Suprémacisme blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Ku Klux Klan, Gainesville, Floride, aux États-Unis, le 31 décembre 1922.

Le suprémacisme blanc (ou suprématie blanche) est la croyance, et l'essence de la croyance, fondée sur l'idée de la supériorité des blancs par rapport aux autres races d'humain. Le terme, souvent spécifiquement, est utilisé pour décrire une idéologie politique interprétant la domination sociale et politique par les blancs[1]. La suprématie blanche, parmi le suprémacisme en général, est enracinée dans l'ethnocentrisme et un désir d'hégémonie[2], et a fréquemment conduit à des violences contre les individus d'une race autre que blanche.

Les groupes de suprématie blanche peuvent être perçus dans la plupart des pays et régions dont la population blanche est significative, incluant Amérique du Nord, Europe, Russie, Australie, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud et Amérique latine. De nos jours, certains pays européens possèdent des lois interdisant les discours de haine, ainsi que d'autres lois qui bannissent ou restreignent ce type d'organisations.

Idéologies et mouvements[modifier | modifier le code]

Europe

Les bandes nordiques et germaniques considèrent les peuples nordiques (Scandinaves, Allemands, Britanniques et Néerlandais) comme étant supérieurs, évitant ceux du sud et de l'est de l'Europe (ayant une couleur de peau un peu plus sombre et de différentes cultures), incluant majoritairement juifs, italiens, espagnols, portugais, latino-américains blancs, lusophones, africains blancs et russes, et les peuples qui ne sont pas de descendance européenne. Au plus tôt du XIXe siècle, le suprémacisme blanc est attaché aux théories apparentes de la hiérarchie raciale. Pour se différencier, ces groupes possèdent leur propre symbole[3].

Amérique

Aux États-Unis, le Ku Klux Klan (KKK) est le groupe majoritairement associé au mouvement suprémaciste. Bon nombre de groupes sont basés sur la préservation de la pureté génétique, et ne se concentrent pas seulement sur la discrimination des couleurs de peau[4]. Les raisons du KKK pour soutenir la ségrégation raciale ne sont, au départ, pas basées sur les idéaux religieux, mais certains groupes du Klan sont ouvertement protestants. Le KKK et autres groupes suprémacistes blancs comme les Nations Aryennes, The Order et le White Patriot Party sont considérés comme antisémites[4]. L'identité chrétienne est un autre mouvement fortement proche du suprémacisme blanc. Certains suprémacistes blancs s'identifient comme étant odinistes, bien que certains odinistes rejettent la suprématie blanche.

Idéologie

L'idéologie des suprémacistes blancs est devenue associée au racisme et à la culture nazie, bien que la culture skinhead ait, tout d'abord, été développée au Royaume-Uni à la fin des années 1960, cela a lourdement influencé la mode et la musique noire, spécialement le reggae jamaïcain, le ska et la musique soul afro-américaine [5],[6],[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Stephanie M. Wildman, Privilege Revealed : How Invisible Preference Undermines America, NYU Press,‎ 1996 (ISBN 0814793037), p. 87
  2. (en) Mistry, Reena (1999). Can Gramsci's theory of hegemony help us to understand the representation of ethnic minorities in western television and cinema? Institute of Communications Studies, Leeds University
  3. « Symboles » (consulté le 5 mars 2011)
  4. a et b http://law.jrank.org/pages/11302/White-Supremacy-Groups.html Groupes suprémacistes blancs
  5. Smiling Smash : An Interview with Cathal Smyth, a.k.a Chas Smash, of Madness.
  6. (en) Special Articles.
  7. (en) Trojan Skinhead Reggae Box Set liner notes, Trojan Records

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Groupes et organisations
Articles connexes

Liens externes[modifier | modifier le code]