William Morgan (anti-maçon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir William Morgan.

William Morgan

Description de l'image  William Morgan (anti-Mason).jpg.
Nationalité Flag of the United States.svg Américaine
Profession Essayiste

William Morgan (1775 – vers 1826) était un franc-maçon américain résidant à Batavia dans l'État de New York qui devait ensuite se tourner vers l'antimaçonnisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il quitta sa loge maçonnique après avoir été rejeté d'un chapitre des hauts grades maçonniques[1]. Par la suite, il publia une divulgation exposant les secrets de la franc-maçonnerie. Peu après, le 11 septembre 1826, il disparut sans laisser de traces. On prétendit qu'il fut arrêté, enlevé et apparemment assassiné. La découverte d'un cadavre près de Fort Niagara, pourtant non identifié, le 7 octobre 1827, provoqua un choc dans l'opinion publique[2]. Un parti antimaçonnique ainsi qu'un puissant mouvement vit le jour la même année. Un candidat anti-maçon se présenta ensuite aux élections pour le poste de gouverneur général de New York, en 1830, et manqua de peu d'être élu[2].

Trois maçons, Loton Lawon, Nicholas Chesebro et Edward Sawyer, furent accusés et condamnés pour l'assasinat de Morgan[3]. Un des trois avoua sur son lit de mort qu'ils l'avaient enlevé puis noyé en attachant des rochers à ses pieds.

En juin 1881 à Pembroke, New York, une tombe fut découverte contenant une boîte de métal avec un papier où l'on pouvait déchiffrer un message supposant que c'était le corps comme celui de William Morgan[4].

Conséquences[modifier | modifier le code]

Gravure anti-maçonnique qui représente l'assassinat de William Morgan

Suite à l'affaire Morgan et à la vague d'antimaçonnisme qui s'ensuivit, entre 1826 et 1846 la Grande Loge de New York passe de 500 à 65 loges[5], de nombreux francs-maçons démissionnant.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Illustrations of Masonry by one of the Fraternity who has devoted thirty years to the subject, 1827 Texte en ligne en anglais
  • A Ritual and illustrations of Freemasonry and the Orange and Odd Fellows' societies, London, 1851.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Monument à William Morgan
  • History of the abduction and murder of captain William Morgan, Chicago, 1881
  • Honor Thurlow weed on the Morgan abduction, Chicago, 1882
  • Letters on Masonic Institution, par John Quincy Adams, président des États-Unis d’Amérique, Boston, 1850
  • The True History Regarding Alleged Connections of the Order of Ancient Free and Accepted Masons with the Abduction and Murder of William Morgan, P. C Huntington. New York: 1886.
  • The Strange Disappearance of William Morgan, Thomas A. Knight. Published by the author at Brecksville, Ohio. The Macoy Publishing and Masonic Supply Company New York City: 1932.
  • Michel L. Brodsky, « L'affaire Morgan et le parti antimaçonnique aux États-Unis (1826-1842) », in Alain Dierkens (éd.), Les courants antimaçonniques hier et aujourd'hui, Université de Bruxelles, collection « Problèmes d'histoire des religions », 1993, p. 25-38, (ISBN 978-2800410753).

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

  • Le roman de John Uri Lloyd Etidorhpa, or, the end of the earth: the strange history of a mysterious being and the account of a remarkable journey contient des références à l'affaire Morgan.
  • Le roman de 2010 de Thomas Talbot, The Craft: Freemasons, Secret Agents, and William Morgan contient une explication romancée de l'enlèvement de William Morgan.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopédie de la franc-maçonnerie, Le livre de poche, article "Antimaçonnisme", p.35
  2. a et b Encyclopédie de la franc-maçonnerie, Le livre de poche, article "États-Unis", p.276
  3. Jasper Ridley; The Freemasons: A History of the World's Most Powerful Secret Society, pp. 180-181 (Arcade Publishing 1999)
  4. [1] “William Morgan's Bones; A Skeleton Found in a Quarry in Genesee County”
  5. Encyclopédie de la franc-maçonnerie, Le livre de poche, article "États-Unis", p.276-277