Esnes (Nord)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Esnes.
Esnes
Le château d'Esnes
Le château d'Esnes
Blason de Esnes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Cambrai
Canton Clary
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Cambrai
Maire
Mandat
Olivier Gobert
2014-2020
Code postal 59127
Code commune 59209
Démographie
Gentilé Esnois, Esnoises
Population
municipale
658 hab. (2011)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 06′ 08″ N 3° 18′ 43″ E / 50.1022222222, 3.31194444444 ()50° 06′ 08″ Nord 3° 18′ 43″ Est / 50.1022222222, 3.31194444444 ()  
Altitude Min. 71 m – Max. 139 m
Superficie 14,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Esnes

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Esnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Esnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Esnes

Esnes est une commune française située dans le département du Nord (59) en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Esnes
Séranvillers-Forenville Wambaix
Lesdain Esnes Haucourt-en-Cambrésis
Crèvecœur-sur-l'Escaut Walincourt-Selvigny

Histoire[modifier | modifier le code]

Esnes au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Esnes était l'une des 12 pairies du Cambrésis.

Le premier seigneur connu à Esnes est Alard de Peteghem en 1007, il est pair du Cambrésis. Quatre générations plus tard, Alard II (1105) aura comme héritière une fille qui épousera Eustache de Landas, seigneur d'Eyne en Flandre, quatrième fils d'Amaury VI et d'Ermentrude de Béthune. La maison d'Esnes passe donc dans une branche de la famille de Landas, qu'on appellera les Landas d'Esnes. Ils porteront les armes anciennes, c’est-à-dire d’argent (blanc) à la bordure de sable (noir).

Vers 1260, Alix de Beauvoir, épouse de Gérard de Landas d'Esnes, accouche d'une unique fille (Alix). Elle épousera Alard de Croisille qui porte comme armes de gueule (rouge) à 10 losanges d'or (jaune) placés 3,3,3,1. Il fera passer la maison des Landas-Esnes dans sa famille, et n'étant pas l'aîné, il décidera de reprendre le nom d'Esnes. Pour confirmer cette nouvelle dénomination, il va maintenir son blason mais en prenant les couleurs des Landas-Esnes. Ses nouvelles armes sont donc de sable (noir) à 10 losanges d'argent (blanc) qui deviendront définitivement les armes des seigneurs d'Esnes.

Les seigneurs d'Esnes rendront pour la plupart hommage au comte de Hainaut et feront partie de cette armée dans les différentes campagnes contre le duché de Brabant, de Limbourg, de Flandre etc. Pourtant Jean Ier au début de la guerre de Cent Ans renverra son hommage au comte de Hainaut, allié aux Anglais, pour servir le roi de France. Il sera tué à la bataille de Poitiers en 1358.

Plusieurs seigneurs d'Esnes seront baillis du Cambrésis et d'Amiens. Robert d'Esnes dit Mansart en 1411, homme du duc d'Orléans, seigneur d'Esnes, de Grécourt, Wavrechin, Vire, Bétancourt et Beauvoir sera gouverneur du château de Coucy qu'il défendra pendant 3 mois, assiégé par le comte de Saint-Pol. Il se rendra après bien des combats faute de vivres.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Esnes (Nord)

Les armes d'Esnes se blasonnent ainsi :« De sable à dix losanges accolées et aboutées d'argent, 3, 3, 3 et 1 »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Bernard Delhal    
mars 2008 en cours Olivier Gobert    
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La protection et la mise en valeur de l'environnement font partie des compétences optionnelles de la communauté d'agglomération de Cambrai à laquelle appartient Esnes[1].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 658 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
974 1 052 1 103 1 149 1 315 1 344 1 467 1 480 1 449
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 498 1 602 1 667 1 702 1 760 1 590 1 671 1 569 1 541
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 423 1 420 1 283 964 910 868 855 876 935
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
903 818 809 753 719 656 622 624 664
2011 - - - - - - - -
658 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Esnes en 2007 en pourcentage[4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,3 
5,7 
75 à 89 ans
9,7 
12,8 
60 à 74 ans
11,9 
23,0 
45 à 59 ans
21,9 
22,1 
30 à 44 ans
20,1 
17,3 
15 à 29 ans
14,3 
19,1 
0 à 14 ans
21,9 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église vue depuis la route longeant le château.
  • Le château d'Esnes est un château du XVe siècle reconstruit au XVIIIe siècle, entouré de douves (presque entièrement comblées) avec deux tours rondes médiévales encadrant le porche, une grosse tour, un pigeonnier, le cachot, une très belle facade intérieure du XVIIe siècle[6].
  • Église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jehan de Lonsart Chevalier ayant participé au Tournoi d'Anchin en 1096[7].

Abbé Boniface[modifier | modifier le code]

L’abbé Boniface a écrit Histoire d'Esne. L'ouvrage s'intitule: Histoire du village d'Esne et de ses dépendances par M. l'Abbé Louis Boniface. Cambrai, Régnier-Farez, 1863. — On y lit cette amusante histoire : Pierre-Joseph Thuin, né à Esne vers 1763, employait ses vacances d'hiver et d'été à « enseigner la religion et un peu » de mathématiques à ses compagnons d’enfance. Il avait formé dans cette commune un petit « institut » dont les membres concouraient avec ceux de Clary. « Les mathématiciens de Clary donnèrent un jour une fausse solution, ceux d'Esne » triomphèrent sans ménagement, dessinèrent et transmirent à « leurs antagonistes un âne muni d'énormes oreilles ». Ce fut la fin du concours.

Table des matières de cet ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Chapitre I : Depuis l'origine du village d'Esne, jusqu'à l'an 983 de notre ère.
  • Chapitre II : Depuis l'établissement de la pairie d'Esne, jusqu'à la promulgation de la première charte de ce village. 983-1193.
  • Chapitre III : Depuis la promulgation de la première charte, jusqu'à la promulgation de la seconde inclusivement. 1193-1304.
  • Chapitre IV : Depuis les services rendus par Jean d'Esne, jusqu'à la mort d'Amé d'Esne. 1304-1480 environ.
  • Chapitre V : Depuis la mort d'Amé, jusqu'à l'arrivée de la famille de Beaufremez. 1478-1600 environ.
  • Chapitre VI : Depuis l'arrivée de Jean de Beaufremez, en qualité de seigneur d'Esne, jusqu'à l'extinction de sa famille et la Révolution de 1790.
  • Chapitre VII : Depuis la Révolution de 1790, jusqu'à l'établissement du consulat de Napoléon Ier.
  • Chapitre VIII : Depuis l'établissement du consulat de Napoléon Ier, jusqu'à nos jours.
  • Chapitre IX : Topographie. - Sources, fontaines, rivière. - Voirie, waréchaix. - Produits spontanés du terroir. - Produits cultivés. - Composition du terroir et du village. - Monuments : Le château. - L'église. - Terres appartenant à l'église. - Revenus et biens de la cure. - Chapellenies. - Chapelle de N.-D.-des-Sept-Douleurs. - Le moulin de pierres. - Constructions remarquables. - Constructions du Couve-eau, du Plantis et du moulin à eau. - Le Tumulus de l'Eauette, la Justice d'Esne, le Champ-du-Huguenot. - Population. - Occupations des Esnois. - Patois. - Seigneurs et familles seigneuriales d'Esne. - Baillis, mayeurs, maires, curés, chapelains, échevins, anciens habitants. - Personnages distingués de la famille et du village d'Esne. - Faune terrestre et aérienne. - Météorologie.
  • Chapitre X : Dépendances d'Esne et lieux circouvoisins. - Brimeu. - Longsart. - Grandpont. - Hurtebise. - Briseux, Bout-du-Pré. - Prieuré des Guillemins. - Ermitage.
  • Pièces justificatives - Notes.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Le Glay, Notice sur le village d'Esne, Cambrai, imprimerie de Lesne-Daloin,‎ 1835 (lire en ligne)
  • Louis Boniface, Histoire du village d'Esne et de ses dépendances, Cambrai, A. Régnier-Farez,‎ 1863 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Présentation de l'institution », sur le site de la communauté d'Agglomération de Cambrai (consulté le 6 janvier 2012)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Esnes en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  5. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  6. Visites guidées du château le quatrième dimanche des mois d'avril à octobre de 14h30 à 18h00 par les Amis du Château et du Terroir d'Esnes.
  7. Le Glay - Notice sur le village d'Esnes- 1835 - imprimerie de Lesne-dalon à Cambrai archive de l'Université de gand- numérisé par Google Books

Sur les autres projets Wikimedia :