Les Rues-des-Vignes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Rues-des-Vignes
L'abbaye de Vaucelles
L'abbaye de Vaucelles
Blason de Les Rues-des-Vignes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Cambrai
Canton Marcoing
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Cambrai
Maire
Mandat
Marc Langlais
2014-2020
Code postal 59258
Code commune 59517
Démographie
Gentilé Ruvignois
Population
municipale
706 hab. (2011)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 05′ 43″ N 3° 14′ 25″ E / 50.0952777778, 3.2402777777850° 05′ 43″ Nord 3° 14′ 25″ Est / 50.0952777778, 3.24027777778  
Altitude Min. 62 m – Max. 146 m
Superficie 17,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Les Rues-des-Vignes

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Les Rues-des-Vignes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Rues-des-Vignes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Rues-des-Vignes

Les Rues-des-Vignes est une commune française, située dans le département du Nord (59) en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la vallée du Haut-Escaut aussi appelée vallée de Vinchy, à douze kilomètres au sud de Cambrai.

Communes limitrophes de Les Rues-des-Vignes
Masnières Crèvecœur-sur-l'Escaut Crèvecœur-sur-l'Escaut
Villers-Plouich Les Rues-des-Vignes Crèvecœur-sur-l'Escaut
Banteux Bantouzelle Crèvecœur-sur-l'Escaut

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La territoire de la commune est traversé dans une direction générale sud-ouest - nord-est par l'Escaut que longe le canal de Saint-Quentin. Le village est bâti sur la rive gauche du fleuve.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Les Rues-des-Vignes est de type océanique « de transition », ou « dégradé », et est proche de celui qui est observé pour la ville voisine de Cambrai.

photographie montrant l'Escaut près de l'abbaye de Vaucelles
L'Escaut près de l'abbaye de Vaucelles

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le village est proche de la route départementale 644 (ancienne RN 44) qui relie Cambrai à Saint-Quentin. On peut également accéder à la commune via l'autoroute A26, sortie no 9, située à un peu plus de 7 km au sud.

La commune est desservie par une ligne vers Cambrai et Honnecourt-sur-Escaut du réseau CambrésiX, groupement composé de six entreprises de transport locales[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune des Rues-des-Vignes est peuplée depuis la période gallo-romaine. À l'époque mérovingienne, le village fut appelé Vinchy. La commune fut le théâtre de la bataille de Vinchy opposant Charles Martel et Rainfroi, maire du palais de Chilpéric II, roi de Neustrie. Charles Martel remporta la victoire le 20 ou le 27 mars 717. Après cette bataille le pouvoir passa définitivement des mains des Mérovingiens à celles des Carolingiens.

Le hameau de Vaucelles se forma autour de abbaye cistercienne de Vaucelles, fondée en 1132 par Bernard de Clairvaux. Une trêve de cinq ans, dite trêve de Vaucelles, y fut signée le 5 février 1556 entre Henri II et Charles Quint.

Le hameau des Les Rues-des-Vignes est détaché de Crèvecœur-sur-l'Escaut et érigé en commune le 8 janvier 1930[2]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 2014 Marcel Duchemin DVD  
mars 2014 en cours Marc Langlais    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 706 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1931. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
835 787 715 663 631 635 706 713 720
1999 2005 2006 2010 2011 - - - -
661 671 671 697 706 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Les Rues-des-Vignes en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,6 
4,6 
75 à 89 ans
6,4 
9,8 
60 à 74 ans
12,5 
23,9 
45 à 59 ans
22,6 
23,0 
30 à 44 ans
22,6 
18,4 
15 à 29 ans
15,1 
19,9 
0 à 14 ans
20,3 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[6].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les Rues-des-Vignes est rattachée à la circonscription de Cambrai-sud de l'inspection académique du Nord dans l'académie de Lille.

La commune gère l'école primaire publique de la rue Haute[7].

Le collège le plus proche est le collège Jacques-Prévert à Masnières[8].

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 32 109 €, ce qui plaçait Les Rues-des-Vignes au 10 531e rang parmi les 31 525 communes de plus de 50 ménages en métropole[9].

Emploi[modifier | modifier le code]

Les Rues-des-Vignes se trouve dans le bassin d'emploi du Cambrésis. L'agence Pôle emploi pour la recherche d'emploi la plus proche est localisée à Cambrai.

En 2009, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 457 personnes, parmi lesquelles on comptait 71,1 % d'actifs dont 66,7 % ayant un emploi et 5,4 % de chômeurs[a 1].

On comptait 350 emplois dans la zone d'emploi, contre 299 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 301, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 3] est de 116,1 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre plus d'un emploi par habitant actif[a 2].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, Les Rues-des-Vignes comptait 42 établissements : 14 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 3 dans l'industrie, 3 dans la construction, 17 dans le commerce-transports-services divers et 5 étaient relatifs au secteur administratif[a 3].

En 2011, 3 entreprises ont été créées à Les Rues-des-Vignes[a 4].

La commune accueille l'une des douze usines de production de Royal Canin à travers le monde, groupe dont le siège est situé à Aimargues, dans le Gard.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La salle des Moines de l'abbaye de Vaucelles

L'abbaye de Vaucelles[modifier | modifier le code]

Le hameau de Vaucelles abrite une abbaye cistercienne construite en 1145. C'est la treizième fondation de Saint Bernard. Une grande partie de cet édifice fut détruit sous la Révolution française. La plus grande salle capitulaire cistercienne d'Europe est restée intacte. L'abbaye de Vaucelles est classée monument historique (inscription par arrêté du 20 août 1920). Sont également classés les restes du mur de clôture, le sol avec les vestiges qu'il peut renfermer (inscription par arrêté du 13 janvier 1986), les vestiges du bâtiment du XVIIIe siècle ainsi que l'échauguette (classement par arrêté du 22 décembre 1987)[10]. L'abbaye accueille régulièrement des manifestations culturelles (tous les ans au mois de mars, Vaucelles accueille une exposition internationale d'orchidées).

Article détaillé : Abbaye de Vaucelles.

Le parc archéologique[modifier | modifier le code]

Des fouilles archéologiques, conduites de 1978 à 1986, ont mis au jour des structures gallo-romaines (puits d'extraction, caves, officine de potier, hypocaustes, tombes à inhumation et villa), mérovingiennes (une vaste nécropole) et carolingiennes (fonds de cabanes, silos de stockage). Les mobiliers exhumés lors de ces fouilles sont conservés au musée de Cambrai.

Après l'ouverture, de 1982 à 1985, d'un site « expérimental », avec reconstitution de cabanes, un parc d'animations archéologique, baptisé « Archéo'site », a été ouvert en 1986. Il dispose d'un amphithéâtre, d'un parcours d'interprétation et propose des animations sur la fouille archéologique, la poterie, la métallurgie ou la cuisson au four traditionnel. Le travail des potiers, des tisserands, et des autres artisans est ainsi reconstitué. Des démonstrations régulières ramènent le site à la vie. L'archéosite résume dix siècles d'histoire, de la période gallo-romaine au début du Moyen Âge[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jean Durieux homme politique français 1934 - 1989

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Les Rues-des-Vignes

Les armes de la commune de Les Rues-des-Vignes se blasonnent ainsi :
D'azur au sautoir en filet d'or, cantonné de quatre étoiles du même [12]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.
  3. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  2. EMP T5 - Emploi et activité.
  3. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2010.
  4. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2011.

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. « Carte réseau CambrésiX - Lignes de Bus », sur le site du réseau Arc-en-ciel 3 (consulté le 9 décembre 2013).
  2. « Les Rues des Vignes », sur le site de l'office de tourisme du Cambrésis.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  5. « Évolution et structure de la population à Les Rues-des-Vignes en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010).
  6. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010).
  7. « Les écoles du département », sur le site de l'inspection académique du Nord (consulté le 11 décembre 2013).
  8. « Les écoles du département : Masnières », sur le site de l'inspection académique du Nord (consulté le 11 décembre 2013).
  9. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 décembre 2013).
  10. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur L'ancien abbaye de Vaucelles.
  11. « Le site archéologique du Cambrésis - Présentation », sur le site de l'Archéo'site (consulté le 9 décembre 2013).
  12. http://www.labanquedublason2.com/lecture_fiche_commune.php3?page=f59517