Winfield Scott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Winfield Scott Hancock.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Scott.
Winfield Scott.

Winfield Scott (13 juin 1786 - 29 mai 1866) est un général américain, diplomate et candidat à la Présidence des États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né près de Petersburg, dans la Virginie. Son père était un fermier ayant participé à la guerre d'indépendance américaine et sa mère venait d'une famille de Virginie. Ses deux parents sont morts lorsqu'il était jeune. Scott a étudié au William and Mary College, avant d'étudier le droit. Il pratiqua son métier d'avocat puis s'enrôla lors de la guerre de 1812. Il fut promu au rang de lieutenant colonel, puis de major général.

Il est irrévérencieusement surnommé Old Fuss and Feathers ( "Vieux Decorum emplumé" ) par les hommes de son armée, mais celle-ci après avoir débarqué à Veracruz le suit dans une traversée de la moitié du Mexique pendant la guerre américano-mexicaine, s'empare de la capitale le 17 septembre 1847, et met ainsi fin au conflit.

C'est à ce héros militaire qu'en 1852, le Parti Whig remet son investiture (au 53e tour de scrutin!) pour la course à la présidence des États-Unis, espérant renouveler la tactique victorieuse de 1841 avec l'ancien général William Henry Harrison et de 1848 avec le général Zachary Taylor. Le parti était très divisé sur la question de l'esclavage et avait refusé de réinvestir le président sortant. Le compromis fut de choisir le général antiesclavagiste Scott avec un programme proesclavagiste. Cela lui fit perdre des voix et au Nord et au sud et perdre contre le Démocrate Franklin Pierce également un ancien de la guerre Mexicaine. Il resta toutefois une figure nationale populaire, recevant en 1855 sa promotion au rang de lieutenant général. Il est le premier américain, depuis George Washington, élevé à ce grade.

Au début de la Guerre de Sécession, il conseille le président nouvellement élu, Abraham Lincoln et élabore le « Plan Anaconda » : un blocus fluvial et maritime qui doit étouffer la Confédération, peu industrialisée et très dépendante de son commerce extérieur. Il ne participe cependant pas à la guerre, il souffre de nombreux problèmes de santé — notamment son obésité qui l'empêche de monter à cheval — et est mis à la retraite à 75 ans, après avoir été l'officier supérieur le plus avancé en âge de l'histoire des États-Unis.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :