Pierre Gustave Toutant de Beauregard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beauregard.
Pierre Gustave Toutant de Beauregard
Image illustrative de l'article Pierre Gustave Toutant de Beauregard

Naissance
Paroisse de Saint-Bernard
Décès (à 74 ans ans)
La Nouvelle-Orléans
Origine Américain
Allégeance Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau des États confédérés d'Amérique États confédérés
Grade Général
Années de service 18381865
Conflits Guerre américano-mexicaine
Guerre de Sécession
Commandement Armée Confédérée du Potomac
Armée du Mississippi
Faits d'armes bataille de Fort Sumter
Première bataille de Bull Run
bataille de Shiloh
bataille de Fort Wagner
siège de Petersburg
bataille de Bentonville

Pierre-Gustave Toutant de Beauregard, né le à Saint-Bernard, mort le , général confédéré durant la Guerre de Sécession.

Biographie[modifier | modifier le code]

Un remarquable Louisianais ayant servi dans la guerre civile, et diplômé de West Point, P.G. T. Beauregard était le premier brigadier-général de la Confédération. Le , en tant que commandant des forces confédérées à Charleston, Carfoline du Sud, Beauregard ordonna le bombardement de Fort Sumter; ce fut le premier tir de la guerre civile. Comme beaucoup de soldats et d'officiers de la guerre civile, Beauregard s'initia au combat lors de la guerre américano-mexicaine de 1846 à 1848.

Avant la guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

Pierre Gustave Toutant de Beauregard sort diplômé de West Point en 1838[note 1]. Il fut un excellent artilleur et stratège. Il est breveté second lieutenant le dans le 1st US Artillery[1] puis second lieutenant dans le corps des ingénieurs le . Il est promu premier lieutenant le . Il sert comme lieutenant sous les ordres de Winfield Scott durant la guerre américano-mexicaine. Toutant de Beauregard est né à la Plantation « Contreras », dans la paroisse de St-Bernard proche de La Nouvelle-Orléans, dans une famille créole. Son surnom pour nombre de ses amis de l'armée était The Little Creole (et aussi, The Little Frenchman, Felix, et The Little Napoleon). Il est breveté capitaine le pour bravoure et conduite méritoire lors des batailles de Contreras et de Churubusco[1]. La victoire lors de la bataille de Chapultepec est en partie due à son éloquence à défendre le point de vue du Général Scott lors du conseil de guerre du 11 septembre 1847. Cette victoire permet alors la prise de Mexico par les troupes américaines. Il est breveté commandant le pour bravoure et conduite méritoire lors de la bataille de Chapultepec[1]. Il est promu capitaine le [1].

Il fait une incursion en politique, et échoue aux élections municipales de La Nouvelle-Orléans. Il enseigne ensuite à West Point, dont il est superintendant, lorsque les États du Sud des États-Unis firent sécession.

Guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

Il est immédiatement l'un des huit généraux supérieurs de l'Armée confédérée. Il recommande d'affecter des forces importantes à la défense de La Nouvelle-Orléans, mais n'est pas suivi par le président Jefferson Davis. Il est affecté à la défense de Charleston, et commande le premier feu de la guerre de Sécession le 12 avril 1861, à Fort Sumter. Il obtient la victoire à la première bataille de Manassas, mais a moins de réussite à la bataille de Shiloh où il remplace au pied levé le général Johnston tué lors de la bataille.

Le général Beauregard défend ensuite Charleston de 1862 à 1864. Il est ensuite muté au commandement des forces dans l'Ouest, où il combat les troupes supérieures en nombre du général Ulysses Grant et de William T. Sherman. Il est contraint de se rendre en 1865.

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Après la guerre, il défend la cause des esclaves affranchis, se déclarant pour des droits égaux, et leur droit de vote, ce qui est une attitude rare chez les généraux confédérés.

Il déclinera les offres de la Roumanie et de l'Égypte, qui lui proposaient de prendre le commandement de leurs armées.

Les écrits militaires de Pierre de Beauregard[modifier | modifier le code]

  • Principes et maximes de l'Art de la guerre
  • Rapport de la défense de Charleston
  • Commentaire sur la campagne de la bataille de Manassas

Généalogie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. . Il est de la même promotion que les futurs généraux William Farquar Barry, Robert Seaman Granger, Irvin McDowell, Justus McKinstry, Andrew Jackson Smith et William Joseph Hardee, Edward Johnston, Alexander Welch Reynolds, Henry Hopkins Sibley, Carter Littlepage Stevenson, James Heyward Trapier, Henry Constantine Wayne. Les cinq premiers ont combattu dans l'armée de l'Union et les sept derniers dans ceux de la Confédération.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Francis B. Heitman, Historical Register and Dictionary of the United States Army, from it's Organization, September 29, 1789, to March 2, 1903, Washington, Government Printed Office,‎ (lire en ligne)