Minden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Minden (homonymie).
Minden
Minden
Le centre-ville de Minden.
Le centre-ville de Minden.
Blason de Minden
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of North Rhine-Westphalia (state).svg Rhénanie-du-Nord-Westphalie
District
(Regierungsbezirk)
Detmold
Arrondissement
(Landkreis)
Minden-Lübbecke
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
19
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Michael Buhre (SPD)
(2001-2006)
Partis au pouvoir SPD
Code postal 32300 à 32499
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
05 7 70 024
Indicatif téléphonique 0571, 05734, 05704
Immatriculation MI
Démographie
Population 79 969 hab. (31 décembre 2013)
Densité 791 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 17′ 00″ N 8° 55′ 00″ E / 52.2834, 8.916752° 17′ 00″ Nord 8° 55′ 00″ Est / 52.2834, 8.9167  
Altitude 42 m
Superficie 10 112 ha = 101,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Minden

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Minden
Liens
Site web www.minden.de

Minden est une ville en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Allemagne, située sur la rivière Weser, à 6 km au nord de la gorge Porta Westfalica dans la grande plaine au nord du pays. Affichant une population de 85 900 habitants, Minden est la capitale de l'arrondissement de Minden-Lübbecke. C'est une ville commerciale et industrielle. Dans le monde sportif, elle est connue pour son équipe de Handball de haut-niveau.

Description[modifier | modifier le code]

Dans le quartier des musées et de l'hôtel de ville, on peut voir la plus vieille charmille de Westphalie, la "Alte Münze", un des plus anciens bâtiments de la ville, la Maison Hagemeyer, construite par le commerçant Thomas von Kampen à la Renaissance. L'ancienne cathédrale mêle le style roman et gothique. La façade ouest date des Xe et XIe siècles. La nef centrale est gothique. Elle est considérée comme l'une des plus belles églises-halles d'Allemagne du treizième siècle. Après avoir été en grande partie détruite par les bombardements en 1945, elle a été reconstruite à l'identique. L'ancienne caserne de Defension construite en 1829 est l'un des premiers témoignages du classicisme prussien à Minden. Elle a été transformée en musée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Évêché de Minden.

Au sud de Minden se trouve la célèbre forêt de Teutoburg où peut-être eut lieu la bataille du même nom en 9 après J.C. Les Germains y écraseraient trois légions romaines. Minden fut mentionnée pour la première fois en 798, quand Charlemagne y tint une convention. Dans les siècles suivants, Minden devint le centre culturel de la région. Otton II accorde à l'évêque le droit de battre monnaie, le droit de douane et le droit de marché. La Querelle des Investitures divise la ville entre partisans de l'empereur Henri IV et de Grégoire VII. Les fidèles se retrouvent avec deux évêques le grégorien Reinhard, consacré par l'archevêque de Magdebourg et Folmar, partisan de l'empereur[1]. À Metz, les bourgeois prennent le parti de l'empereur et empêchent l'entrée de la ville aux évêques grégoriens jusqu'en 1122. Le mariage d'Henri le Lion eut lieu dans la cathédrale en 1168. La ville fut un membre de la ligue hanséatique et un évêché indépendant.

Au XVIe siècle, les habitants de Minden se tournent vers la réforme luthérienne. Après la paix de Westphalie en 1648, l'État est annexé à la Marche de Brandebourg, et restera « territoire prussien » jusqu'en 1946. La cité devient alors une ville de garnison fortifiée. Frédéric-Guillaume, le grand-électeur de Prusse, permet aux quelques familles juives qui étaient installées dans la cité d'y rester, mettant ainsi fin à l'interdiction faite aux Juifs de résider dans ses Etats. Pendant la guerre de Sept Ans, en 1759, la ville est le site de la Bataille de Minden, qui repoussa les Français sur la défensive pour le reste du conflit. Durant la Seconde Guerre mondiale, Minden fut détruite en partie. Elle connaît pourtant, après 1945, un essor considérable grâce à sa position stratégique à l'intersection du Mittellandcanal et de la Weser.

Économie[modifier | modifier le code]

Sa situation au croisement du Mittellandkanal et de la Weser (qui se croisent au moyen d'un pont-canal) en fait un site portuaire et industriel développé. Elektrizitätswerk Minden-Ravensberg (EMR), et de la compagnie énergétique Stadtwerken Minden (SWM) sont deux grandes entreprises de la ville.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Minden est le point de départ de croisières sur la Weser jusqu'à Porta Westfalica, avec traversée du Wasserstraßenkreuz » (carrefour fluvial), où le « Mittellandkanal » croise la Weser. L'ancien pont-canal a été construit entre 1911 et 1914. Il est classé monument historique depuis 1987. L'écluse, haute de treize mètres, relie le canal à la Weser.

Célébrités de Minden[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Quartiers de Minden[modifier | modifier le code]

Les quartiers de Minden

Minden se décompose en 19 quartiers ou ortsteile

  • Bärenkämpen
  • Bölhorst
  • Dankersen
  • Dützen
  • Haddenhausen
  • Häverstädt
  • Hahlen
  • Innenstadt
  • Königstor
  • Kutenhausen
  • Leteln-Aminghausen
  • Meißen
  • Minderheide
  • Nordstadt
  • Päpinghausen
  • Rechtes Weserufer
  • Rodenbeck
  • Stemmer
  • Todtenhausen

Couleurs héraldiques[modifier | modifier le code]

Les couleurs de la ville de Minden sont le blanc et le rouge.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Minden a rejoint en 1968 le cercle de Wilmersdorf et est jumelée aux villes suivantes :

Minden a en outre un partenariat avec :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sous la direction de J.-M. Mayeur, Charles et Luce Pietri, André Vauchez, M. Venard, Histoire du christianisme, Tome 5, Desclée, 1991-2001, p 123

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Minden est citée par Voltaire dans la page de titre de son conte le plus célèbre: "Candide ou l'optimiste, traduit de l'allemand par Mr. le docteur Ralph, avec les additions qu'on a trouvées dans la poche du docteur, lorsqu'il mourut à Minden l'an de grâce 1759"

Liens externes[modifier | modifier le code]