Loiret (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Loiret.
Loiret
Le Loiret à Olivet depuis le sentier des Prés.
Le Loiret à Olivet depuis le sentier des Prés.
Caractéristiques
Longueur 13 km
Bassin 300 km2
Bassin collecteur Loire
Débit moyen 1 m3/s (Saint-Pryvé-Saint-Mesmin)
Cours
Source le Bouillon
· Localisation parc floral de la Source
· Coordonnées 47° 51′ 01″ N 1° 56′ 15″ E / 47.85029, 1.9374025 (Source - Loiret)  
Confluence pointe de Courpain
· Localisation Saint-Pryvé-Saint-Mesmin
· Coordonnées 47° 51′ 48″ N 1° 48′ 06″ E / 47.8634064, 1.8017685 (Confluence - Loiret)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche aucun
· Rive droite Dhuy, bras de Bou, bras des Montées
Pays traversés Drapeau de la France France
Régions traversées Centre
Principales villes Orléans, Olivet, Saint-Pryvé-Saint-Mesmin

Sources : SANDRE, Géoportail, Google Maps

Le Loiret est un affluent en rive gauche de la Loire situé dans le département du Loiret, à qui il a donné son nom, et dans la région Centre (France).

Il s'agit plus exactement d'une résurgence de la Loire dont l'essentiel du débit est souterrain.

Le Loiret signifie petite Loire[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La source du Loiret sur une estampe de 1833

Il a été décrit trois sources : outre celle citée, il y a l'« Abîme », en aval du « Bouillon », et celle dite du « Gouffre », comblée en 1879. Celle du « Bouillon » n'est apparue qu'en 1672, lors d'un colmatage accidentel de « l'abîme »[2].

L'origine des eaux a fait l'objet de discussions dès la fin du XVIIIe siècle où les deux hypothèses en vigueur étaient une résurgence de la Loire et celle d'eaux venant de la Sologne. L'idée d'une circulation souterraine d'un bras de la Loire, réapparaissant sous forme de Loiret, devient prédominante en raison d'arguments de débit (Mesure de Sainjon en 1865 en différents points du fleuve). Le baron de Beaucorps confirme le fait grâce... à sa baguette de sourcier. En 1901, Félix Marboutin en fait définitivement la preuve en retrouvant dans le Loiret un colorant qu'il a dilué plus en amont dans la Loire, l'origine de la déviation se situant dans les environs de la commune de Jargeau[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le pont Bouchet à Olivet
La source du Loiret dans le parc floral de la Source
Confluence du Loiret avec la Loire à la pointe de Courpain à Saint-Pryvé-Saint-Mesmin

Le Loiret prend sa source dans le quartier orléanais d'Orléans-la-Source dans l'enceinte du parc floral de La Source au lieu-dit « le Bouillon ».

Il se jette dans la Loire après avoir traversé les communes d'Orléans, d'Olivet, de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin et de Saint-Pryvé-Saint-Mesmin toutes situées dans le département du Loiret et l'agglomération orléanaise. La réunion du fleuve et de la rivière constitue la pointe de Courpain[3].

La rivière est enjambée par plusieurs ponts, d'amont en aval : le pont Bouchet, le pont Cotelle, le pont de Sologne (route nationale 20), le pont du tramway (ligne A du tramway d'Orléans), le pont du Maréchal Leclerc (route départementale 15), le pont de l'autoroute A71 et le pont Saint-Nicolas (route départementale 951).

Le Loiret est longé par le sentier de grande randonnée 655 E en aval du pont Saint-Nicolas sur la rive gauche.

Les terres situées entre Loire et Loiret sont classées en zone inondable, elles correspondent au sud de l'agglomération orléanaise.

Le Loiret est situé en domaine privé entre le parc floral de la Source et la chaussée de Saint-Santin, après quoi la rivière devient domaniale jusqu’à la pointe de Courpain et sa confluence avec la Loire[1].

Affluents[modifier | modifier le code]

L'affluent principal est le Dhuy[A 1] (appelé également Leu ou Bergeresse), rivière de 33,8 km de long qui prend sa source à Sully-sur-Loire et se jette dans le Loiret après le parc floral, en rive droite, en amont du pont Bouchet sur le territoire de la commune d'Olivet. L'Ousson et la Marmagne, affluents du Dhuy, sont donc des sous-affluents du Loiret.

Le bras de Bou[A 2], à proximité du pont Cotelle, et le bras des Montées[A 3], à proximité du pont de Sologne, sont deux autres affluents en rive droite.

Débit[modifier | modifier le code]

Son débit est de l'ordre de 0,5 à 2 m³/s[4].

Son flux est régulé par plusieurs vannes situées à Olivet. Le débit étant très faible, l'envasement de la rivière est important.

Le Loiret est alimenté à 70 % par les pertes de la Loire, des résurgences qui réapparaissent au niveau de ses sources, et à environ 30 % par son principal affluent, le Dhuy[5].

Occasionnellement, le sens de la rivière peut s'inverser, le « Bouillon » absorbant d'importantes quantités d'eaux venant du Dhuy, et ce durant quelques heures ou journées[2],[6].

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le bassin versant du Loiret, d'une superficie d'environ 300 km2, couvre partiellement ou totalement le territoire de 21 communes, d'est en ouest : Viglain, Sully-sur-Loire, Neuvy-en-Sullias, Guilly, Tigy, Sigloy, Ouvrouer-les-Champs, Vienne-en-Val, Férolles, Jargeau, Darvoy, Marcilly-en-Villette, Sandillon, Saint-Cyr-en-Val, Saint-Denis-en-Val, Saint-Jean-le-Blanc, Olivet, Orléans, Saint-Pryvé-Saint-Mesmin, Saint-Hilaire-Saint-Mesmin et Mareau-aux-Prés[7].

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

ancien moulin sur le Loiret, La chaussée des Tacreniers à Saint-Pryvé-Saint-Mesmin
  • Les châteaux de la Source, de la Quetonnière, de la Motte-Bouquin, de la Fontaine ;
  • Les moulins de Saint-Samson, de la Mothe, des Béchets, de Saint-Julien, du Bac, de la chaussée des Tacreniers ;
  • Les garages à bateaux ;
  • Le pont Saint-Nicolas, pont en arc entre Saint-Hilaire-Saint-Mesmin et Saint-Pryvé-Saint-Mesmin ;
  • Le parc floral de la Source à Orléans-la-Source.

Culture[modifier | modifier le code]

Le Loiret sur la fontaine de la place Royale à Nantes
La Loire et le Loiret sur la statue de Corneille Van Clève, 1707

Le Loiret est figuré par une statue autour du parterre d'eau du château de Versailles conçu par Charles Le Brun[8].

La rivière est également symbolisée par une sculpture sur la fontaine monumentale signée Mathurin Crucy sur la place Royale à Nantes.

Le Loiret est représenté avec la Loire sur une œuvre de Corneille Van Clève exposée au Louvre à Paris.

Deux estampes d'auteurs anonymes, datées du XIXe siècle et représentant la source du Loiret, sont conservées au musée de la marine de Loire à Châteauneuf-sur-Loire[9].

Économie[modifier | modifier le code]

Le Pavillon bleu à Olivet

Plusieurs établissements de restauration sont au bord du Loiret.

Divers[modifier | modifier le code]

Le faible débit du Loiret allié à une largeur relativement importante, en fait un lieu apprécié pour le canotage et les sports de type « aviron »[10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Baron A. de Beaucorps. Étude empirique au moyen de la baguette sur les origines souterraines de la rivière du Loiret. Projet de captation d’eau par la ville de Paris. Historique sommaire de la baguette dite divinatoire. Théorie de son emploi. Application au Val de Loire et aux Sources du Loiret. Orléans, éditions Herluison, 1900.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La rivière Loiret en elle-même », sur www.apsl-loiret.org,‎ 2006 (consulté le 4 mars 2010)
  2. a, b et c Boismoreau P, A la source. De bonne source. Source et/ou résurgence ?. La Loire et ses terroirs, automne 2009, n°70, p36-42.
  3. La pointe de Courpain est parfois orthographiée Courpin
  4. La rivière du Loiret, Larousse. Consulté le 02 février 2012
  5. « La rivière Loiret et son bassin versant », sur www.apsl-loiret.org,‎ 2006 (consulté le 4 mars 2010)
  6. (en) P. Patrick Albéric, « River backflooding into a karst resurgence (Loiret, France) », Journal of Hydrology, vol. 289, no 1-4,‎ 30 janvier 2004, p. 194-202 (lire en ligne)
  7. « La commission locale de l’eau val Dhuy-Loiret : le [[schéma d'aménagement et de gestion des eaux]] du bassin Loiret », sur www.agglo-orleans.fr, Agglomération Orléans Val de Loire,‎ 2003 (consulté le 4 mars 2010)
  8. « Le parterre d'eaux », sur www.chateauversailles.fr, Établissement public du musée et du domaine national de Versailles (consulté le 4 mars 2010)
  9. Estampe 1 et estampe 2 sur la base Joconde du Ministère français de la Culture
  10. « Site de l'aviron club Orléans-Olivet », sur aviron-orleans-olivet.org (consulté le 4 mars 2010)