Saint-Benoît-sur-Loire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Benoît et Abbaye Saint-Benoît.
Saint-Benoît-sur-Loire
Image illustrative de l'article Saint-Benoît-sur-Loire
Blason de Saint-Benoît-sur-Loire
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Loiret
Arrondissement Orléans
Canton Ouzouer-sur-Loire
Intercommunalité Communauté de communes du Val d'Or et Forêt, SIVOM du collège des Bordes
Maire
Mandat
Gilles Burgevin
2014-2020
Code postal 45730
Code commune 45270
Démographie
Gentilé Bénédictins
Population
municipale
2 060 hab. (2011)
Densité 113 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 48′ 37″ N 2° 18′ 24″ E / 47.8102777778, 2.306666666747° 48′ 37″ Nord 2° 18′ 24″ Est / 47.8102777778, 2.3066666667  
Altitude Min. 105 m – Max. 115 m
Superficie 18,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte administrative du Loiret
City locator 14.svg
Saint-Benoît-sur-Loire

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte topographique du Loiret
City locator 14.svg
Saint-Benoît-sur-Loire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Benoît-sur-Loire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Benoît-sur-Loire
Liens
Site web www.saint-benoit-sur-loire.fr

Saint-Benoît-sur-Loire est une commune française située dans le département du Loiret en Région Centre.

La commune est célèbre pour son abbaye romane bénédictine[1] et est située dans le périmètre du Val de Loire inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé sur la rive nord de la Loire, à 8,5 km au nord-ouest de Sully-sur-Loire, à 9,5 km au sud-est de Châteauneuf-sur-Loire, à 30 km au nord-ouest de Gien, à 35 km à l'est d'Orléans et 129 km au sud de Paris.

La Bonnée, affluent de la Loire, traverse le territoire de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Germigny-des-Prés, Saint-Martin-d'Abbat, Saint-Aignan-des-Gués, Bray-en-Val, Bonnée, Saint-Père-sur-Loire, Sully-sur-Loire et Guilly.

Rose des vents Rose des vents
N
O    SAINT-BENOÎT-SUR-LOIRE    E
S

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Les Boutrons, Les Noues, Les Braudins, Sainte-Scholastique, Le Carrouge, Allaires, Les Prouteaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Guerres de religion[modifier | modifier le code]

La nouvelle du massacre de la Saint-Barthélemy atteint la ville le 25 août 1572, et le massacre des protestants est quasi total[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Le blason utilisé par la commune est celui de l'abbaye de Fleury.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie

Saint-Benoît-sur-Loire, comme toutes les communes du canton d'Ouzouer-sur-Loire, était rattachée à l'ancien arrondissement de Gien, supprimé en 1926 lors du redécoupage des arrondissements et jamais reconstitué.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
03/2008 en cours Gilbert Coutellier    
06/1995 03/2008 Jean Goyet    
09/1994 06/1995 François Moreau    
09/1990 08/1994 Jacques Delaval    
02/1979 09/1990 Robert Souesme    
05/1945 02/1979 Gaston Girard    
05/1943 05/1945 Joseph Rouet    
07/1936 05/1943 Daniel Lelong    
12/1919 07/1936 Eugène Marchand    
05/1912 09/1919 Célestin Pelletier    
05/1892 05/1912 Ulysse Persillard    
08/1889 05/1892 Paul Muzet    
05/1888 08/1889 Sébastien Sallé    
05/1884 05/1888 Stanislas Marchon    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 060 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 547 1 620 1 546 1 492 1 540 1 604 1 626 1 654 1 653
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 674 1 683 1 648 1 579 1 585 1 584 1 560 1 548 1 485
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 471 1 442 1 400 1 318 1 315 1 284 1 322 1 323 1 308
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 440 1 597 1 790 1 925 1 880 1 876 1 972 1 999 2 060
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine[modifier | modifier le code]

L'abbaye
Article détaillé : abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire.
  • La basilique de Saint-Benoît-sur-Loire, qui était à l'origine l'église abbatiale de l'abbaye de Fleury, est classée Monument historique depuis 1840[7]. Elle fut construite à partir de 1067 ; le monastère reconstruit à ses côtés à partir de 1944 abrite aujourd'hui une communauté monastique ;
  • L'église abbatiale renferme le gisant de Philippe Ier (1052-1108), roi de France (1060-1108) ; dans la crypte sont conservées les religues de saint Benoît de Nursie mort au monastère du Mont Cassin en 547. Les reliques ont été rapportées au bord de la Loire à la fin du VIIe siècle.
  • La boutique de l'artisanat monastique ;
  • Une maison du bourg, datant du XIIIe siècle est classé Monument historique depuis 1906[8] ;
  • La maison Max Jacob : exposition permanente consacrée à l'artiste, à l'office de tourisme ;
  • La tombe de Max Jacob. Le corps du poète fut transféré, conformément à sa volonté, de Drancy à Saint-Benoît-sur-Loire en 1949. En 1950, le sculpteur René Iché accepta qu'on utilise le portrait de Max Jacob qu'il avait réalisé en 1935 pour orner la tombe de son ami ;
  • Le hameau du port[9] ;
  • La levée de la Loire traverse le territoire de la commune ;
  • La commune est située dans la zone de protection spéciale vallée de la Loire du Loiret du réseau Natura 2000[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Max Jacob devant l'abbaye

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • Enseignement public : école élémentaire des Petits, place du Grand Arcis et école des Grands, place de l’Université ;
  • Enseignement privé : école Sainte- Marie, chemin du Port et collège Saint-Joseph, place du Grand Arcis.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Zone d’activités de l’Ormette.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Tholey (Allemagne) depuis 1984, également célèbre pour son abbaye bénédictine.

Équipement[modifier | modifier le code]

Sportifs : Piste karting, http://www.karting45.com

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'Abbaye Fleury sur le site du Conseil Général du Loiret. Consultation : décembre 2008.
  2. UNESCO Centre du patrimoine mondial, « Val de Loire entre Sully-sur-Loire et Chalonnes », sur whc.unesco.org, Nations Unis,‎ 2000 (consulté le 15 décembre 2009) ; Mission Val de Loire, « Val de Loire - Périmètre du site inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO », sur www.valdeloire.org, Régions Centre et Pays de Loire,‎ 2006 (consulté le 15 décembre 2009)
  3. Pierre Miquel, Les Guerres de religion, Paris, Club France Loisirs, 1980 (ISBN 2-7242-0785-8), p 286.
  4. Liste des maires de Saint-Benoît-sur-Loire sur francegenweb.org. Consultation : décembre 2008.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  7. Église abbatiale Saint-Benoît à Saint-Benoît-sur-Loire, n° de notice : PA00098999. Consultation : décembre 2008.
  8. www.culture.gouv.fr. Maison du XIIIe siècle. Base Mérimée du Ministère de la Culture. Consultation : décembre 2008.
  9. Le hameau du Port sur le site officiel de la commune. Consultation : décembre 2008.
  10. « Natura 2000 : Fiche du site FR2410017 vallée de la Loire du Loiret », sur natura2000.environnement.gouv.fr, Ministère de l'écologie et du développement durable (consulté le 8 juin 2010)
  11. Max Jacob, un poète à Saint-Benoît-sur-Loire, 15 juillet 2004 et Max Jacob sur le site de l'abbaye de Fleury. Consultations : décembre 2008.
  12. Nouvelle station d'épuration à Saint-Benoît-sur-Loire, 18 avril 2007. Consultation : décembre 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]