnéaire était officiellement inaugurée et son premier hôtel ouvert. Un décret royal daté du 29 juillet 1889 confirma un bail emphytéotique de 90 ans entre l’État belge et messieurs Colinet et Passenbronder pour la location de 50 ha de dunes à Vlissegem et Klemskerke et qui prendra le nom de La Concession. Les termes de l'acte imposait que les villas soient isolées, entourées de jardin, les routes gazonnées, agrémentées de plantations.

Colinet décédé en 1890, son épouse vendit la concession à Léon Herreboudt de Bruxelles qui l'a immédiatement revendue à Delphin Depuydt, notaire et bourgmestre de Gistel. La première Société anonyme du Coq sur Mer fut alors fondée. Par deux fois cette première concession fut agrandie, en 1904 de 3 ha 40 a et en 1912 de 15 ha. Une nouvelle société fut constituée en 1911 après la liquidation de la première.

En outre, le roi proposa la construction d'une centaine de villas de style anglo-normand qui seront louées par bail de longue durée à des propriétaires privés. Ces villas portent encore pour la plupart leur nom originel en français. La ville d’Arcachon servit de modèle à Josef Stübben, l’urbaniste et conseiller du roi Léopold II, pour les plans de cette nouvelle zone urbanistique.

Dans les années 1970, une interdiction de construire a empêché les grands promoteurs immobiliers de défigurer le paysage de la cité balnéaire qui garde ainsi son charme Belle Époque.

Jusqu'en 1976, Le Coq n'était pas une commune mais était une cité balnéaire faisant partie des communes de Vlissegem et de Klemskerke. Lors de la fusion des communes de 1977, ces deux communes ainsi que Wenduine formèrent la nouvelle entité du Coq.

Avec ses petites cabines de bric et de broc, la plus longue plage de la côte belge (12 kilomètres), Le Coq est le prototype de la station balnéaire populaire. Elle est bordée par un cordon de dunes, dont celle de Wenduine, la deuxième plus haute du pays (31 mètres).

Sainte Monique est la sainte patronne du Coq.

Transports[modifier | modifier le code]

Le Coq est desservi par le tramway de la côte belge appelé en néerlandais "De Kusttram" (Le tram du littoral) qui parcourt les cités côtières entre La Panne et Knokke.

Résidents célèbres[modifier | modifier le code]

Personnalités ayant fréquenté Le Coq[modifier | modifier le code]

Albert Einstein[modifier | modifier le code]

Après un séjour aux États-Unis en tant que professeur invité, le physicien prix Nobel Albert Einstein débarqua à Anvers en mars 1933. Comme le NSDAP, le parti d'Adolf Hitler, venait de remporter les élections ce même mois, Einstein et sa femme décidèrent de ne pas rentrer en Allemagne et s'installèrent au Coq dans la partie gauche de la double villa Savoyarde, située au n° 5 de l'avenue Shakespeare. Plus tard, ses belles-filles Ilse et Margot, son assistant Walther Mayer et sa secrétaire Helen Dukas vinrent vivre avec eux. Einstein y recevra la visite de nombreux diplomates, politiciens, savants et artistes dont le peintre James Ensor avec lequel il se liera d'amitié.

Sa tête ayant été mise à prix par les nazis et estimant donc la situation trop dangereuse, Einstein quitte Le Coq incognito pour l'Angleterre le 9 septembre 1933 avant de s'installer définitivement aux États-Unis en octobre de la même année.

Autres villégiateurs[modifier | modifier le code]

Bâtiments remarquables[modifier | modifier le code]

  • La gare du tram de la côte, construite en 1902 en remplacement d'une première gare surnommée « De blekken statie » (La gare en tôles), elle combine avec élégance les éléments de style normand, Art nouveau et Art déco. Classée, elle abrite l'Office du tourisme
  • Nombreuses villas de style anglo-normand, la plupart classées
  • Des hôtels de style anglo-normand ou Belle Époque, comme l'Astoria ou le Grand Hôtel
  • Villas munies de petits balcons, tourelles et colombages et aux toits de tuiles orange, les « Pottelberg »
  • Une trentaine de commerces « d'époque »
  • Le Préventorium marin, fondé en 1923 afin de soigner la tuberculose, sous le haut patronage royal et avec le soutien financier de plusieurs industriels dont Ernest Solvay

Manifestations folkloriques[modifier | modifier le code]

  • Trammelant, chaque premier samedi d'août, autour du thème de la Belle-Époque

Sites remarquables[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'n Oane en flamand de Flandre-Occidentale

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]