Maurice Garin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maurice Garin
Image illustrative de l'article Maurice Garin
Maurice Garin (1897)
Informations
Nom Garin
Prénom Maurice
Surnom Le petit ramoneur, Le petit ramoneur italien
Date de naissance 3 mars 1871
Date de décès 19 février 1957 (à 85 ans)
Pays Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Principales victoires
1 grand tour

Tour de France 1903
3 classiques
Paris-Roubaix 1897 et 1898
Bordeaux-Paris 1902
3 étapes dans les grands tours

Tour de France (3 étapes)
Maurice Garin

Maurice Garin (né le 3 mars 1871 à Arvier, commune italienne francophone de la Vallée d'Aoste et mort le 19 février 1957 à Lens) est un cycliste italien, naturalisé français. Il passe à la postérité pour avoir gagné le premier Tour de France de l'histoire, en 1903.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Vallée d'Aoste, en Italie, et frère d'Ambroise et César Garin, Maurice Garin est naturalisé français après sa majorité (en 1892[1] ou 1901[2]). Il exerce d'abord le métier de ramoneur, ce qui lui vaut son surnom de « petit ramoneur » ou « petit ramoneur italien » (après sa victoire dans le Tour de France en 1903, seul le premier de ces deux surnoms est mentionné dans la presse…) en raison de ses mensurations, 1,62 m pour 60 kg ; il est surnommé aussi « le petit matelot » et « le bouledogue blanc ».

Il devient ensuite coureur cycliste.Sa carrière de cycliste débute en 1892 avec le club cycliste de Maubeuge, terminant cinquième de sa première course, la Maubeuge-Hirson-Maubeuge (course de 200 km)[3]. Il remporte notamment le premier Tour de France en 1903 à l'âge de 32 ans. En 2003, pour le centième anniversaire de sa victoire, une rue de Maubeuge fut renommée en son honneur. Après son déclassement du Tour de France 1904 où il avait gagné le classement général ainsi que la première étape, il est suspendu deux ans et arrête la compétition après une vingtaine de victoires à son actif, étalées sur une décennie.

Il s'installe alors à Lens, route de Lille, où il tient un atelier de réparation jusqu'à son décès le 19 février 1957. La ville de Lens lui rendra hommage en baptisant son vélodrome du nom de Maurice Garin.

Il crée après la Seconde Guerre mondiale une équipe « Garin ». C'est sous les couleurs rouge et blanche de l'équipe « Garin » que le Néerlandais Wim van Est remporte le Bordeaux-Paris en 1950 et 1952.

Maurice avait deux frères, cyclistes professionnels également :

Palmarès[modifier | modifier le code]

Avec son masseur et son fils en 1903.

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Record[modifier | modifier le code]

  • 1895 : Recordman du monde des 500 km sur route derrière entraîneur humain : 15 h 02' 32", entre le 3 et le 4 février

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopédie mondiale du cyclisme, p.747
  2. D'après l'acte de naturalisation de Garin découvert en 2004 par Franco Cuaz à Châlon-sur-Marne. Voir L'Équipe, édition du 18/12/2004 et Philippe Bouvet, Paris-Roubaix: une journée en enfer, Issy-les-Moulineaux, éd. L'Équipe, 2006 (ISBN 9782915535211)
  3. Journal L'Alsace-Le Pays, 20 février 2001, Profile of Maurice Garin

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Lagrue, Le Tour de France. Reflet de l'histoire et de la société, 2004, chapitres 1903 : le succès des débuts et 1904 : le Tour est mort ! (ISBN 9782747566759)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :