William Quantrill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gravure représentant William Quantrill.

William Clarke Quantrill, né le 31 juillet 1837 à Dover (Ohio) et mort le 6 juin 1865 à Louisville (Kentucky), est un hors-la-loi américain, chef de l'unité de combat de la guerre de Sécession responsable des plus importantes tueries visant délibérément des civils, en particulier le massacre de Lawrence, au Kansas.

Origines[modifier | modifier le code]

Né à Dover dans l'Ohio, en 1837, William Quantrill est le fils de Thomas Henry Quantrill et de Caroline Clark. Son père étant maître d'école, cela lui donne accès à la culture, et lui permet de devenir professeur. Il enseigne d'abord à Dover, puis en Illinois et en Indiana, avant de s'installer en Utah en 1858. C'est là qu'il apprend le métier de joueur professionnel, beaucoup plus lucratif pour lui que celui d'enseignant. En 1859, il déménage à Lawrence dans le Kansas, où il exerce tour à tour les métiers de maître d'école, joueur professionnel, puis cuisinier pour une compagnie de chemin de fer. Son habileté aux armes et son caractère rebelle en font vite un délinquant. Au printemps 1861, il doit se réfugier au Missouri, car il est poursuivi pour meurtre et vol de chevaux.

Le guérillero[modifier | modifier le code]

En avril 1861 débute la guerre de Sécession. Quantrill se joint d'abord à l'armée confédérée et participe à quelques combats, mais son aversion pour la discipline militaire et son esprit d'indépendance lui font vite abandonner cette carrière.

Il se joint à une bande de partisans esclavagistes, s'impose à eux comme chef et les emmène vers le nord, vers le comté de Jackson dans l'État du Missouri. Ce sont les débuts des méfaits du gang Quantrill, qui sème la terreur dans la région pendant le restant de la guerre civile. Son terrain de prédilection est le Kansas voisin, État abolitionniste où les frictions à la frontière sont fréquentes depuis l'acte Kansas-Nebraska de 1854. Au cours des mois qui suivent, le gang Quantrill recrute une petite armée de tueurs : l'un de ses officiers, William T. Anderson (dit Bloody Bill) adore attacher les scalps de ses victimes à sa selle. D'autres fermiers du Missouri recrutés dans ce groupe deviennent le gang criminel James-Younger après la guerre. En avril 1862, la renommée du gang Quantrill est à ce point fameuse que le général James Totten, commandant nordiste du Missouri, promulgue l'Ordre no 47, les déclarant officiellement hors-la-loi.

Le massacre de Lawrence[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Massacre de Lawrence.

Thomas Ewing, commandant des forces de l'Union au Kansas, est décidé à faire cesser les raids du gang Quantrill dans l'État. À Kansas City, il fait arrêter les épouses et les sœurs de plusieurs hommes de la bande, soupçonnées de les aider et de les approvisionner. Le 14 août 1863, le bâtiment où elles sont détenues s'effondre, faisant cinq victimes. Quantrill, alors décidé à se venger, rassemble 450 hommes, qu'il dirige vers Lawrence, ville qu'il déteste : on a voulu l'y pendre en 1861. Parmi ces hors-la-loi se retrouvent quelques hommes de sa bande, tels que Frank James, Cole Younger et Jim Younger. Dans la nuit du 20 au 21 août, ils pénètrent dans la cité, tuent 142 hommes et brûlent 185 bâtiments, avant de retourner triomphalement vers le Missouri. En arrivant à Lawrence, Quantrill établit une liste de personnes à abattre : toutes le furent à l'exception du sénateur Jim Lane qui, à la tête d'une bande de guérilleros unionistes, avait effectué des raids dévastateurs au Missouri. Lane entendit les chevaux à temps et se cacha dans un champ de maïs en chemise de nuit jusqu'à ce que les troupes de Quantrill s'en aillent.

À la suite de ce massacre, le général Ewing émet l'Ordre no 11 (ou Loi no 11), faisant évacuer les civils des quatre comtés du Missouri qui bordent le Kansas. Dix mille personnes sont alors chassées de leurs terres, faisant pour longtemps un désert de ce territoire.

La traque[modifier | modifier le code]

Traquée au Kansas et au Missouri, la bande de Quantrill se réfugie au Texas où, le 25 décembre, elle met la ville de Sherman à feu et à sang. Le Texas est pourtant esclavagiste mais cela n'a pas arrêté Quantrill qui, désormais, ne connaît plus de limites. Bill Anderson conteste son autorité et retourne vers le Missouri avec cinquante hommes, dont Frank James et les frères Younger.

En mars 1864, le général Henry MacCulloch parvient à capturer Quantrill mais celui-ci profite d'un moment d'inattention de ses geôliers pour leur fausser compagnie. Poursuivi, il est sauvé par l'arrivée de sa bande, commandée par son nouveau second, George Todd. Lui-aussi se met bientôt à contester son autorité, et se sépare de lui en emmenant une bonne partie de son gang. Quand il repart pour le Missouri, Quantrill n'a plus avec lui qu'une douzaine d'hommes. Au début de 1865, Quantrill et ses hommes se dirigent à petites étapes vers l'est avec peut-être l'intention d'assassiner Abraham Lincoln. En avril, ils sont au Kentucky, réfugiés chez le juge Jonathan Davis, où ils apprennent la mort du président Abraham Lincoln. Le 10 mai de cette année-là, ils sont surpris dans une ferme à une cinquantaine de kilomètres de Louisville. La plupart d'entre eux réussit à fuir, mais Quantrill, blessé d'une balle à la colonne vertébrale, est fait prisonnier. Paralysé, il est emprisonné à Louisville, où il meurt le 6 juin 1865.

Quantrill avait une maîtresse, Kate King, à qui il laissa une bonne partie de sa fortune illégale. Celle-ci profite de cet héritage pour ouvrir une maison close, devenant ainsi une des personnalités les plus notoires des quartiers mal famés de Saint Louis, Missouri.

Apparitions dans les médias[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

  • L'Escadron noir (Dark Command) : film réalisé en 1940 par Raoul Walsh, avec John Wayne, Claire Trevor et Walter Pidgeon dans le rôle de William Quantrill. Inspiré d'un fait réel qui s'est déroulé pendant la guerre de Sécession, ce western raconte l'épopée d'un instituteur, William Quantrill qui, déçu de n'avoir pas été élu shérif, devient hors-la-loi et attaque la ville de Lawrence au Kansas.
  • Kansas en feu (Kansas raiders) : film réalisé en 1950 par Ray Enright avec Audie Murphy, Brian Donlevy dans le rôle de Quantrill, Marguerite Chapman, Tony Curtis, Scott Brady, James Best et Richard Arlen.
  • Josey Wales hors-la-loi : film réalisé en 1976 par Clint Eastwood (qui joua aussi le rôle du personnage éponyme). Pendant la guerre de Sécession un pacifique fermier du Missouri voit sa famille assassinée par une bande de guérilleros de l'Union, il décide de se venger et pour cela rejoint une bande d'irréguliers de la Confédération.
  • Chevauchée avec le diable (Ride with the devil) : film réalisé en 2001 par Ang Lee, avec Skeet Ulrich et Tobey Maguire. Le film raconte le destin de jeunes hommes du Missouri qui, emportés par la guerre civile, vont devenir des Bushwhackers et finalement intégrer les hordes de Quantrill qui s'abattront sur la ville de Lawrence.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]


Articles connexes[modifier | modifier le code]