Jubal Anderson Early

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jubal Anderson Early
Image illustrative de l'article Jubal Anderson Early

Naissance 3 novembre 1816
Comté de Franklin (Virginie)
Décès 2 mars 1894 (à 77 ans ans)
Lynchburg, Virginie
Origine Américain
Allégeance Drapeau des États-Unis États-Unis
Confederate National Flag since Mar 4 1865.svg États confédérés d'Amérique
Grade lieutenant général
Années de service 1837-1838 1847-1848 1861-1865 – 1865
Conflits Guerre américano-mexicaine
Guerre de Sécession
Commandement Armée de la Vallée
Second corps d'armée, Armée de Virginie du Nord
Faits d'armes Première bataille de Bull Run
Bataille de Sept Jours
bataille d'Antietam
bataille de Fredericksburg
bataille de Chancellorsville
bataille de Gettysburg
Overland Campaign
Campagnes de la vallée de Shenandoah (1864)

Jubal Anderson Early (3 novembre 18162 mars 1894) était un militaire et un juriste, devenu général de l'Armée des États confédérés lors de la guerre de Sécession.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Early est né dans le comté de Franklin. Il obtient son brevet d'officier à l'Académie militaire de West Point en 1837. Il combat les Seminoles en Floride ent tant que second-lieutenant du 3e régiment d'artillerie avant de démissionner une première fois de l'armée en 1838. Devenu membre du barreau en 1840, il est avocat, ainsi que procureur des comtés de Franklin et de Floyd en Virginie. Il se fait remarquer lors d'un procès dans le Mississippi, où il bat les meilleurs avocats de l'État. Sa carrière de juriste s'interrompt lors de la guerre américano-mexicaine de 1846 à 1848.

Guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

Early était farouchement opposé à la sécession sudiste, mais quand le président Abraham Lincoln décida de lever 75 000 hommes afin d'écraser la rébellion, il choisit de combattre pour le sud et accepta le grade de colonel et avec lui le commandement du 24ème régiment de Virginie. Peu après la première bataille de Bull Run, il fut promu au grande de général de brigade.

Early combattit ensuite avec sa brigade lors des bataille de Sept Jours, seconde bataille de Bull Runet Bataille d'Antietam, au cours de laquelle il doit commander la division du général Alexander Lawton, blessé. Impressionné par le commandement d'Early, Robert Lee décida de le maintenir à ce grade. Durant la bataille de Fredericksburg, Early sauva l'armée sudiste en contre-attaquant le général nordiste George G. Meade, qui était parvenu à percer la ligne du général Thomas Jonathan Jackson Il fut officiellement nommé major général le 17 janvier 1863.

Lors de la bataille de Chancellorsville, il fut chargé de défendre les hauteurs de Fredericksburg avec 5000 hommes, contre une force bien supérieure en nombre (4 divisions nordistes, soit environ 12 000 hommes).

Durant la campagne de Gettysburg, Early commanda une division du second corps d'armée sous les ordres du général Richard Ewell. Il fut le premier à entrer dans Gettysburg, le 26 juin. Il abandonna ensuite la ville, mais y revint en force le 1er juillet. Il combattit ainsi lors de la bataille de Gettysburg. Il combattit ensuite aux batailles de la Wilderness et de bataille de Spotsylvania, au cours de laquelle il est amené à remplacer son supérieur au commandement du second corps d'armée, le général Richard Ewell, qui avait été victime d'une crise de nerfs causée par la dureté des combats.

En juin 1864, Lee envoie Early, qui avait entre temps était promu au grade de lieutenant général, dans la vallée Shenandoah, afin de forcer Grant à desserrer l'étau autour de Petersburg, et si possible, menacer Washington. Early progressa rapidement, prenant Frederick et exigeant au passage 200 000 dollars en échange de la non-destruction de la ville battant facilement les unionistes à la bataille de Monocacy[1] et arrivant devant Washington le 11 juillet au matin. Il fut néanmoins repoussé au cours de la bataille de Fort Stedman (aujourd'hui situé en plein centre de Washington), les renforts envoyés pas Grant pour la défense de la capitale étant arrivé avant (les sudistes étant épuisés par les longues marches et la bataille de Monocacy, ainsi que pour certains d'entres eux complètement saoul après avoir trouvé du whisky sur leur chemin...)[2]

Il fut ensuite battu lors de la bataille de Cedar Creek. La plupart de ses forces rejoignirent alors Lee à Petersburg.

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Après la reddition de Lee à Appomattox, Early parvint à s'enfuir au Texas, déguisé en fermier. Il passa ensuite au Mexique, puis alla vivre à Cuba et enfin à Toronto, où il écrivit ses mémoires. Il obtint le pardon du président Andrew Johnson en 1868, ce qui lui permit de rentrer aux Etats-Unis.

Early créa ensuite, avec l'ancien général confédéré Pierre de Beauregard la loterie de Louisiane. Il fut également fort critique sur l'action de James Longstreet à Gettysburg.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://bataillescelebres.esy.es/monocacy/index.html Il est également important de noter qu'Early n'en était pas à son coups d'essai en matière de rançonnage. Il avait ainsi déjà exigé 28 000$ à Gettysburg le 26 juin 1863 (qu'il n’obtiendra pas) et brûlera plus tard plusieurs villes refusant de payer.
  2. http://bataillescelebres.esy.es/fortstevens/index.html

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jubal Anderson Early, A memoir of the last year of the war for independence, in the Confederate States of America containing an account of the operations of his commands in the years 1864 and 1865, Lynchburg : C.W. Button, 1867. (OCLC 11056973)
  • John H Eicher; David J Eicher, Civil War high commands, Stanford, Calif. : Stanford University Press, 2001. (OCLC 45917117)
  • B Franklin Cooling, Jubal Early's raid on Washington, 1864, Baltimore, Md. : Nautical & Aviation Pub. Co. of America, 1989. (OCLC 20259194)