Thaddeus Stevens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thaddeus Stevens
Thaddeus Stevens

Thaddeus Stevens, (4 avril 1792 - 11 août 1868), est un homme politique américain. Élu de la Pennsylvanie, il a été un des membres les plus influents de la chambre des représentants et un des leaders de l'aile radicale du parti républicain, avec Charles Sumner, lors de la guerre de Sécession et au début de la Reconstruction. Il est considéré comme un champion de l'égalité qu'elle soit entre les riches et les pauvres, les Noirs et les Blancs, les hommes et les femmes[1] pour les uns, un politicien hargneux cherchant à prendre sa revanche sur ses origines plébéiennes pour les autres. C'est une des figures les plus controversées de l'histoire américaine[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Thaddeus Stevens est né le 4 avril 1792 dans le Vermont. Son père disparaît en laissant sa femme et ses quatre jeunes enfants dans la pauvreté. Là, il développe une rancœur solide vis-à-vis de l'aristocratie après avoir vu sa candidature refusée à la fraternité Phi Beta Kappa[2]. Il étudie ensuite le droit en Pennsylvanie et devient avocat. Il appartient successivement à plusieurs partis (comme le Parti antimaçonnique) avant d'adhérer au parti républicain. Il se consacre avec énergie à combattre le pouvoir des esclavagistes, qu'il considère comme nuisible à la liberté. En 1848, alors qu'il est membre du parti Whig, il est élu à la chambre des représentants. Il se distingue pour son engagement dans la défense des minorités et des opprimés : les Indiens, les Adventistes, les Mormons, les Juifs, les Chinois, les femmes, les esclaves fugitifs. Il aide ces derniers à fuir au Canada. Pendant la guerre de Sécession, il devient un des élus les plus influents de la Chambre des représentants. Dès décembre 1861, il veut utiliser l'affranchissement des esclaves comme une arme pour affaiblir le sud. Il appelle à la guerre totale en janvier 1862. Il tempête contre les profits réalisés par les banquiers pendant la guerre.

Après la défaite sudiste, il est le dirigeant des républicains radicaux qui contrôlent le congrès à la suite des élections de 1866. C'est lui qui le 5 décembre 1866, lors des délibérations du Congrès sur le Quatorzième amendement suggère la formulation suivante : «Toutes les lois promulguées au niveau national ou étatique s’appliqueront également à chaque citoyen, et aucune discrimination ne sera établie entre lesdits citoyens à raison de la race ou de la couleur de peau». Il demande que l'armée s'engage dans le sud pour forcer ses habitants à reconnaître l'égalité des anciens esclaves. Quand Andrew Johnson résiste, c'est lui qui propose l'impeachment et fait voter la mise en route de la procédure en 1868. Il meurt peu de temps après l'échec de la procédure.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Il reste dans l'imaginaire populaire le symbole de l'antimaçonnerie et l'incarnation du rêve politique américaine : la liberté et l'égalité totale et absolu de tous les hommes. Certains voient en lui le Robespierre américain. En effet, Stevens est né à l'époque de la Révolution française et il a souvent cité Maximilien Robespierre dans ses discours.

En 2012, son rôle est interprété par Tommy Lee Jones dans le film Lincoln de Steven Spielberg.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thaddeus Stevens
  2. a et b The Pennsylvania Historical and Museum Commission, Thaddeus Stevens:Champion of Freedom

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]