Mœuvres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mœuvres
La grand-place de la commune.
La grand-place de la commune.
Blason de Mœuvres
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Cambrai
Canton Marcoing
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Cambrai
Maire
Mandat
Gérard Sétan
2014-2020
Code postal 59400
Code commune 59405
Démographie
Population
municipale
431 hab. (2011)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 09′ 51″ N 3° 03′ 54″ E / 50.1641666667, 3.065 ()50° 09′ 51″ Nord 3° 03′ 54″ Est / 50.1641666667, 3.065 ()  
Altitude Min. 53 m – Max. 96 m
Superficie 7,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Mœuvres

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Mœuvres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mœuvres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mœuvres

Mœuvres est une commune française, située dans le département du Nord (59) en région Nord-Pas-de-Calais.

Ses habitants sont appelés les Mœuvriens, Mœuvriennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est une exclave dans le Pas-de-Calais.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Une entrée de la commune.
Communes limitrophes de Mœuvres
Inchy-en-Artois Marquion
Mœuvres Bourlon
Boursies Graincourt-lès-Havrincourt

Histoire[modifier | modifier le code]

Protohistoire[modifier | modifier le code]

Cette partie de la région connait une occupation humaine au moins depuis la fin de la dernière glaciation.
Les archéologues, par exemple lors de fouille faisant suite au diagnostic réalisé du 9 mars au 17 avril 2009 dans le cadre du projet de Canal Seine-Nord) ont découvert à Bourlon et sur le territoire de la commune des preuves d'habitat et d'agriculture pour la période allant du IVe siècle avant notre ère, et plus encore pour la fin de la période gauloise (fin du Ier siècle avant notre ère). Les restes archéologiques ont cependant été fortement dégradé par les labours successifs[1]. Sur les 150 hectares de la future zone portuaire de Marquion, les archéologues de l'INRAP ont trouvé plusieurs habitats conservés dans le limon depuis la fin de la période néolithique (IIIe millénaire avant notre ère). Des tombes de l'âge du bronze ont aussi été trouvées, de même que des restes d'enclos circulaires à tumulus (plus de 40 m de diamètre pour le plus grand), avec de nombreux restes d'habitations de la même époque sur le site. Plusieurs vestiges plus récents (âge du Fer) tels que bâtiments agricoles, monument funéraire aristocratique, nécropoles et chemins ont aussi été trouvés, antérieurs à une villa gallo-romaine (plus de 200 m de long sur 100 m de large) équipée de thermes.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

La commune a été très touchée par les combats de la Bataille de Cambrai lors de la Première Guerre mondiale, parce que stratégiquement située près du Canal du Nord, sur la ligne Hindenburg.

Après guerre, elle a été classée en « zone rouge ».

La reconstruction s'est accompagné d'un long travail de déminage et désobusage car de nombreuses munitions non-explosées étaient présentes. On en trouve encore, notamment lors des travaux des champs et de génie civil

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
Article détaillé : Séquelles de guerre.
Article détaillé : Zone rouge (séquelle de guerre).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Mœuvres (59) Nord-France.svg

Les armes de Mœuvres se blasonnent ainsi : "De gueules à deux chevrons d'argent."

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Anne-Marie Duchemin    
mars 2008 mars 2014 Anne-Marie Duchemin    
mars 2014 en cours Gérard Sétan    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 431 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
692 666 765 814 897 883 895 903 848
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
868 880 900 869 858 881 878 856 801
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
827 790 817 537 610 536 502 460 442
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
431 411 400 382 447 452 475 431 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Moeuvres en 2007 en pourcentage[4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,4 
7,8 
75 à 89 ans
7,4 
7,8 
60 à 74 ans
9,1 
18,0 
45 à 59 ans
20,9 
20,0 
30 à 44 ans
21,7 
22,4 
15 à 29 ans
22,6 
24,1 
0 à 14 ans
17,8 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Géry.
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archéologie préventive, ferme gauloise de Sains-lès-Marquion ; Une exploitation agricole nervienne très arasée, 2011-07-15, mis à jour 2011-08-10
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Moeuvres en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 30 juillet 2010)
  5. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 30 juillet 2010)