Henry Clay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clay.
Henry Clay
Portrait de Henry Clay par Henry F. Darby, vers 1858.
Portrait de Henry Clay par Henry F. Darby, vers 1858.
Fonctions
Sénateur des États-Unis pour le Kentucky
Prédécesseur Thomas Metcalfe
Successeur David Meriwether
Prédécesseur John Rowan
Successeur John J. Crittenden
Prédécesseur Buckner Thruston
Successeur George M. Bibb
Prédécesseur John Adair
Successeur John Pope
9e Secrétaire d'État des États-Unis
Président John Quincy Adams
Gouvernement Administration Adams
Prédécesseur John Quincy Adams
Successeur Martin Van Buren
8e, 10e et 13e Président de la Chambre des représentants des États-Unis
Prédécesseur Philip Pendleton Barbour
Successeur John W. Taylor
Prédécesseur Langdon Cheves
Successeur John W. Taylor
Prédécesseur Joseph Bradley Varnum
Successeur Langdon Cheves
Représentant du 3e district du Kentucky
Représentant du 2e district du Kentucky
Représentant du 5e district du Kentucky
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance comté de Hanover Virginie Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de décès (à 75 ans)
Lieu de décès Washington, D.C.
Nationalité Américain
Parti politique Parti républicain-démocrate

Henry Clay
Président de la Chambre des représentants des États-Unis

Henry Clay (, comté de Hanover Virginie - , Washington, D.C.) est un homme politique américain, sénateur et l'une des plus grandes figures politiques américaines de la première moitié du XIXe siècle.

Il fut l'auteur du célèbre Compromis de 1820 ainsi que celui de 1850 et reste connu dans l'Histoire comme le « Grand pacificateur » (the Great compromiser).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il débuta au barreau, fut élu en 1803 membre de la Chambre du Kentucky, en 1806 membre du sénat de Washington, puis membre de la Chambre des représentants des États-Unis, et enfin Speaker (président) de cette chambre.

Il fit partie en 1814 de la commission envoyée à Gand pour négocier la paix avec la Grande-Bretagne. Il fut nommé en 1825, par le président J. Q. Adams, secrétaire d'État aux affaires étrangères. Candidat malheureux à l'élection présidentielle de 1824, il se mit de nouveau sur les rangs en 1828, 1833, 1836 et 1844 sans plus de succès.

Il se retira quelque temps des affaires après ces échecs successifs, mais y retourna dès 1846 comme député du Kentucky au sénat et y resta jusqu'en 1851, exerçant la plus grande influence. D'un caractère conciliant, H. Clay réussit deux fois, en 1820 et en 1850, en faisant adopter d'heureux compromis, à prévenir un conflit imminent entre les États esclavagistes et les États abolitionnistes.

Source[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :