Stephen Roche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roche (homonymie).
Stephen Roche
Image illustrative de l'article Stephen Roche
Stephen Roche au prologue du Tour de France 1993
Informations
Nom Stephen Roche
Date de naissance 28 novembre 1959 (55 ans)
Pays Drapeau de l'Irlande Irlande
Équipes amateurs
ACBB
Équipes professionnelles
1981-1984
1985
1986-1987
1988-1989
1990
1991
1992-1993
Peugeot-Esso-Michelin
La Redoute
Carrera
Fagor
Histor Sigma
Tonton Tapis
Carrera
Principales victoires
1 championnat

Jersey rainbow.svg Champion du monde sur route 1987
2 grands tours
Jersey yellow.svg Tour de France 1987
Jersey pink.svg Tour d'Italie 1987
5 étapes dans les grands tours
Tour de France (3 étapes)
Tour d'Italie (2 étapes)
5 courses à étapes
Paris-Nice 1981
Tour de Romandie 1983, 1984 et 1987

Tour du Pays basque 1989
Stephen Roche lors du Tour de France 1993

Stephen Roche (né le 28 novembre 1959 à Dublin) est un cycliste irlandais. Il fut professionnel de 1981 à 1993 et compte 58 victoires professionnelles à son actif. Il est le seul coureur avec Eddy Merckx (1974) à avoir réussi le triplé Tour de France, Tour d’Italie et championnat du monde la même année, en 1987.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son frère Lawrence fut également coureur cycliste professionnel. Le fils de Stephen, Nicolas, est à son tour coureur cycliste professionnel.

Carrière amateur[modifier | modifier le code]

Il gagne Paris-Roubaix chez les amateurs en 1980.

Chez Peugeot (1981-1983)[modifier | modifier le code]

Il passe professionnel au sein de la prestigieuse équipe Peugeot en 1981. Dès sa première année, il remporte trois courses par étapes : Paris-Nice, le Tour de Corse, l'Étoile des Espoirs et le Tour de l'Indre-et-Loire.

1982 est une année beaucoup moins florissante.

En 1983, il refait surface en remportant le Tour de Romandie et en terminant 3e des championnats du monde à Altenrhein derrière Greg LeMond et Adri Van der Poel. Pour son premier Tour de France, il termine 13e.

À la Redoute (1984-1985)[modifier | modifier le code]

Il rejoint l'équipe La Redoute en 1984 où il termine 2e de Paris-Nice derrière Seán Kelly et remporte à nouveau le Tour de Romandie (étant dans le même temps que Jean-Marie Grezet, il l'emporte car il est mieux placé au classement par points).

En 1985, il termine de nouveau 2e de Paris-Nice derrière son compatriote Kelly puis 3e de Liège-Bastogne-Liège derrière Moreno Argentin et Claudy Criquielion. Il remporte le Critérium International de la Route. Il se distingue sur le Tour de France en étant le premier Irlandais à être sur le podium final derrière Bernard Hinault et Greg LeMond. Il remporte également l'étape au sommet de l'Aubisque.

À la Carrera (1986-1987)[modifier | modifier le code]

Passé à la Carrera en 1986, il effectue cette année-là une saison blanche.

En 1987, Stephen Roche accomplit sa meilleure saison. D'abord dominé par Kelly dans Paris-Nice et le Critérium International, il est battu par Moreno Argentin dans Liège-Bastogne-Liège car il s'est trop observé dans le final avec Claudy Criquielon.

Par la suite, il remporte son troisième Tour de Romandie, puis domine son coéquipier Roberto Visentini dans le Tour d'Italie. Il gagne par la suite le Tour de France. Il gagne le championnat du monde à Villach et comme Eddy Merckx en 1974, réalise le triplé Giro-Tour-Mondial.

Il remporte le dernier Super Prestige Pernod et termine 2e du classement FICP-Vélo derrière son compatriote Kelly. Il gagne également le Mendrisio d'or.

À la Fagor (1988-1989)[modifier | modifier le code]

Embauché à grands frais par la firme Fagor, Stephen Roche connait une année noire en 1988. En conflit avec ses directeurs sportifs et souffrant du genou, il n'obtient aucun résultat.

En 1989, il ressort de l'anonymat. Il termine 2e de Paris-Nice derrière Miguel Indurain, puis remporte le Tour du Pays basque. Il termine cependant que 9e du Tour d'Italie puis abandonne le Tour de France en raison d'une douleur à un genou.

Il quitte la Fagor en fin d'année.

À la Histor (1990)[modifier | modifier le code]

Il termine pour la quatrième fois deuxième de Paris-Nice et ce fut pour la seconde année consécutive derrière Miguel Indurain. Il gagne par la suite les Quatre jours de Dunkerque malgré une chute. Sur le Tour de France, il est inexistant, ne terminant que 44e.

À Tonton Tapis (1991)[modifier | modifier le code]

Il rejoint l'équipe belge et remporte la Semaine Catalane et le Critérium International. Au Tour de France, il arrive en retard au départ du contre-la-montre par équipe et effectue tout le parcours seul. Hors-délai, il est éliminé.

Retour à la Carrera (1992-1993)[modifier | modifier le code]

Il revient dans l'équipe où il a connu ses plus grands succès. Il est au service de Claudio Chiappucci.

En 1992, il termine 9e du Tour de France en remportant l'étape à la Bourboule. En 1993, il termine 9e du Tour d'Italie et 13e du Tour de France.

L'après-carrière[modifier | modifier le code]

Depuis sa retraite en 1993, Stephen Roche est resté présent dans le monde du vélo à travers ses stages de vélo Fitness Vélo Évasions à Majorque mais aussi en participant à l’organisation de courses cyclistes telles que la Sisteron, le Tour méditerranéen et la course de charité le Tour de Cure. Stephen intervient aussi en tant que commentateur sur des évènements sportifs tels que Le Tour de France et le Championnat du monde. Stephen Roche a été propriétaire d'un hôtel 3 étoiles située à Villeneuve-Loubet en front de mer avant de le revendre en fin d'année 2010[1].

Il a participé en tant que pilote au rallye Monte-Carlo en 1994, sur Seat Ibiza au sein du Team Seat Bar-Le-Duc (n° 142), copiloté par Bernard Smyth. Ils ont terminé 57e.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

10 participations

  • 1983 : 13e
  • 1984 : 25e
  • 1985 : 3e, vainqueur de la 18e étape
  • 1986 : 46e
  • 1987 : Jersey yellow.svg vainqueur du classement général, vainqueur de la 10e étape
  • 1989 : non-partant (10e étape)
  • 1990 : 44e
  • 1991 : hors délai (2e étape)
  • 1992 : 9e, vainqueur de la 16e étape
  • 1993 : 13e

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

4 participations

  • 1986 : abandon
  • 1987 : Jersey pink.svg Vainqueur du classement général, vainqueur des 1reb et 22e étapes
  • 1988 : 9e
  • 1993 : 9e

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]