Pie-grièche écorcheur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lanius collurio

Lanius collurio

Description de cette image, également commentée ci-après

Pie-grièche écorcheur

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Laniidae
Genre Lanius

Nom binominal

Lanius collurio
Linnaeus, 1758

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

La Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio) est une espèce de passereaux de la famille des Laniidae.

Historique et dénomination[modifier | modifier le code]

L'espèce Lanius collurio a été décrite par le naturalsite suédois Carl von Linné en 1758[1]

Nom vernaculaire[modifier | modifier le code]

  • Pie-grièche écorcheur
  • Pie-grièche écorcheuse

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Liste des sous espèces
  • Lanius collurio collurio
  • Lanius collurio juxtus
  • Lanius collurio kobylini
  • Lanius collurio pallidifrons

Description[modifier | modifier le code]

Mâle adulte

Mâle et femelle mesurent 18 cm de longueur.

La pie-grièche écorcheur possède un bec légèrement crochu. Le mâle a la tête et le croupion gris, un large bandeau oculaire noir, un dos marron tendant vers le roux, des ailes marron tendant vers le brun, un menton blanc et une poitrine rosée.

Elle tient son nom de sa technique de chasse. Elle accroche ses proies sur les épines des buissons, sur des brindilles ou des objets fins et pointus y compris fabriqués par l'homme[2], pour se faire des réserves de nourriture.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

La pie-grièche écorcheur est répandue dans toute l'Eurasie occidentale.

En France, l'espèce est présente dans toutes les grandes régions d'élevage, sauf la Bretagne et le Nord-Pas-de-Calais. Elle évite également la zone strictement méditerranéenne, préférant des climats tempérés.

L'habitat de la pie-grièche écorcheur se caractérise par des milieux ouverts de campagne cultivée (prairies de fauche, pâtures, talus enherbés…) parsemés de haies ou bosquets, de zones ponctuelles de buissons épineux ou de broussailles. Elle occupe notamment le prunellier, l'aubépine et la ronce.

Régime alimentaire[modifier | modifier le code]

La pie-grièche écorcheur chasse à l'affût à partir de perchoirs. Elle effectue parfois un vol stationnaire pour repérer et capturer ses proies. Son alimentation est constituée principalement d'insectes mais elle capture aussi des micromammifères (campagnols, musaraignes) des grenouilles, des lézards et de jeunes passereaux.

La pie-grièche écorcheur chasse à l'affût à partir de perchoirs situés le plus souvent entre 1 et 3 mètres au-dessus du sol (poteaux, fils, branches mortes, piquets de clôture). Dans leur très grande majorité, les proies sont capturées au sol. Toutefois, par beau temps, l'espèce peut poursuivre des insectes en vol.

Cette pie-grièche empale régulièrement ses proies, d'où le nom d'« écorcheur ». Il semble toutefois que cette pratique soit essentiellement le fait d'oiseaux vivant en milieu tempéré car ce comportement vise à constituer des stocks de nourriture censés pondérer l'abondance des proies et donc des captures en fonction des conditions météorologiques.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Oeufs de Pie-grièche écorcheur - Muséum de Toulouse

Le nid est construit dans un buisson épais et épineux.

Migration[modifier | modifier le code]

La pie-grièche écorcheur est une espèce migratrice transsaharienne. Elle arrive début mai et retourne en Afrique entre fin août et mi-septembre.

État des populations[modifier | modifier le code]

Dans certaines régions d’Europe occidentale, les populations de Pie-grièche écorcheur, après avoir fortement régressé au cours du troisième quart du XXe siècle, se sont restaurées dans les dernières décennies. Les variations du climat auraient joué un rôle crucial dans cette remarquable évolution.

En France, 160 000 à 360 000 couples se reproduiraient. L'espèce est en forte régression au niveau national[3].

La population européenne, quant à elle, est estimée à environ 3 à 5 millions de couples.

Espèce bio-indicatrice[modifier | modifier le code]

La Pie-grièche écorcheur est une espèce bio-indicatrice (bio-indicateur) d'un milieu campagnard riche et diversifié, avec des haies, des herbages et une entomofaune abondante. Sa disparition d'un site est souvent un signe d'appauvrissement de l'ensemble de l'écosystème. L'espèce constitue ainsi une sentinelle de la qualité des milieux ruraux traditionnels.

Protection[modifier | modifier le code]

La Pie-grièche écorcheur bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Il est donc interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l'enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Qu'elle soit vivante ou morte, il est aussi interdit de la transporter, colporter, de l'utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l'acheter.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Linnaeus, C. (1758). Systema Naturae per regna tria naturæ, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis, Tomus I. Editio decima, reformata. Holmiæ: impensis direct. Laurentii Salvii. i–ii, 1–824 pp : page 94
  2. Proie fixée sur un pic par la pie-grièche écorcheur.
  3. Source : Étude d'incidence sur les milieux naturels du parc de la Courneuve au regard de la directive européenne du 2 avril 1979 - Juillet 2005 par le bureau d'étude Biotope, annexée au dossier d'enquête publique de la Tangentielle Nord.

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]