Élection présidentielle américaine de 1836

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 1832 Drapeau des États-Unis 1840 Suivant
Élection présidentielle américaine de 1836
Martin Van Buren.jpg
Martin Van BurenParti démocrate
Colistier : Richard Mentor Johnson
Voix 764 176
Grands électeurs 170
  
50,80 %
William Henry Harrison.jpg
William Henry HarrisonParti whig
Colistier : Francis Granger
Voix 550 816
Grands électeurs 73
  
36,60 %
Le collège électoral en 1836
Carte
Président
Sortant
Élu

L'élection présidentielle américaine de 1836 se solda par l'élection du vice-président sortant, le démocrate Martin Van Buren, à la présidence des États-Unis, une première car jusque-là cette fonction n'appelait pas forcément à accéder à la plus haute fonction.

Elle fut aussi la première où apparut le parti whig américain, qui prit la décision étonnante de présenter plusieurs candidats contre Van Buren, sans toutefois que cette stratégie soit efficace.

Ce fut aussi la seule et unique élection pour laquelle le Sénat dut se substituer au collège électoral pour départager les candidats à la vice-présidence.

Désignation des Grands Électeurs[modifier | modifier le code]

Les vingt-six États de l'Union (l'Arkansas et le Michigan l'ayant rejointe) participèrent à la désignation des Grands électeurs. Seule la Caroline du Sud procéda encore à leur désignation par la législature de l'État, tous les autres choisissant le vote direct des citoyens, le candidat arrivant en tête emportant tous les mandats.

294 Grands électeurs furent désignés et participèrent à l'élection.

Investiture des candidats[modifier | modifier le code]

Parti Démocrate

Le Président Jackson ayant décidé de ne pas se représenter, il indiqua sa préférence pour la tenue d'une nouvelle convention démocrate pour désigner les candidats de son parti à la présidence et la vice-présidence.

Celle-ci se déroula à Baltimore, du 20 au 22 mai 1835.

Elle investit Martin Van Buren comme candidat à la présidence à l'unanimité, mais eut quelques difficultés à lui trouver un colistier.

Le Représentant du Kentucky Richard Mentor Johnson obtint 178 voix, et William Cabell Rives, un ancien élu Whig de Virginie ayant rejoint récemment les démocrates, 87 voix.

Il fallait les deux tiers des voix (soit 177 voix) pour être désigné. Or, les délégués de Virginie contestèrent l'attribut des 15 mandats du Tennessee à Richard Johnson, compte tenu du fait que celui qui les avait porté n'avait pas été désigné comme délégué dans les règles.

Ils indiquèrent que les démocrates virginiens ne soutiendraient pas Johnson, mais sa désignation fut tout de même entérinée.

Parti Whig

Le parti Whig s'était constitué durant l'hiver 1833-34 par le rassemblement du Parti Républicain National avec d'autres opposants à Jackson, notamment des anti-maçons, mais aussi des démocrates du Sud favorables à la liberté des États et proches des "annuleurs". Il se présentait comme un parti libéral, opposé à l'autoritarisme présidentiel, favorable à la supériorité du Congrès sur le Président, et hostile à un fédéralisme excessif qui priverait les États de leurs prérogatives.

L'hétérogénéité idéologique et sociologique du Parti Whig, qui fera ensuite sa faiblesse, se manifesta dès cette élection. Il fut incapable de désigner un candidat, et opta pour une étrange stratégie, décidant de présenter trois candidats différents.

Le Général William Henry Harrison, un ancien héros de la Guerre de 1812, et ancien Sénateur de l'Ohio, se présenta dans le Connecticut, le Delaware, l'Illinois, l'Indiana, le Kentucky, le Maine, le Maryland, le Michigan, le New Hampshire, le New Jersey, New York, l'Ohio, la Pennsylvanie, Rhode Island et le Vermont.

Hugh Lawson White, Sénateur du Tennessee, et ardent défendeur de la liberté des États, se présenta dans le Sud, soit en Alabama, dans l'Arkansas, la Georgie, la Louisiane, le Mississippi, le Missouri, la Caroline du Nord, le Tennessee et la Virginie.

Enfin, le sénateur du Massachusetts Daniel Webster se présenta dans son État.

Campagne électorale[modifier | modifier le code]

Il n'y eut pas, à proprement parler, de campagne nationale. Les Whigs multiplièrent les attaques contre Van Buren, y compris en perturbant des séances du Sénat qu'il présidait en tant que Vice-Président des États-Unis, mais chacun des candidats sur son propre terrain, alors que Van Buren pouvait tout à la fois jouer sur la solidité du Parti Démocrate, sur le bilan de l'administration Jackson, et sur son projet.

Resultats et vote du Collège électoral[modifier | modifier le code]

La victoire de Van Buren, si elle put apparaître comme facile, ne fut pas écrasante. La stratégie Whig faillit réussir, car le candidat démocrate n'obtint qu'une courte majorité du vote des citoyens, mais une victoire assez large au sein du Collège électoral.

Les 11 électeurs de Caroline du Sud, désignés par leur législature d'État, votèrent pour le sénateur de Caroline du Nord Willie Person Mangum.

Martin Van Buren fut élu sans difficulté Président des États-Unis.

En revanche, le collège électoral ne put départager les candidats à la Vice-Présidence. Les 23 électeurs de Virginie refusèrent, comme les délégués de cet État à la Convention l'avaient indiqué, de voter pour Richard Johnson, et se portèrent sur William Smith.

Candidats Vote électoral Vote populaire
À la présidence À la vice-présidence Parti # # %
Martin Van Buren, Vice-Président Parti démocrate 170 764 176 50,8 %
Richard Mentor Johnson, Représentant du Kentucky Parti démocrate 147
William Smith Parti démocrate 23
William Henry Harrison Whig 73 550 816 36,6 %
Hugh Lawson White, sénateur du Tennessee Whig 26 146 107 9,7 %
Daniel Webster, sénateur du Massachusetts Whig 14 41 201 2,7 %
Willie Person Mangum, sénateur de Caroline du Nord Whig 11
Francis P. Granger Whig 77
John Tyler, sénateur de Virginie Whig 47
autres candidats 1 234 0,1 %
Total 294 1 503 534 100,00 %

Élection du Vice-Président par le Sénat[modifier | modifier le code]

Conformément au XIIème amendement, aucun candidat à la Vice-Présidence n'ayant obtenu la majorité des voix du collège électoral, le Sénat eut à départager les deux candidats arrivés en tête.

Le démocrate Richard Mentor Johnson obtint 33 voix contre 16 au Whig Francis P. Granger, et fut élu dès le premier tour de scrutin.