Scalawag

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le film, voir Scalawag (film).
Ancien général confédéré, James Alcorn (1816-1894), gouverneur puis sénateur du Mississippi, ami politique de son collègue noir Hiram Rhodes Revels, était un des principaux meneurs des scalawags.

Scalawag est un sobriquet péjoratif américain (dérivé d'un mot écossais), employé après la guerre de Sécession pour désigner les Sudistes blancs qui se pliaient, le plus souvent par intérêt politique, aux conditions de la Reconstruction imposée par les républicains nordistes.

À ne pas confondre avec les carpetbaggers, issus des États du Nord, les scalawags étaient bien plus nombreux que ces derniers et occupèrent les postes les plus importants (notamment ceux de gouverneurs) entre la seconde moitié des années 1860 et la première moitié des années 1870.

Né en Écosse au XVIIe siècle, où il désignait la situation misérable des habitants du village de Scalloway, le terme scalawag est synonyme de « vagabond » dans l'argot anglais avant de passer dans le langage familier américain, qui l'utilise sur les marchés aux bestiaux pour qualifier des animaux de mauvaise condition physique et par conséquent peu fiables.

Le terme est repris en 1867 dans plusieurs journaux des États du Sud pour qualifier indistinctement l'ensemble des républicains œuvrant dans les anciens États confédérés, qu'il s'agisse de Sudistes blancs, de carpetbaggers nordistes ou d'affranchis noirs. Ce n'est qu'au cours de l'année 1868 que l'usage de ce sobriquet se précise pour s'appliquer exclusivement aux Sudistes blancs soutenant la politique du Nord, ceux-ci étant considérés comme des renégats ou des traîtres par leurs compatriotes qui n'acceptent pas les vexations (notamment l'émancipation des anciens esclaves) imposées par les républicains radicaux après 1865.

Une grande partie des scalawags avait déjà adopté une attitude loyaliste envers l'Union au début de la guerre de Sécession. Initialement démocrates, ces Sudistes unionistes avaient ensuite opté pour le parti de Lincoln après la victoire du Nord.

Le profil sociologique type du scalawag est celui d'un homme de classe moyenne, plutôt instruit et vivant à l'écart des grandes plantations. Pour beaucoup d'entre eux, la coopération avec les républicains nordistes était acceptée par opportunisme ou par bon sens (la résistance étant considérée comme vaine et contreproductive). Plutôt progressistes sur le plan économique, les scalawags sont cependant bien plus conservateurs et réticents que leurs alliés carpetbaggers sur la question des droits civiques des Noirs.

Après une période pendant laquelle les scalawags et leurs alliés carpetbaggers et noirs ont dominé le paysage politique du Sud (années 1865-1870), ils sont écartés du pouvoir vers 1877 par une coalition de démocrates conservateurs (appelés redeemers), qui mettent en place les lois Jim Crow établissant une ségrégation raciale.

Principaux politiciens scalawags[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Scalawags », in Richard Zuczek, Encyclopedia of the Reconstruction, vol. 2 (M-Z), Greenwood, 2006, pp. 546-549.