Tramway de Genève

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tramway de Genève
Image illustrative de l'article Tramway de Genève
Tramways de la ligne 14

Situation Genève
Drapeau de la Suisse Suisse
Type Tramway
Entrée en service 1862 (traction hippomobile)
1889 (traction vapeur)
1894 (traction électrique)
Longueur du réseau 36 km
Lignes 4
Stations 76
Rames DUEWAG-VEVEY Be 4/6
DUEWAG-VEVEY Be 4/8
Bombardier Cityrunner
Stadler Tango Be 6/10
Écartement des rails 1000 mm
Propriétaire État de Genève
Exploitant Transports publics genevois
Site internet http://tpg.ch/fr/
Lignes du réseau 12, 14, 15 et 18.
Réseaux connexes Trolleybus de Genève

Image illustrative de l'article Tramway de Genève
Carte du réseau

Le tramway de Genève est le réseau de transport en commun ferroviaire, de type tramway, de la ville de Genève en Suisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancien réseau[modifier | modifier le code]

Plan du réseau des tramways électriques de Genève en 1917

Genève vit, en 1862, les premiers tramways suisses. La ville et le canton possédèrent dans les années 1920 le plus grand réseau européen de tramways, urbains et suburbains confondus : près de 170 km[1].

En 1904, durant près de trois mois, la CGTE Compagnie genevoise des tramways électriques exploita la ligne la plus raide de Suisse en adhérence, entre la rue de la Monnaie et la rue d'Italie en passant par la place du Bourg-de-Four. La rampe atteignait 118 ‰, dans la rue de la Cité mais deux incidents de freinage, suivis, le 30 mai, d'une collision avec un fiacre après que le wattman eut perdu la maîtrise des freins, mettent fin à l'exploitation de la ligne le 4 juin. Une reprise est régulièrement évoquée jusqu'au 28 décembre 1907, date à laquelle son démantèlement fut décidé[2].

Dans les années 1960, l'automobile prit l'avantage et, de toutes les lignes, seule la ligne 12 (Carouge-Moillesulaz) subsista. Cette ligne demeure la plus ancienne ligne de tramway d'Europe encore en exploitation[3].

Le 1er janvier 1977, la CGTE est devenue les Transports publics genevois.

Renouveau du tram à Genève[modifier | modifier le code]

Le développement du réseau des tramways entre 1991 et 2012

En 1995, le tram entama sa renaissance. De nos jours, après de longs travaux de prolongements, jusqu'à sept lignes en 2011 (12, 13, 14, 15, 16, 17 et 18) sillonnent la ville et, à l'instar des lignes 15 et 16 de Bâle, les tramways genevois changent de lignes arrivés à certains de leurs terminus. Ainsi, le 12 devient 17 au Bachet-de-Pesay, et le 13 devient 15 aux Palettes, et vice-versa.

Depuis 2004, 21 nouveaux trams Cityrunners sillonnent le réseau. Dix-huit autres sont venus depuis compléter la flotte (hiver 2009-2010). Fabriqués dans les usines viennoises du canadien Bombardier, ils mesurent 42 mètres de long et peuvent transporter environ 300 voyageurs. Ils sont en outre les seuls trams urbains bidirectionnels de Suisse, avec portes disposées des deux côtés et cabine à chaque extrémité. Ce modèle était nécessaire à l'inauguration de la branche Cornavin <> Avanchet, le terminus Avanchet ne disposant pas de boucle de retournement. Ainsi, en cas d'interruption du trafic, le convoi peut repartir dans le sens inverse.

Le 11 décembre 2010, une ligne 18 a été créée entre Avanchet et Coutance afin de renforcer le tronçon Servette–Cornavin, un tronçon souvent saturé. Cette ligne 18 a été prolongée jusqu'au CERN le 2 mai 2011. Les premiers essais sur le dernier tronçon de cette ligne, dénommé Direttissima entre les arrêts Jardin-Alpin-Vivarium et CERN, ont eu lieu dès le 7 avril 2011 en soirée. Le 30 avril 2011 a eu lieu l'inauguration à proprement parler sur la place de Meyrin-Village[4].


Depuis le 24 novembre 2008, une nouvelle voie reliant la gare de Cornavin à Bernex-Est etait en construction (via les Ponts de l'Île, La Jonction, Petit-Lancy et Onex). Elle a été inaugurée le 11 décembre 2011 et est parcourue par la ligne 14, continuant depuis Cornavin vers le CERN ou Meyrin-Gravière.

Pour l'inauguration de la nouvelle ligne TCOB (Cornavin <> Bernex), une commande de 32 tramways Tango du suisse Stadler a été passée par les Transports Publics Genevois[5]. Ces tramways seront bidirectionnels comme le sont les Cityrunners. Avec l'inauguration de la ligne en direction de Bernex, le 11 décembre 2011, le réseau des lignes est simplifié passant d'un système d'axe (avec plusieurs lignes sur un même tronçon) à un système de lignes individuelles.

Restructuration du réseau en 2011 et adaptation en 2012[modifier | modifier le code]

Réseau de trams à partir du 9 décembre 2012

Le 11 décembre 2011, la ligne du tram TCOB entre Coutance et le P+R Bernex est mise en service et le réseau simplifié[6]. Le réseau passe d'un système d'axe (avec plusieurs lignes sur un même tronçon) à un système de lignes individuelles afin de faciliter la gestion du réseau et éviter qu'un incident isolé ne perturbe par effet domino une importante partie du réseau. Seules les lignes 12, 14 et 15 sont donc conservées. Cependant, le 9 décembre 2012, l'indice 18 est rétabli, attribué à un trajet jusque là exploité par certains convois de la ligne 14. Les lignes sont aujourd'hui établies comme suit :

  • 12 Palettes <> Moillesulaz via Carouge
  • 14 P+R Bernex <> Meyrin-Gravière
  • 15 Nations <> Palettes via Acacias
  • 18 Carouge <> CERN

Des pôles d'échanges entre les lignes sont situés aux arrêts suivants :

  • Gare Cornavin,
  • Bel-Air,
  • Plainpalais.

Avec la fin du maillage, les TPG espéraient pouvoir augmenter les vitesses commerciales de leurs véhicules. Peu de réseaux en Europe utilisent un réseau maillé comme celui-ci, le tramway de Strasbourg constituant une exception notable. Cette nouvelle organisation a cependant reçu un accueil globalement négatif de la part de la population et a été plusieurs fois remise en question[7],[8].

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Tramways DUEWAG-VEVEY Be 4/6[modifier | modifier le code]

Cette série (DAV) fut mise en service entre 1987 et 1989. 22 motrices seront modifiées avec une caisse supplémentaire, devenant ainsi des Be 4/8 n° 831 à 852. Elle fut entièrement révisée entre 2006 et 2009. Elles sont attribuées uniquement aux lignes 12 et 15 du réseaux des TPG.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Prototype Be 4/6 n° 741
  • Numérotation TPG : 802 à 846, puis 801 à 822 et 825, 826 - Série 03
  • Mise en service : 1987 - 1989
  • Véhicules en service : 24 (824 réformée)
  • Longueur : 24 900 mm
  • Largeur : 2 300 mm
  • Hauteur : 3 310 mm (sans pantographe) - 3 750 mm (avec pantographe)
  • Poids à vide : 27 900 kg
  • Poids en pleine charge : 39 000 kg
  • Constructeur : Duewag / Vevey Technologies / Brown, Boveri & Cie
  • Moteur : BBC 4 ELO 2052 A
  • Puissance maximale : 2 X 150 kW
  • Diamètre des roues motrices : 660 mm
  • Empattement des bogies moteurs : 1 800 mm
  • Diamètre des roues porteuses : 375 mm
  • Empattement du bogie porteur : 1 200 mm
  • Places assises : 43
  • Places debouts : 137

Équipement[modifier | modifier le code]

  • Annonce des arrêts visuel et sonore
  • Rampe d'accès disponible dans chaque véhicule pour faciliter l'accès aux personnes à mobilité réduite

Tramways DUEWAG-VEVEY Be 4/8[modifier | modifier le code]

Cette série (DAV) fut mise en service entre 1987 et 1989. Elles est issue de la transformation de Be 4/6 avec l'ajout d'une caisse supplémentaire. Elle fut entièrement révisée entre 2006 et 2009. Elles sont attribuées uniquement aux lignes 12 et 15 du réseaux des TPG.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Rame publicitaire Be 4/8 833
  • Numérotation TPG : 831 à 852 - Série 04
  • Mise en service : 1987 - 1989
  • Véhicules en service : 22
  • Longueur : 30 910 mm
  • Largeur : 2 300 mm
  • Hauteur : 3 320 mm
  • Poids à vide : 33 700 kg
  • Poids en pleine charge : 52 600 kg
  • Constructeur : Duewag / Vevey Technologies / Brown, Boveri & Cie
  • Moteur : BBC 4 ELO 2052 A
  • Puissance maximale : 2 X 150 kW
  • Places assises : 65
  • Places debouts : 200

Équipement[modifier | modifier le code]

  • Annonce des arrêts visuel et sonore
  • Rampe d'accès disponible dans chaque véhicule pour faciliter l'accès aux personnes à mobilité réduite

Bombardier FLEXITY Outlook Cityrunner Be 6/8[modifier | modifier le code]

Les premiers essais des Bombardier FLEXITY Outlook Cityrunner eut lieu avec des véhicules polonais construits entre 2002 et 2003. Ils ont circulé environ une année sur le réseau des TPG, dans l'attente des livraison des n° 861 et suivants. Il s'agit des véhicules 1207 et 1214 des tramways de Lodz (Pologne). La 1207 porta le n° 856 et roula, de février 2004 à janvier 2005, en livrée publicitaire pour la Croix-Rouge genevoise. La 1214 porta le n° 857 et roula, de décembre 2003 à décembre 2004, en livrée publicitaire pour Unireso. À noter que ces véhicules étaient bien plus courts, puisqu'ils mesuraient que 29 500 mm et pouvaient transporter que 151 passagers[9].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Bombardier Flexity Outlook Cityrunner n°864 - TPG
  • Numérotation TPG : 861 à 899 - Série 05
  • Type : Flexity Outlook Cityrunner
  • Mise en service : 2004 - 2005 / 2009 - 2010
  • Véhicules en service : 39[10],[11]
  • Longueur : 42 000 mm
  • Largeur : 2 300 mm
  • Hauteur : 3 570 mm
  • Poids à vide : 50 100 kg
  • Poids en pleine charge : 70 000 kg
  • Constructeur : Bombardier Transport
  • Puissance maximale : 6 X 85 kW
  • Diamètre des roues motrices : 680 mm (neuves)
  • Diamètre des roues porteuses : 560 mm
  • Rayon minimum des courbes 20 m (18 m au dépôt)
  • Vitesse maximale : 70 km/h
  • Places assises : 66
  • Places debouts : 171

Équipement[modifier | modifier le code]

  • Plancher surbaissé
  • Annonce des arrêts visuel et sonore
  • Climatisation

Stadler TANGO Be 6/10[modifier | modifier le code]

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Stadler Tango 1807 (Rouge FM pub) - 2012
  • Numérotation TPG : 1801 à 1832 - Série 06
  • Type : Tango
  • Mise en service : 2011 - 2014
  • Véhicules en service : 32[12]
  • Longueur : 44 000 mm
  • Largeur : 2 300 mm
  • Hauteur : 3 640 mm
  • Poids à vide : 57 000 kg
  • Poids en pleine charge : 85 000 kg
  • Constructeur : Stadler Rail
  • Puissance maximale : 6 X 125 kW
  • Diamètre des roues motrices : 680 mm (neuves)
  • Diamètre des roues porteuses : 560 mm
  • Rayon minimum des courbes 20 m (18 m au dépôt)
  • Vitesse maximale : 70 km/h
  • Places assises : 80
  • Places debouts : 181

Équipement[modifier | modifier le code]

  • Plancher surbaissé (à 75 %)
  • Annonce des arrêts visuel et sonore
  • Climatisation

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Lignes[modifier | modifier le code]

Ligne Parcours Mise en service Dernière extension Communes desservies Stations Exploitant
12 Palettes ↔ Moillesulaz via Carouge 1862[13]
2008 Lancy, Carouge, Genève, Chêne-Bougeries, Chêne-Bourg, Thônex 29 TPG
14 P+R Bernex ↔ Meyrin-Gravière 2007 2011 Bernex, Confignon, Onex, Lancy, Genève, Vernier, Meyrin 27 TPG
15 Nations ↔ Palettes via Acacias 2004 2006 Genève, Carouge, Lancy 19 TPG
18 Stand ↔ CERN 2012   Genève, Vernier, Meyrin 19 TPG

Stations[modifier | modifier le code]

Ligne de contact[modifier | modifier le code]

Le tramway de Genève fonctionne grâce à une ligne aérienne affichant une tension de 600 Volts en courant continu. La ligne de contact se situe à 5,6 mètres du sol. Son diamètre est de 12,25 mm et sa section est de 107 mm2 du type rainuré. Les fils de contact sont alimentés en parallèle par deux feeders avec lesquels ils sont reliés entre-eux tous les 50 mètres environ. Les fils de contact et les feeders sont alimentés par des sous-stations au moyen de câbles descendants dans des tubes le long des supports et, depuis le socle des supports, par des câbles souterrains[14].

Ligne standard[modifier | modifier le code]

Celle-ci, comme les feeders, sont supportés tous les 20 mètres environ par :

  • Des transversales fixées sur des supports ou des suspensions transversales aux façades des immeubles bordant la ligne.
  • Par des consoles en porte à faux sur une seule rangée de supports (voie simple ou double).
  • Par des consoles symétriques fixées sur des supports disposés dans l'entre-voie[15].

Ligne tendue[modifier | modifier le code]

Celle-ci est constituée d'un fil de contact généralement supporté par une caténaire dans les zones de recouvrement des fils de contact et est fixée de la même manière que la ligne standard. Aux extrémités des fils de contact, ce dernier est déporté par un système de poulies contre un support avec un contrepoids. Celui-ci assure la tension du fil de contact et cela quel que soit ses variations de longueur issues des différences de températures[16]

Exécutions spéciales[modifier | modifier le code]

Dans des sites particuliers, notamment pour des raisons architecturales, l'espacement des transversales peut être alors augmenté. Dans ce cas là, le fil de contact et les feeders sont supportés par des câbles tendus, comme c'est le cas sur le Pont de la Coulouvrenière[17].

Tunnels[modifier | modifier le code]

Afin de réduire la hauteur de l'ouvrage, il est possible de remplacer le fil suspendu par un fil inséré dans un rail rigide. Celui-ci est alors fixé au plafond par l'intermédiaire d'une pièce isolante. Ce type de fixation peut être utilisé sur des ouvrages existants à hauteur réduite, mais également dans les centres de maintenance[18]

Feux de signalisation[modifier | modifier le code]

Feu Signification Action
Aucun véhicule annoncé Arrêt
Annonce d'un véhicule enregistré Arrêt
Verrouillage des portes à effectuer (Arrêt) / Ouverture probable du feu dans les 8 secondes (Carrefour) Arrêt
Ouverture probable du feu dans les 3 secondes Arrêt / Préparation au départ
Demande encore enregistrée Passage libre
Fermeture du feu dans les 3 secondes Passage libre
Reprise du cycle Arrêt
Prudence : Conflit possible avec le trafic parallèle Passage libre avec prudence
Prudence : Conflit possible avec un passage pour piétons Passage libre avec prudence
Feu de circulation en panne Passage libre avec prudence

Projets[modifier | modifier le code]

Ligne 12[modifier | modifier le code]

Une extension française de la ligne est prévue depuis le terminus actuel de la douane de Moillesulaz à travers Annemasse. Il devrait rejoindre le quartier du Perrier. La mise en service de ce tronçon est envisagée à la fin de 2016[19]. L'enquête publique s'est déroulée du 12 août au 25 septembre 2013[20].

Ligne 14[modifier | modifier le code]

Une extension de la ligne 14 de Bernex-Est à Bernex-Vailly a été confirmée. Elle devait initialement être mise en travaux en 2012, pour une mise en service fin 2013[21]. Cependant, pour des raisons financières et en raison de plusieurs oppositions, le projet a été retardé et ne devrait pas être concrétisé avant au moins 2017[22].

Ligne 15[modifier | modifier le code]

Une extension entre Palettes et la ville de Saint-Julien-en-Genevois en France, est prévue pour 2018. Un kilomètre et demi sera construit du côté français pour 24,4 millions d'euros[23]. Du côté suisse, un pont sera construit pour franchir l'autoroute.

Ligne 18[modifier | modifier le code]

Le prolongement de la ligne 18 sur sol français vers Saint-Genis-Pouilly[24]a été validé par les autorités suisses, ce projet est maintenant entre les mains des collectivités locales françaises. Ces dernières avancent une mise en service possible du tronçon à l'horizon 2016[25]. Au Sud, la ligne 18 sera prolongée jusqu'à Carouge à partir du printemps 2014. Ce prolongement utilisera l'infrastructure de la ligne 12 entre la Place Bel-Air et le Rondeau de Carouge[26].

Alimentation par supercondensateur[modifier | modifier le code]

Les TPG testent un système d'alimentation par supercondensateurs sur une rame Stadler Tango[27]. Si le système fonctionne, il sera appliqué aux 31 autres rames Tango en cours de livraison.

Images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 154,6 km en 1921 pour le réseau CGTE et 15 km pour le réseau GV et CCR.
  2. Kellett / Norman, Le tram à Bel-Air et environs in: La Plateforme n°58, p.38; Gilbert Ploujoux / Bernard Calame / Gilbert Elmiger / Cédric Noir, Histoire des transports publics dans le canton de Genève, vol. 2 : Le XXe siècle (1re partie), Éditions du Tricorne, Genève, 2012, p.160.
  3. Kellett / Norman, Le tram à Bel-Air et environs in: La Plateforme n°58, p.38.
  4. http://www.meyrin.ch/jahia/Jahia/site/meyrin/Actualites_evenements/TCMC
  5. http://www.tpg.ch/fr/presse/communiques-de-presse/recents/16042010-signature-tram-tamgo.php
  6. http://www.tdg.ch/geneve/actu/revolution-trams-bientot-trois-lignes-2009-12-11
  7. http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/3699924-ge-le-nouveau-reseau-des-transports-publics-provoque-une-pluie-de-reactions-chez-les-usagers.html
  8. http://www.rts.ch/info/regions/geneve/4258471-une-etude-de-l-epfl-fustige-le-reseau-de-trams-genevois.html
  9. http://www.snotpg.ch/site//?s=bombardier
  10. (en) « Bombardier wins 57 million Euro order »,‎ 18 novembre 2002 (consulté le 12 juillet 2013)
  11. « 18 Cityrunner renforceront l’extension du réseau trams »,‎ 17 octobre 2009 (consulté le 12 juillet 2013)
  12. (en) « Genève chooses the Tango »,‎ 26 janvier 2010 (consulté le 12 janvier 2013)
  13. Ligne 12 : Ouverture le 19 juin 1862 de la ligne de la Place Neuve jusqu'au Rondeau de Carouge
  14. Directives techniques pour tram. Article 11.4.1. Préambule
  15. Directives techniques pour tram. Article 11.4.2. Ligne standard
  16. Directives techniques pour tram. Article 11.4.3. Ligne tendue
  17. Directives techniques pour tram. Article 11.4.4. Exécutions spéciales
  18. Directives techniques pour tram. Article 11.5.2. Dans une tranchée couverte ou un tunnel (ouvrage long)
  19. Annemasse Aggo: Le tram d'Annemasse Agglo
  20. Dossier d'enquête publique
  21. http://www.ge.ch/conseil_etat/2009-2013/ppresse/20100310.asp#5
  22. http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/La-fin-du-tram-de-Bernex-repouss-e-20867062
  23. Catherine Poncet, « Le tramway entre Genève et Saint-Julien prévu pour 2018 », sur http://www.ledauphine.com,‎ 9 mars 2013 (consulté le 9 mars 2013)
  24. http://www.ge.ch/conseil_etat/2009-2013/ppresse/20100825.asp#5
  25. http://www.ain.fr/jcms/aw_85334/tramway-tcmc-prolongement-cern-saint-genis-pouilly
  26. Carouge récupérera sa liaison directe avec Cornavin, Le Temps, mercredi 4 septembre 2013
  27. (en) « Genève tram trial assesses supercapacitor performance »,‎ 7 aout 2012 (consulté le 8 aout 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]