Mareau-aux-Prés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mareau-aux-Prés
La mairie
La mairie
Image illustrative de l'article Mareau-aux-Prés
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Loiret
Arrondissement Orléans
Canton Cléry-Saint-André
Intercommunalité Communauté de communes du Val d'Ardoux
Maire
Mandat
Bertrand Hauchecorne
2014-2020
Code postal 45370
Code commune 45196
Démographie
Gentilé Mareprésiens[1]
Population
municipale
1 307 hab. (2011)
Densité 98 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 50′ 52″ N 1° 48′ 01″ E / 47.847778, 1.80027847° 50′ 52″ Nord 1° 48′ 01″ Est / 47.847778, 1.800278  
Altitude Min. 82 m – Max. 103 m
Superficie 13,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte administrative du Loiret
City locator 14.svg
Mareau-aux-Prés

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte topographique du Loiret
City locator 14.svg
Mareau-aux-Prés

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mareau-aux-Prés

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mareau-aux-Prés
Liens
Site web www.mareauauxpres.com

Mareau-aux-Prés est une commune française située dans le département du Loiret en région Centre.

La commune est située dans le périmètre du Val de Loire inscrit au patrimoine mondial de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO)[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Mareau-aux-Prés est situé sur la rive sud de la Loire en aval d'Orléans, dans l'aire urbaine d'Orléans en région naturelle du Val de Loire.

La commune est située dans la zone de protection spéciale vallée de la Loire du Loiret du réseau Natura 2000[3] et dans la zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique de type 2 secteur embouchure du Loiret[4].

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Les Muids, Le Trépoix, La Rue-Neuve.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Rose des vents
Cléry-Saint-André N Saint-Hilaire-Saint-Mesmin
O    MAREAU-AUX-PRÉS    E
S
Mézières-lez-Cléry

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières attestations de Mareau-aux-Prés datent du Xe siècle, époque à laquelle le village est cité sous le nom latin de Marolaium ou Marogilium. Ce nom viendrait d’un mot Gaulois signifiant grand, ce qui laisse penser qu’une bourgade existait déjà au début de notre ère.[réf. nécessaire]

Bourg peuplé avant tout d’agriculteurs, les marques de l’histoire sont ténues. Notons un pan de mur du château datant du XIIIe siècle au Trépoix, et encastré dans une maison, un reste des écuries de Louis XI à Champremeau, lieu où le roi, après avoir traversé la Loire, reprit son cheval pour se rendre à Cléry-Saint-André.[réf. nécessaire]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le canton de Cléry-Saint-André et l'arrondissement d'Orléans[5].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 en cours Bertrand Hauchecorne PS Professeur de mathématiques
1983 1995 Lucien Bazillaud[6] RPR Vendeur en demi-gros
1971   Firmin Blandin   Agriculteur
Le boulodrome et la salle polyvalente

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie de Mareau-aux-Prés.

En 2011, la commune comptait 1 307 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 145 1 091 1 083 1 155 1 255 1 282 1 257 1 294 1 376
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 360 1 308 1 335 1 275 1 248 1 214 1 203 1 101 1 052
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
998 964 942 861 818 784 796 767 850
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
999 932 1 009 1 034 1 092 1 140 1 208 1 233 1 275
2011 - - - - - - - -
1 307 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Église Saint-Hippolyte

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est située dans l'académie d'Orléans-Tours.

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Le marché, place de la halle, tous les jeudis de 16h à 20h ;
  • La fête de l'huitre, sous la halle, au printemps ;
  • La fête de la Saint Fiacre, le 1er weekend de septembre ;
  • La fête des vendanges, le 1er weekend d'octobre ;
  • La fête des plantes, le 3e weekend d'octobre.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilés des communes du Loiret
  2. UNESCO Centre du patrimoine mondial, « Val de Loire entre Sully-sur-Loire et Chalonnes », sur whc.unesco.org, Nations Unis,‎ 2000 (consulté le 15 décembre 2009) ; Mission Val de Loire, « Val de Loire - Périmètre du site inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO », sur www.valdeloire.org, Régions Centre et Pays de Loire,‎ 2006 (consulté le 15 décembre 2009)
  3. « Natura 2000 : Fiche du site FR2410017 vallée de la Loire du Loiret », sur natura2000.environnement.gouv.fr, Ministère de l'écologie et du développement durable (consulté le 8 juin 2010)
  4. « Inventaire des ZNIEFF. Zone 6001. Secteur embouchure du Loiret », sur www.centre.ecologie.gouv.fr, Direction régionale de l'environnement Centre. Ministère français de l'écologie (consulté le 2 juillet 2010)
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. « L'ancien maire, Lucien Bazillaud, est décédé », sur www.larep.fr, La République du Centre,‎ 27 juin 2012 (consulté le 29 juin 2012)
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]