Lit majeur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Inondation dans le lit majeur d'un fleuve côtier (Île de Wight)

Le lit majeur[1],[2] ou « lit d'inondation » ou « plaine d'inondation »[3] ou « champ d'inondation »[1],[3] du lit d'un cours d'eau désigne la partie qui n'est inondée qu'en cas de crue[4]. Il est situé de part et d'autre[1] du lit mineur du fleuve ou de la rivière et est souvent vaste. Ses bordures extérieures correspondent au niveau de la plus grande inondation historique enregistrée[5],[6]. Il n'est donc qu'assez rarement occupé par l'eau et il constitue une capacité de stockage[7] temporaire de cette eau d'inondation.

Le lit majeur est souvent encombré par de la végétation arbustive, parfois par des constructions humaines : sa rugosité est donc très variable et plus forte que celle du lit mineur[4], et ainsi la vitesse d'écoulement y est plus faible[2].

On peut préciser différentes zones dans le lit majeur : périodique, épisodique et grand lit majeur[8].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Pascal Saffache, Dictionnaire simplifié de la géographie, Publibook,‎ 2003, 344 p. (ISBN 2748302095), p. 73 et 210
  2. a et b Pierre-Alain Roche, Jacques Miquel et Eric Gaume, Hydrologie quantitative : Processus, modèles et aide à la décision, Paris, Springer, coll. « Ingénierie et développement durable »,‎ 2003, 584 p. (ISBN 978-2-8178-0105-6), p. 97, 123 et 150
  3. a et b Michel Lang et Jacques Lavabre, Estimation de la crue centennale pour les plans de prévention des risques d'inondations, Quae, coll. « Update Sciences & Technologies »,‎ 2007, 232 p. (ISBN 2759200671), p. 13
  4. a et b Jean-Paul Chabard et Pascal Esposito, Mécanique des fluides appliquée : écoulements incompressibles, Paris, Presses de l’école nationale des ponts et chaussées,‎ 2003, 367 p. (ISBN 2859783725), p. 276
  5. Jacques Border, L'eau dans son environnement rural : hydraulique et cycle de l'eau, l'alimentation en eau potable, l'assainissement des agglomérations, Johanet,‎ 2007 (ISBN 290008671X)
  6. Denis Mercier, Géomorphologie de la France, Dunod,‎ 2013 (ISBN 978-2-10-059706-2), p. 180
  7. Michel Lang, Denis Coeur et Sylvie Brochot, Information historique et ingénierie des risques naturels : L'isère et le torrent du Manival, Cemagref Editions, coll. « Etudes »,‎ 2003, 182 p. (ISBN 2853626229), p. 50 et 51
  8. Jean-Noël Salomon, L'homme face aux crues et aux inondations, Talence, Presses universitaires de Bordeaux, coll. « Scieteren »,‎ 2003, 145 p. (ISBN 2-86781-199-6), p. 8