Union (guerre de Sécession)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Union.
Carte montrant la répartition des États pendant la guerre de Sécession :
  •      Territoires de l'Union
  •      États de l'Union qui pratiquaient l'esclavage
  •      États confédérés
  •      Territoires non réclamés avant ou pendant la guerre de Sécession
Drapeau des États-Unis de 1861 à 1863. Les États du Sud y sont toujours représentés par le nombre d'étoiles puisque leur sécession était considérée comme illégale par les États du Nord. En 1863, une étoile est ajoutée pour représenter le nouvel État de Virginie-Occidentale.

Durant la guerre de Sécession, l'Union est le nom utilisé pour faire référence aux 23 États des États-Unis qui ne faisaient pas partie de la Confédération. Bien que l'Union ait inclus des États de l'ouest tels que la Californie, l'Oregon, et après 1864 le Nevada, et des États généralement considérés comme le Mid-Ouest, l'Union est souvent désignée comme le « Nord ». L'ensemble représente alors au début du conflit environ 22 millions d'habitants contre les 9,1 millions du Sud[1].

Vue d'ensemble[modifier | modifier le code]

Puisque le terme avait été employé avant la guerre pour se rapporter aux États-Unis dans leur ensemble (« les États de l'Union »), le terme fut aussi utilisé pour désigner les États non-sécessionistes, apportant une connotation de légitimité associée à la continuation d'une entité politique préexistante. Aussi, dans le dialogue public des États-Unis, les nouveaux États sont « admis dans l'Union », et le discours annuel du président au Congrès et au peuple est appelé le « Discours sur l'état de l'Union ».

Pendant la guerre civile américaine, ceux fidèles au gouvernement fédéral et opposés à la sécession vivant dans les « border states » et les États confédérés se sont nommés « Unionistes ». Les soldats confédérés se sont parfois appelés les « Yankees faits maison ». Toutefois, ces unionistes du sud n'étaient pas nécessairement des sympathisants du Nord et beaucoup d'entre eux — bien qu'opposés à la sécession — soutenaient la confédération dans les faits.

Pourtant, près de 120 000 unionistes du Sud servirent dans l'Armée de l'Union durant la guerre, et chaque État du sud, sauf la Caroline du Sud, leva des troupes unionistes. Les Unionistes du Sud étaient utilisés comme force antiguérilla et comme des troupes d'occupation dans les régions de la Confédération occupées par l’Union. Depuis la guerre, le terme "Nordiste" a été largement utilisé comme synonyme de l'Union. Le mot Union est généralement utilisé dans les contextes où « États-Unis » pourrait entrainer confusion, ou « Yankee ».

États de l'Union[modifier | modifier le code]

Les États faisant partie de l'Union étaient :

Le Kansas rejoignit l'Union le 14 janvier 1861, après que la crise de la sécession eut commencé mais avant le début des combats. La Virginie-Occidentale se sépara de la Virginie et devint membre de l'Union durant la guerre, le 20 juin 1863. Le Nevada rejoignit aussi l'Union durant la guerre, le 31 octobre 1864.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b L'État en question est l'un des États frontaliers.
  2. L'État en question est un des États frontaliers. Dans le Kentucky, des factions pro-sécessionnistes se déclaraient du sud et l'État était revendiqué par la Confédération, mais le gouvernement unioniste de l'État restait au pouvoir.
  3. L'État en question est un des États frontaliers. Dans le Missouri, des factions pro-sécessionnistes se déclaraient du sud et l'État était revendiqué par la Confédération, mais le gouvernement unioniste de l'État restait au pouvoir.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard N. Current, Lincoln's Loyalists: Union Soldiers from the Confederacy, Oxford University Press, rpr. 1994 (ISBN 0-19-508465-9).
  • (en) Robert R. Mackey, The UnCivil War: Irregular Warfare in the Upper South, 1861-1865, University of Oklahoma Press, 2004 (ISBN 0-8061-3624-3).

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]