Nativisme (politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le nativisme est un mouvement politique rencontré dans certains pays soumis à une nouvelle immigration et qui s'y opposent. La distinction est faite dans ces mouvements entre les personnes immigrantes et les personnes nées sur le territoire, parfois à l'échelle de plusieurs générations (le mouvement n'étant pas toujours exempt de racisme quand la distinction se fonde moins sur la possession de la nationalité du pays que sur le faciès éventuellement typé). Il idéalise le sang pur et la terre autochtone.

France[modifier | modifier le code]

Le politologue Jean-Yves Camus écrit, en février 2015, que le programme du Front national français tiendrait du « nativisme » plutôt que du racisme ou de la xénophobie[1].

États-Unis[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, le nativisme s'est notamment manifesté dans le mouvement Know Nothing, une organisation qui prônait les discriminations contre les catholiques et les immigrants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Yves Camus, « L’UMP doit engager une offensive tous azimuts contre l’extrême droite », Le Monde, no 21794,‎ 11 février 2015, p. 20 (lire en ligne)
    Contribution intervenue dans le cadre d'une page « Débats » intitulée « Quelle stratégie à droite face au FN ? ».
    Jean-Yves Camus recourt aux guillemets pour encadrer le terme « nativisme », qu'il ne définit d'ailleurs pas.
    La version en ligne n'est accessible dans son intégralité qu'aux seuls abonnés du site Lemonde.fr.