Parti républicain-démocrate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parti républicain et Parti démocrate.

Le Parti républicain-démocrate (Democratic-Republican Party ou Jeffersonian Republican Party ou Crawford Republican Party) est un des premiers partis politiques des États-Unis. Il se nommait lui-même Parti républicain mais est nommé républicain-démocrate par les politologues modernes pour le différencier du Parti républicain actuel. Il est en fait l'ancêtre du Parti démocrate, né d'une scission en 1824.

Naissance[modifier | modifier le code]

James Madison commence la création du Parti républicain-démocrate avec des membres du Congrès, à Philadelphie, (la capitale), sous l’appellation de Parti républicain[1] ; puis Madison, Thomas Jefferson, et d'autres font campagne pour que d'autres responsables politique les rejoignent, particulièrement dans l'État de New York et dans le Sud[2]. Le parti est créé dans les années 1790, sans doute en 1792. Le nouveau parti crée des journaux qui critiquent la politique d'Alexander Hamilton, exaltent les fermiers de petites propriétés, plaident pour limiter l'interprétation de la Constitution par le pouvoir judiciaire, plaident en faveur de la Révolution française, s'opposent fermement à la Grande-Bretagne, et réclament des gouvernements des États fédérés plus forts que ce que le parti fédéraliste propose[3].

Dès le départ, la simplicité du débat politique national engendra la bipolarité, qui subsiste toujours. Il n'était pas question à l'époque d'autre chose que des pouvoirs de l'État central. Le parti fédéraliste voulait un État fédéral fort pour maintenir les factions. Les républicains jeffersoniens dit aussi démocrate-républicain ne croyaient qu'en chaque État pour défendre les libertés.
Après les deux présidences de George Washington et celle de John Adams jusqu'en 1800, les fédéralistes reculent et laissent place aux républicains jeffersoniens, devenus républicains-démocrates, qui accèdent à la Maison-Blanche sous les présidences de Thomas Jefferson, James Madison et James Monroe.
Les fédéralistes, après une brève renaissance en 1812 (41 % aux Grands Électeurs), finissent par être totalement éclipsés en 1820.

Scission en 1824[modifier | modifier le code]

Le parti se scinde en deux en 1824, à propos de la désignation du candidat à la présidence. Ceux qui soutenaient John Quincy Adams se proclamèrent républicains nationaux puis fondèrent le parti Whig. Ceux qui soutenaient Andrew Jackson se proclamèrent démocrates jacksoniens puis fondèrent le parti démocrate.
Jackson, battu par Adams en 1824, fut finalement élu en 1828.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lettre de James Madison à Thomas Jefferson le 2 mars 1794.) « Je vois par un journal du soir dernier que même à New York une réunion a eu lieu, sur l'initiative du Parti républicain, et qu'un comité a été nommé. »
    (en) Lettre de Thomas Jefferson au Président Washington le 23 mai 1792 « Le Parti Républicain, qui souhaitent préserver le gouvernement sous sa forme actuelle, sont moins nombreux. Ils sont moins nombreux même lorsque deux, trois, ou une demi-douzaine d'anti-fédéralistes les rejoignent,… »
  2. (en) Chambers, 81–91.
  3. (en) Cornell.