James Longstreet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
James Longstreet
Image illustrative de l'article James Longstreet

Naissance 8 janvier 1821
Caroline du Sud
Décès 2 janvier 1904 (à 82 ans)
Gainesville
Origine Américain
Allégeance Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau des États confédérés d'Amérique États confédérés
Grade lieutenant général
Conflits Guerre américano-mexicaine
Guerre de Sécession
Commandement Ier coprs,Armée de Virginie du Nord
Faits d'armes bataille de Sept Jours
seconde bataille de Bull Run
bataille de Fredericksburg
bataille de Gettysburg
bataille de Chickamauga
bataille de la Wilderness
siège de Petersburg
Signature
James Longstreet Signature.svg

James Longstreet, dit Old War Horse, né en Caroline du Sud, le 8 janvier 1821, mort à Gainesville (Géorgie), le 2 janvier 1904, était un des principaux généraux confédérés, ou sudistes, de la guerre de Sécession (guerre civile américaine).

Enfance[modifier | modifier le code]

Natif de la Caroline du Sud, James Longstreet est issu d'une famille d'origine néerlandaise qui a émigré aux États-Unis au XVIIe siècle et dont le nom originel Langestraet a été anglicisé en Longstreet.

Impressionné par son caractère "rocailleux", le père de James lui donne le surnom de Peter (pierre), Pete ou Old Pete qui lui restera toute sa vie.

Son père le destine à une carrière militaire. Aussi, à neuf ans, il est envoyé à Augusta chez son oncle, éditeur, éducateur et ministre du culte méthodiste qui possède une plantation.

Il est admis en 1838 à West Point. Il en sort 54e de sa promotion sur 56 en 1842, en laissant le souvenir d'un élève peu discipliné mais populaire chez ses camarades, dont beaucoup seront des acteurs de la Guerre de Sécession : George Henry Thomas, William S. Rosecrans, John Pope, D.H. Hill, Lafayette McLaws, George Pickett, John Bell Hood, et son plus proche ami, Ulysses S. Grant de la classe 1843.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Nommé second lieutenant (sous-lieutenant) au 4e régiment d'infanterie, il sert à Jefferson Barracks, Missouri, où il est rejoint par son ami Grant. C'est lui qui lui présente sa cousine avec qui Grant se marie : Longstreet est le témoin du mariage. Peu après, en 1848, Longstreet se marie avec Maria Louisa Garland, avec laquelle il aura dix enfants.

Pendant la guerre du Mexique, il sert dans le 8e régiment d'infanterie, sous les ordres du général Zachary Taylor, et se distingue dans les batailles de Contreras, Churubusco, Molino del Rey... Il est blessé à la bataille de Chapultepec. Le 23 février 1847 il est promu au rang de first lieutenant (lieutenant).

Après la guerre, il sert sur la frontière du Texas. Il est promu au grade de capitaine le 7 décembre 1852, puis de major le 19 juillet 1858.

Guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

James Longstreet n'est pas enthousiaste à l'égard de la Sécession. Mais il a été sensibilisé par son oncle à la défense des droits des États. Né en Caroline du Sud, élevé en Géorgie, il offre ses services à l'État de l'Alabama. Il démissionne de l'armée de l'Union le 1er juin 1861 et intègre donc l'Armée des États confédérés.

Campagnes de Virginie et du Maryland[modifier | modifier le code]

Le 17 juin 1861, il est nommé brigadier general (général de brigade) de l'armée confédérée et commande une brigade de trois régiments à Manassas. Le 7 octobre 1861, il est élevé au grade de major general (général de division) et commande une division de l'armée de la Virginie du Nord. Il contribue activement à la victoire confédérée lors des Sept jours (25 juin-1er juillet 1862).

En janvier 1862, quatre de ses enfants décèdent de la scarlatine : dès lors, son style de vie devient plus sombre et plus religieux.

En août 1862, durant la campagne de Virginie du Nord, il commande l'aile droite de l'armée de Robert Edward Lee. Au cours de Seconde bataille de Bull Run (28-29 août 1862), son attitude trop circonspecte et la lenteur de ses manœuvres sont critiquées. Mais le lendemain, il contribue brillamment à la victoire confédérée.

Durant la campagne du Maryland, il participe à la bataille d'Antietam (septembre 1862).

Le 9 octobre 1862, il est nommé lieutenant général. Robert E. Lee s'arrange pour que cette promotion soit signée un jour avant celle de Jackson, pour permettre à Longstreet d'être le plus ancien lieutenant général de la Confédération. Au sein de l'armée confédérée, il commande le Premier Corps, composé de cinq divisions, soit environ 41 000 hommes. En décembre 1862, le Premier Corps joue un rôle décisif lors de la bataille de Fredericksburg. Protégées par des tranchées et des murs de pierre, ses troupes résistent aux assauts des nordistes, qui perdent 10 000 hommes (contre 500 seulement aux confédérés).

Occupé à assiéger la ville de Suffolk en Virginie, il ne participe pas à la bataille de Chancellorsville en mai 1863.

Après Chancellorsville et la mort de Jackson, il discute avec Robert E. Lee des plans de campagne à venir, et argumente une fois de plus en faveur d'une intervention dans le Tennessee, pour stopper l'avance du général Grant. Ce désaccord avec Lee est néanmoins sujet à caution, puisqu'il repose sur son propre témoignage, écrit sur le tard.

Gettysburg[modifier | modifier le code]

Son comportement lors de la bataille de Gettysburg a été au centre d'une longue controverse.

Il arrive à la tête de ses troupes tard dans l'après-midi du premier jour, le 1er juillet 1863. Lors de sa rencontre avec Lee, il souligne la force de la position défensive de l'Union et préconise en conséquence un mouvement stratégique autour du flanc gauche de l'ennemi. Mais Lee choisit l'offensive. Seulement, le lendemain, Longstreet se montre peu rapide dans le déploiement de ses troupes et peu enthousiaste dans l'offensive. Le 3 juillet, Lee donne l'ordre à Longstreet de coordonner un assaut massif au centre des lignes de l'Union. Une fois encore, il tente de dissuader Lee et une fois le moment venu d'ordonner l'assaut, il est incapable de verbaliser son ordre. L'assaut, connu sous le nom de charge de Pickett, se solde par les pertes désastreuses que Longstreet avait redoutées.

De la campagne du Tennessee à Appomatox[modifier | modifier le code]

Bataille de la Wilderness, 6 mai 1864.

A la mi-août 1863, Longstreet est nommé sur le front de l'Ouest. Son armée est transférée par chemin de fer sur 1 247 km, jusque dans le nord de la Géorgie, et placée sous le commandement du général Braxton Bragg.

Il participe très activement à la bataille de Chickamauga. Mais très vite, il a des démêlés avec son supérieur et le président de la Confédération, Jefferson Davis, doit intervenir en personne.

La campagne du Tennessee et le siège de Knoxville sont beaucoup moins élogieux pour Longstreet, qui y gagne le surnom de "Pete le lent".

Il contribue néanmoins à sauver l'armée de la Confédération lors de la bataille de la Wilderness (mai 1864), où il est sérieusement blessé. Son absence permet à l'armée de l'Union de se réorganiser.

Il ne rejoint Lee qu'en octobre 1864, avec un bras paralysé et désormais incapable de monter à cheval. Il commande les défenses devant Richmond et se retire avec Lee durant la campagne d'Appomatox.

Après la guerre[modifier | modifier le code]

James Longstreet après la guerre

Il s'installe avec sa famille à New Orleans, et devient président d'une compagnie d'assurances récemment créée. Il se convertit au catholicisme en 1877.

Il retrouve ses droits civiques en 1868 et renoue avec son compagnon de promotion de West Point Ulysses S. Grant. Il est le seul ancien général de la Confédération à adhérer au Parti Républicain durant la phase de Reconstruction, ce qui fit de lui un scalawag. Cette conversion, ainsi que ses commentaires sur la stratégie de Lee à Gettysburg, lui aliènent de nombreuses sympathies dans le sud.

Soutenant la candidature de Grant à la présidence, il commande la milice de l'État de Louisiane, puis sert les différents présidents américains en devenant ambassadeur auprès de l'Empire ottoman à partir de 1880, puis commissaire fédéral aux chemins de fer de 1897 à 1904.

Il publia ses mémoires, intitulées From Manassas to Appomattox, en 1896.

En 1897, à 76 ans, il épousa, en secondes noces Helen Dortch, une bibliothécaire de 34 ans.

Postérité[modifier | modifier le code]

Dans le film Gettysburg, il est interprété par Tom Berenger, et dans God and Generals il est interprété par l'acteur Bruce Boxleitner.