Saint-Denis-en-Val

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Denis.
Saint-Denis-en-Val
La façade de la mairie de Saint-Denis-en-Val.
La façade de la mairie de Saint-Denis-en-Val.
Blason de Saint-Denis-en-Val
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Loiret
Arrondissement Orléans
Canton Saint-Jean-le-Blanc
Intercommunalité agglomération Orléans Val de Loire
Maire
Mandat
Jacques Martinet
2014-2020
Code postal 45560
Code commune 45274
Démographie
Gentilé Dionysiens[1]
Population
municipale
7 166 hab. (2011)
Densité 419 hab./km2
Population
aire urbaine
369 521 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 52′ 41″ N 1° 57′ 39″ E / 47.8780555556, 1.9608333333347° 52′ 41″ Nord 1° 57′ 39″ Est / 47.8780555556, 1.96083333333  
Altitude 116 m (min. : 93 m) (max. : 99 m)
Superficie 17,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte administrative du Loiret
City locator 14.svg
Saint-Denis-en-Val

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte topographique du Loiret
City locator 14.svg
Saint-Denis-en-Val

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Denis-en-Val

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Denis-en-Val
Liens
Site web www.saintdenisenval.com

Saint-Denis-en-Val est une commune française située dans le département du Loiret, en région Centre.

La commune est située dans le périmètre du Val de Loire inscrit au patrimoine mondial de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO)[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située dans la région naturelle du Val de Loire, l'aire urbaine et l'unité urbaine d'Orléans, au sud-est d'Orléans sur la rive gauche de la Loire. La quasi-totalité du territoire de la ville est classée en zone inondable, même si la dernière crue intervenue dans la ville date du XIXe siècle.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Denis-en-Val
Loire, et
Saint-Jean-de-Braye sur l'autre rive
Loire, et
Saint-Jean-de-Braye sur l'autre rive
Loire,
Combleux et Chécy sur l'autre rive
Saint-Jean-le-Blanc Saint-Denis-en-Val Sandillon
Saint-Cyr-en-Val Saint-Cyr-en-Val Sandillon

Histoire[modifier | modifier le code]

Des traces de quatre habitations gauloises ont été retrouvées. Une première église est construite au VIe siècle, reconstruite plus tardivement (seul le portail roman, datant du XIe siècle, subsiste, inclus dans la façade de l'église actuelle).

Le village fut donné par les moines de l'abbaye Saint-Mesmin de Micy, comme l'atteste un certificat royal de 1022 fait par Robert le Pieux.

Le 28 avril 1429, Jeanne d'Arc arrive dans le village et traverse la Loire plus à l'est pour reconquérir Orléans. Sa famille s'installera à proximité, en particulier sa mère dans une ferme située sur la commune actuelle de Sandillon.

En 1530, Jacques Groslot construit le château de l'Isle sur une île de la Loire aujourd'hui disparue. Il a été en grande partie détruit par l'inondation de septembre 1866.

Le village, étant situé en bordure de Loire, a subi de nombreuses inondations catastrophiques aux XVIIIe et XIXe siècles (1789, 1846, 1856 et 1866). Ce même siècle vit la disparition des vignes, conséquence du phylloxéra. Un quartier, les Auvernats, conserve par son nom issu d'un cépage le souvenir de cette activité. Par la suite, la commune devient essentiellement maraîchère et horticole.

La gare des tramways du Loiret, vers 1916.

En 1905 est ouverte par la Compagnie des tramways du Loiret une ligne de chemin de fer secondaire à voie métrique et à vapeur, le « tacot », allant d'Orléans à Brinon-sur-Sauldre et qui traverse le village. L'exploitation commerciale est arrêtée le 1er janvier 1935. Cette ligne a cependant contribué à l'électrification du village, achevée vers 1934.

La Première Guerre mondiale emporte près d'un habitant sur 15 (64 morts pour 984 habitants). Un monument aux morts est inauguré en 1922.

Le village a subi peu de dégâts au cours de la Seconde Guerre mondiale et a servi de refuge pour de nombreux Orléanais.

En 1979, un forage géothermique permet d'accéder à une source de près de 70 °C mais trop saline pour être exploitable.

Héraldique et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Denis-en-Val

Les armes de Saint-Denis-en-Val se blasonnent ainsi :

Parti d'or et de sinople à la feuille de vigne de l'un en l'autre[3].

La devise de la ville est la suivante : In medio stat virtus, la vertu est au milieu.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 mars 2001 Pierre Lanson    
mars 2001 en cours Jacques Martinet   commerçant

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Les personnalités exerçant une fonction élective dont le mandat est en cours et en lien direct avec le territoire de la commune de Saint-Denis-en-Val sont les suivantes :

Élection Territoire Titre Nom Début de mandat Fin de mandat
Municipales Saint-Denis-en-Val Maire Jacques Martinet 2008 2014
Cantonales Saint-Jean-le-Blanc Conseiller général Antoine Carré 27 mars 2011 2015
Législatives 1ère circonscription Député Olivier Carré 10 juin 2012 juin 2017
Régionales Centre Président du conseil régional François Bonneau 7 septembre 2007 2015
Présidentielles France Président de la République François Hollande 6 mai 2012 mai 2017

Découpage administratif[modifier | modifier le code]

La commune a appartenu successivement aux cantons d'Olivet (1793-1806), d'Orléans-Sud (1806-1973), à nouveau d'Olivet (1973-1982) et de Saint-Jean-le-Blanc (depuis 1982)[4].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie de Saint-Denis-en-Val.


En 2011, la commune comptait 7 166 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
728 816 862 889 979 1 051 1 044 1 044 1 030
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 071 1 093 1 092 1 143 1 138 1 144 1 148 1 106 1 093
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 090 1 045 984 905 945 954 1 029 1 188 1 205
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 645 2 107 3 480 4 403 6 598 7 206 7 224 7 222 7 162
2011 - - - - - - - -
7 166 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Saint-Denis-en-Val a une activité maraîchère et pépinière notable.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Denis
Le monument aux morts

Personnalité liée à la commune[modifier | modifier le code]

Petite enfance et scolarité[modifier | modifier le code]

Saint-Denis-en-Val est située dans l'académie d'Orléans-Tours et dans la circonscription de Châteauneuf-sur-Loire. La commune possède quatre écoles maternelles, quatre écoles primaires et un collège[9].

Les établissements scolaires publics et privé de la ville sont les suivant :

  • les écoles maternelles et primaires publiques des Bruyères, de Champdoux et de Bourgneuf ;
  • le collège public Val-de-Loire[10].
  • l'école maternelle et primaire privé Ste Thérèse

Le centre d'animation des Chênes a été inauguré en août 2011:

  • Il est composé d'une centre de loisirs accueillant les enfants et adolescents de 3 ans à 13 ans, les mercredi, les petites et grandes vacances scolaires.
  • Accolée au centré aéré, une crêche a été construite( auparavant une halte garderie existait dans le bourg)
  • Le batiment contient également la cuisine pour les écoles de la commune.

Loisirs et sports[modifier | modifier le code]

La commune compte environ une cinquantaine d'associations sportives et culturelles, accueillants tous les publics dès 4 ans pour certaines disciplines, 7/8 ans pour la majorité des cas. Elle compte également une bibliothèque municipale

Écologie et cadre de vie[modifier | modifier le code]

Fontaine sur la place de l'église

La commune possède le label ville fleurie ; trois fleurs lui ont été attribuées par le conseil national des villes et villages fleuris au palmarès 2009 du concours des villes et villages fleuris[11].

La Loire est protégée ou inscrite dans différents classements et règlementations à Saint Denis en Val :

  • le site fait partie du site du « Val de Loire de Chalonnes à Sully-sur-Loire » (85 394 ha), classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en 2000[2] ;
  • le site est doublement classé au niveau européen : il appartient depuis 2002 à la zone spéciale de conservation « vallée de la Loire de Tavers à Belleville-sur-Loire », d'une surface de 7120 hectares, dans la directive Habitat du réseau Natura 2000, pour les espèces et milieux liés à la dynamique du fleuve[12]. Il est également classé zone de protection spéciale en directive oiseaux du réseau Natura 2000 depuis 2003 au sein d'une zone géographique assez similaire. Cette zone, de 7684 ha, s'intitule « Vallée de la Loire et du Loiret »[13] ;
  • le site est classé au niveau national par un arrêté de 1988 au titre de la loi du 2 mai 1930 au sein du « site de Combleux », d'une superficie de 285 hectares, pour la qualité de ses paysages[14].

Manifestations[modifier | modifier le code]

Les fêtes de la Saint-Denis, le 1er week-end d'octobre. À cette occasion est organisée:

  • une fête foraine durant tout le week-end
  • le samedi soir un dîner spectacle
  • un vide grenier et un spectacle le dimanche

Salon de la Bande Dessinée créé en 2001 "Bulles en Val" en février accueillant une cinquantaine d'auteurs

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Gentilés des communes du Loiret », sur www.habitants.fr (consulté le 23 septembre 2010)
  2. a et b UNESCO Centre du patrimoine mondial, « Val de Loire entre Sully-sur-Loire et Chalonnes », sur whc.unesco.org, Nations Unis,‎ 2000 (consulté le 15 décembre 2009) ; Mission Val de Loire, « Val de Loire - Périmètre du site inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO », sur www.valdeloire.org, Régions Centre et Pays de Loire,‎ 2006 (consulté le 15 décembre 2009)
  3. Le blason de la ville sur Gaso et le site officiel de la ville. Consultations : janvier 2009.
  4. L'administration ancienne de Saint-Denis-en-Val sur Cassini. Consultation : janvier 2009.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  7. « Le tableau représentant le jugement du Christ », base Palissy, ministère français de la Culture
  8. « Les ruines du château de l'Isle », base Mérimée, ministère français de la Culture ; blog de l'association pour la sauvegarde du château
  9. « Liste des écoles de la circonscription de Châteauneuf-sur-Loire », sur www.ac-orleans-tours.fr (consulté le 23 septembre 2010) ; « Site de la circonscription de Châteauneuf-sur-Loire », sur www.ac-orleans-tours.fr (consulté le 23 septembre 2010)
  10. « Collège Val de Loire », sur www.loiret.com (consulté le 23 septembre 2010)
  11. Palmarès des villes et villages fleuris du Loiret. Consultation : 2 février 2010.
  12. fiche de la DIREN (direction régionale de l'environnement) sur la zone spéciale de conservation « vallée de la Loire de Tavers à Belleville-sur-Loire,2007 ».
  13. fiche de la vallée de la Loire et du Loiret, site du ministère de l'écologie, 2006.
  14. fiche de la DIREN sur le site classé de Combleux, 2000.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Collectif, Saint-Denis-en-Val, cinquante ans d'histoire 1921-1971, Beaugency, Association histoire, patrimoine et traditions locales de Saint-Denis-en-Val,‎ mars 2006, 232 p. (ISBN 2-9525228-0-4)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]