Palais du Latran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 53′ 13″ N 12° 30′ 21″ E / 41.886927, 12.505875 ()

La place Saint-Jean du Latran avec le palais et la loggia delle Benedizioni.
Gravure de Giuseppe Vasi (XVIIIe siècle) montrant l'obélisque du Latran, le palais et la basilique.
La loggia delle Benedizioni, constituant l'arrière de la basilique Saint-Jean-de-Latran
Fresque murale (1685-1688) de la Biblioteca apostolica Vaticana représentant l'obélisque du Latran, le palais et la basilique.

Le palais du Latran (en italien : Palazzo Laterano) est un ancien palais de l'empire romain, qui fut du IVe au XIVe siècles, la résidence principale des papes. Il jouxte la basilique Saint-Jean de Latran, siège du Diocèse de Rome. Le palais du Latran abrite les collections du musée pontifical des antiquités chrétiennes.

Le , les accords du Latran y sont signés entre le Saint-Siège et l'État italien. ceux-ci officialisèrent notamment la création de l'État de la Cité du Vatican, ainsi que, entre autres, l'extraterritorialité du palais et de la basilique attenante qui font partie intégrante du nouvel État.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site de la basilique Saint-Jean-de-Latran est occupé, aux premiers jours de l'empire romain (-14 est attesté[réf. nécessaire]), par la maison de la famille des Laterani qui servirent plusieurs empereurs. L'un d'eux, Lucius Sextius Lateranus est le premier plébéien à obtenir le rang de consul. Un autre, Plautius Lateranus rentre tristement dans l'histoire du fait de son accusation par Néron de complot contre l'empereur. Ses propriétés sont confisquées.

Au IVe siècle, le palais prend le nom de domus Faustae, du nom de Fausta, seconde épouse de Constantin Ier et sœur de Maxence. La maison aurait été donné par Constantin à l'évêque de Rome à cette époque lors de la donation de Constantin dont le caractère apocryphe a été démontré au XVe siècle. La date de cette donatio remonterait au règne du pape Miltiade à l'occasion d'un synode qui se tient à Rome en 313 pour combattre le donatisme et le condamner en tant qu'hérésie. La basilique du domus Faustae se voit agrandir puis devenir la cathédrale de Rome, le siège des papes de l'Église catholique romaine.

Au Xe siècle, Serge III le reconstruit après un incendie. Innocent III embellit considérablement le palais dont Dante Alighieri dit qu'il dépasse les réalisations humaines. La place Saint-Jean de Latran, devant le palais, est alors partiellement occupée par le palais de la famille Annibaldi et ornée de la statue équestre de Marc-Aurèle qu'on croyait alors représenter Constantin Ier (elle y reste jusqu'en 1538). Le devant du palais est alors occupé par l’Aula Concilii, la salle du Conseil, une salle avec onze absides où se sont déroulés les différents conciles du Latran.

Désaffection[modifier | modifier le code]

Le XIVe siècle est une période noire pour le palais. Le départ des papes de la ville éternelle lors de la papauté d'Avignon (1309 - 1378) provoque la désaffection dans laquelle rentre le palais.

Deux incendies consécutifs en 1307 et 1361 font des dégâts majeurs. Lors de leur retour à Rome, les papes séjournent à la basilique Sainte-Marie-Majeure avant de se fixer au Vatican. En 1586, Sixte V, plus occupé d'urbanisme que de conservation des monuments antiques, fait détruire les restes du palais antique et médiéval pour faire construire le palais, de dimensions plus réduites, que nous connaissons aujourd'hui.

Sixte V et Domenico Fontana[modifier | modifier le code]

Immédiatement après son élection, Sixte V commande à Domenico Fontana la restauration de la façade de la basilique et la construction du palais sur un site réduit, derrière une façade modestement austère. Les travaux sont conduits avec diligence et, le , la nouvelle annonce : « un grand palais sur la place de Latran a été édifié par Sixte V. » Fontana reprend certaines des solutions apportées ici dans le palais du Quirinal et les appartements papaux au Vatican.

La façade est finie sous Clément XII qui y appose ses armes en 1735.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]