Dizy (Marne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dizy.
Dizy
Le quartier de la Terre du Crayon, vu depuis le vignoble.
Le quartier de la Terre du Crayon, vu depuis le vignoble.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Épernay
Canton Ay
Intercommunalité Grande Vallée de la Marne
Maire
Mandat
Barbara Naveau
2014-2020
Code postal 51530
Code commune 51210
Démographie
Gentilé Dizycien
Population
municipale
1 595 hab. (2011)
Densité 494 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 58″ N 3° 58′ 02″ E / 49.0661111111, 3.96722222222 ()49° 03′ 58″ Nord 3° 58′ 02″ Est / 49.0661111111, 3.96722222222 ()  
Altitude Min. 69 m – Max. 250 m
Superficie 3,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Dizy

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Dizy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dizy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dizy
Liens
Site web http://www.commune-de-dizy.fr

Dizy est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne. De 1881 à 1965, et la scission de Magenta, la commune prend le nom de Dizy-Magenta.

Le nom des habitants de Dizy est Dizyciens. La devise du village est « Champenois de Dizy, fier je suis. »

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le canal.

Dizy est localisée dans l'ouest du département de la Marne, en Champagne-Ardenne. La commune est située dans la vallée de la Marne, au cœur du vignoble de Champagne, à 3 km au nord d'Épernay et à 23 km au sud de Reims. L'altitude y varie de 69 à 250 m[1].

Dizy appartient à la banlieue d'Épernay[2]. Elle fait partie du parc naturel régional de la Montagne de Reims. Le village est entouré au nord par les vignes. Au sud, il est séparé de la commune de Magenta par le canal latéral à la Marne.

Communes limitrophes de Dizy
Champillon
Hautvillers Dizy Ay
Magenta

Voies de communications et transport[modifier | modifier le code]

Dizy est desservie par la RD 951 (anciennement RN 51) reliant Reims à Épernay, la RN 2051 reliant Magenta à Champillon et la RD 1 reliant Vincelles à Châlons-en-Champagne. Elle est également traversée par la Route touristique du Champagne.

Il existait à Dizy un port sur le canal latéral à la Marne. Si vers 1891, le trafic annuel du port était d'environ 3 500 tonnes[3], aujourd'hui seules quelques péniches s'arrêtent à Dizy. Unique voie navigable passant sur le territoire de la commune, le canal relie Dizy à Vitry-le-François en passant par Châlons-en-Champagne.

Des bus scolaires relient la commune à celle d'Épernay, accueillant le collège et les lycées. De plus, des transports en commun font l'aller-retour Dizy/Épernay, deux fois par semaine[4], en effet le réseau de bus d'Épernay, Mouvéo, s'arrête à Magenta.

Climat[modifier | modifier le code]

La commune est soumise à un climat océanique dégradé, sous influence du climat continental, ce qui explique l'amplitude thermique annuelle de 17 °C (entre janvier et juillet) et de la répartition des précipitations sur toute l'année. La température moyenne annuelle est d'environ 10 °C.

Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°C) 4 7 10 16 19 23 24 24 21 14 9 5 14,7
Températures minimales moyennes (°C) -1 -1 1 4 8 11 13 12 9 6 2 -1 4,8
Températures moyennes (°C) 2 3 6 10 14 17 19 18 15 10 6 2 10,2
Source : Climatologie mensuelle - Dizy, France

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Quartiers[modifier | modifier le code]

Plan du village de Dizy.

Le village de Dizy est, en dehors du centre, presque exclusivement composée de lotissements datant de ces vingt-cinq dernières années[5]. Les quartiers de Dizy sont :

  • la Briqueterie. Elle est située sur la gauche lorsque l'on arrive à Dizy par Magenta. C'est un lotissement où s'élevait auparavant une briqueterie. On y trouve le stade de la commune, des courts de tennis et la gendarmerie ;
  • le Léon. Situé au sud-est de la commune, en bordure du canal latéral à la Marne, le quartier est composé de lotissements et des seuls immeubles que compte Dizy. Son nom proviendrait du pape Léon X qui possédait des vignes entre Ay et Dizy[6] ;
  • le Centre. Bien qu'il soit le quartier le plus ancien, il possède également des bâtiments parmi les plus modernes, comme la maison des associations. Il s'articule autour de la Rue du Colonel Fabien. On y trouve notamment l'église Saint-Timothée, la mairie, l'agence communale de poste et les deux écoles ;
  • la Poncelotte, le Gai Logis et la Terre du Crayon. Situé au nord de Dizy, ce quartier regroupe des lotissements datant des années 1980. Au-delà, se trouvent les vignes qui s'étendent sur environ 180 hectares[7] ;
  • les Terres Rouges. Elles sont situées juste avant l'entrée dans le centre du village, ce lotissement accueille un hôtel-restaurant deux étoiles ;
  • la zone d'activité du Petit Bois. Elle se trouve à l'ouest, au-delà de la RN 51, cette zone artisanale se transforme peu à peu en zone commerciale, de plus c'est ici que se trouve l'hôtel trois étoiles de la ville ;
  • la zone artisanale. Située à l'extrême nord, la zone artisanale est antérieure à celle du Petit Bois. Elle est davantage spécialisée dans le domaine du vin (ateliers de bouchons, fabrique de coiffes, capsules de champagne etc.[7]) ;
  • la zone commerciale des Bas-Jardins. Située à l'ouest, cette zone fut construite dans les années 1980, aujourd'hui elle est dite « vieillissante », c'est pourquoi la commune désire la redynamisée par les biais d'espaces verts et d'une meilleure accessibilité[8].

Logement[modifier | modifier le code]

En 2006, Dizy comptait 740 logements dont 31 vacants pour 705 ménages. 99,4 % des logements sont des résidences principales, seuls quatre sont des résidences secondaires. 80,7 % des logements étaient des maisons contre 19,3 % pour les appartements, de plus, 80,7 % des logements possédait 4 pièces ou plus. 73,8 % des Dizyciens étaient propriétaires de leur logement et seulement 24,7 % en étaient locataires[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Vers 662, Dizy est mentionnée en tant que « Villa Disiacum cum ecclesia et altare beati Timothei martyris ». En 948, Flodoard parle de « Diciacum ». Au début du XIe siècle, le village est dénommé « Divisiacum. Trois siècle plus tard, on fait état du nom de « Diziacum ». En 1346, Dizy s'appelle « Dyseium », puis « Dysy » en 1358 et « Dizi » en 1409, selon les archives nationales. En 1664, le « i » final est remplacer par un « y » pour devenir « Disy »[10].

La commune appelée « Dizy » depuis au moins la Révolution[1], prend par la suite le nom de « Disy-la-Rivière » ou « Dizy-la-Rivière » dans les années 1860, puis de « Dizy-sur-Marne » en 1862[10]. En 1881, elle devient « Dizy-Magenta », avant de redevenir « Dizy » en 1964, lors de la scission de la commune de Magenta[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières traces d'habitation sur le territoire de la commune remonteraient au néolithique, le village aurait également été un site gallo-romain[11].

Vers 1735, Champillon est encore un hameau de Dizy et le village compte, avec son hameau, 75 feux[12].

Aux alentours de 1850, entre le Pont de Dizy et le Pont de la Marne, s'élevait le hameau de la Poterie. En 1859, le hameau, prenant de l'importance, est renommé Magenta, suite à la bataille du même nom[13]. En 1881, la commune pris le nom de Dizy-Magenta. En 1907, le chef-lieu de la commune est transféré à Magenta. En 1965, quand Magenta en fut détaché, la commune repris le nom de Dizy[1].

Comme de nombreux villages du nord-est de la France, Dizy fut à moitié détruite durant la première Guerre mondiale[14].

Située sur la voie de la Liberté, entre Épernay et Reims, Dizy fut libérée le 28 août 1944 de l'occupation allemande, d'ailleurs un calvaire a été élevé en 1947, route de Reims, pour commémorer ce jour[15].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

L'électorat dizycien est plutôt partagé depuis le milieu des années 1990. Si en 1995, Lionel Jospin (PS) remportait l'élection présidentielle avec 54,04 % des voix, en 2007 et 2012 c'est Nicolas Sarkozy (UMP) qui s'impose avec un score compris entre 52 et 54 %. Aux élections législatives, Dizy suit la tendance nationale : la droite l'emporte en 2002 et 2007 et la gauche en 1997 et 2012.

La gauche a remporté les derniers scrutins locaux. Ainsi la liste de Jean-Paul Bachy sort vainqueur de triangulaires avec la droite et l'extrême droite aux régionales de 2004 (47,02 %) et 2010 (51,94 %). Les cantonales de 2008 voient la victoire du maire PS d'Ay avec 61,13 % des voix.

Lors des élections européennes de 1999 et de 2004, les listes socialistes arrivent largement en tête avec 26,31 % puis 30,77 % des suffrages. En 2009 cependant, la droite s'impose avec 27,66 % devant Europe Écologie (19,27 %) et le PS (19,05 %). Les deux référendums européens ont été rejetés par les électeurs dizyciens avec 54,88 % en 1992 et 60,21 % en 2005[Note 1].

Listes des maires de Dizy[modifier | modifier le code]

La mairie du village.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1787 1790 Pierre-Louis Bauvaine    
1790 1791 Nicolas-Daniel Sénéchal    
1790  ? Charles D'Ennebecq    
 ? 1801 Nicolas-Daniel Sénéchal    
1801 1812 Pierre Guérin    
1812 1818 Pierre-Joseph Devillelongue    
1818 1834 André Andrès    
1834 1845 Victor-Alexandre Hutin    
1845 1849 Charles Bigault de Fouchères    
1849 1850 Louis-Joseph Montmarthe    
1850 1855 Nicolas Maitre    
1855 1871 Henry-Michel Herbelet    
1871 1876 Jean-Baptiste Machet    
1876 1881 Edmé-François Parny-Hadot    
1881 1883 Louis-Joseph Brouleau    
1883 1884 Louis-Joseph Testulat    
1884 1887 Jean-Baptiste Machet    
1887 1890 Anésime Moigneaux    
1890 1892 Elerz Gatinois    
1892 1892 Adolphe Savart    
1892 1900 Anatole Thévenet    
1900 1912 Henri Coulaud    
1912 1913 Arthur Couty    
1913 1932 Gabriel-Lucien Isaac   Conseiller général d'Ay
1932 1944 Paul Poirel    
1944 1945 Lucien Meyer    
1945 1946 Adanis Roger    
1946 1947 Gaston-Désiré Boyé    
1947 mars 1959 Roland Monayraud    
mars 1959 mars 1965 Georges Forêt   Deviendra ensuite maire de Magenta
 ? mars 1971  ?    
mars 1971 1994 André Charbonnier    
1994  ?  ?    
mars 2001 mars 2008 Jean-Marie Lallement    
mars 2008 en cours Barbara Naveau[16]    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Dizy fait partie de la communauté de communes de la Grande Vallée de la Marne depuis sa création en 1992. La communauté de communes regroupe 12 communes du sud du parc naturel régional de la Montagne de Reims, elle compte un peu plus de 11 000 habitants en 2006. Elle est présidée par Dominique Lévêque, maire d'Ay.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Dizy est jumelée depuis 1994 avec celle de Sommerach, située à 585 km, dans le land de Bavière, en Allemagne[17].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 595 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
247 270 281 260 402 356 378 394 417
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
461 577 730 1 307 1 639 1 989 2 222 2 462 2 844
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 021 3 303 3 153 3 520 3 300 3 289 3 216 3 017 3 004
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
3 036 1 047 1 070 1 319 1 542 1 832 1 714 1 595 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[18].)
Histogramme de l'évolution démographique


Structure de la population[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Dizy en 2007 en pourcentage[19].
Hommes Classe d’âge Femmes
4,8 
75 ou plus
5,8 
13,2 
60 à 74
15,3 
24,8 
45 à 59
24,1 
21,8 
30 à 44
24,0 
15,1 
15 à 29
15,5 
20,3 
0 à 14
15,2 

Associations[modifier | modifier le code]

Il existe à Dizy de nombreuses associations à la vue de la taille de la commune, voici une liste non-exhaustive des associations dizyciennes :

  • Un des plus importants club de Goldwing de la région[20].
  • Deux associations de patchwork, couture[21].
  • Une association aux services des chats errants [22].
  • Une association de danse, relaxation et jardinage[23].
  • L'U.S.Dizy, qui est une association sportive[24].
  • Une association de parents d'élèves[25].
  • Une association de motonautisme[26].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Dizy fait partie de l'académie de Reims. La commune dispose d'une crèche « Les Canailloux », située rue Paul Fort, qui a été ouverte en 1988 pour accueillir 30 enfants[27]. Elle possède également une école maternelle et une école primaire qui regroupent au total 153 enfants pour l'année scolaire 2008-2009[28]. Un restaurant scolaire assure la cantine du midi pour les écoles maternelle et primaire. Pour l'enseignement secondaire, les collégiens de Dizy sont rattachés au collège Côte Legris d'Épernay, où se trouvent également les lycées les plus proches : Léon-Bourgeois et Godart-Roger.

Économie[modifier | modifier le code]

Vue de Dizy et la vallée de la Marne depuis le vignoble.

L'économie de Dizy est principalement orientée vers le commerce des vins de Champagne. Le champagne est aussi un atout touristique pour la commune, c'est pourquoi on y trouve un Bagatelle (**), un Campanile (**) et un hôtel-restaurant nommé Les Grains d'Argent (***) à la sortie du village, pour une capacité de 126 chambres[29]. De plus, Dizy possède une zone commerciale appelée les Bas Jardins, qui est, avec celle de Pierry, une des deux plus importantes zones commerciales de la région sparnacienne.

La commune fait partie de la chambre de commerce et d'industrie de Reims et d'Epernay.

Activité[modifier | modifier le code]

Le taux d'activité des 15-64 ans est de 73,7 % tandis que le taux de chômage est 5,3 % au cours de l'année 2006, ce qui représente 45 chômeurs[9].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 2007, on dénombrait 72 entreprises (hors agriculture) dont 12 dans l'industrie, 5 dans la construction, 24 dans le commerce et 31 dans les services. Sur les 66 exploitations agricoles que compte la commune en 2000, 100 % sont orientées dans la production de légumes, fruit ou viticulture, ce qui prouve bien l'importance du Champagne dans la commune[30].

Culture et Patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Timothée de Dizy.

Dizy appartient à la paroisse Notre Dame du Chêne regroupant Champillon, Cumières, Dizy, Hautvillers, Germaine, Nanteuil-la-Forêt et Saint-Imoges.

Son église Saint-Timothée, de style roman, est dédiée à Saint Timothée et Saint Apollinaire. Auparavant, l'église était très grande mais elle a été en partie détruite par les Huguenots. Le chœur a été reconstruit au XVIe siècle avant d'être à nouveau détruit par les guerres de religions du XVIIIe siècle. La tour du clocher forme au rez-de-chaussée, un porche pour pénétrer dans l'église, elle date du XIIe siècle tout comme la nef[31].

La commune de Dizy-Magenta possédait une seconde église, Sainte-Marie de style roman-byzantin, qui fait aujourd'hui partie de Magenta.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Au début des années 2000, une maison des associations (MdA) est construite en centre-ville. Elle regroupe diverses salles et une médiathèque. Plusieurs collectifs y organisent de activités (danse, activités manuelles…). Des expositions d'artistes locaux sont régulièrement présentées dans le hall d'entrée.

Festivités[modifier | modifier le code]

  • La fête patronale a lieu le troisième week-end de juillet.
  • La brocante se déroule chaque année le jour de la fête des mères[32].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
« Tranché : au premier d'azur à l'église d'argent ouverte et ajourée de sable, au second à la branche de vigne au naturel, pamprée de sinople, fruitée de deux grappes de raisin, l'une de pourpre, l'autre d'or ; à la bande d'azur potencée et contre-potencée remplie d'argent brochant sur la partition. »

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir les résultats détaillés sur le site Politiquemania ou celui du Ministère de l'Intérieur.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice de la commune de Dizy », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 19 septembre 2013)
  2. « Commune de Dizy (51210) », sur Insee (consulté le 2 septembre 2012)
  3. Paul Joanne (dir.), Dictionnaire géographique et administratif de la France et de ses colonies, t. 2 C-D, Paris, Hachette,‎ 1892 (lien notice BnF?, lire en ligne), p. 2482
  4. « Transport en commun : aller-retour Dizy/Épernay », sur site de la commune (consulté le 2 septembre 2012)
  5. « Dizy », sur site de la Communauté de communes de la Grande vallée de la Marne (consulté le 2 septembre 2012)
  6. Bertall, La vigne, voyage autour des vins de France : étude physiologique, anecdotique, historique, humoristique et même scientifique, Paris, E. Plon,‎ 1878, 659 p. (lien notice BnF?, lire en ligne), p. 520
  7. a et b « Canton d'Ay », sur Trésor des régions (consulté le 2 septembre 2012)
  8. « Zones commerciales d'Epernay et ses environs Des offres complémentaires », L'Union,‎ 27 juin 2009 (lire en ligne)
  9. a et b Statistiques sur la commune de Dizy de 2006
  10. a et b Auguste Longnon, Dictionnaire topographique de département de la Marne : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, Imprimerie nationale, coll. « Dictionnaire topographique de la France »,‎ 1891 (lire en ligne), p. 89
  11. « Fiche Quid sur la commune » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  12. Louis-Urbain Le Fèvre de Caumartin, Procès verbal de la recherche de la noblesse en Champagne : augmenté de la division de la province de Champagne par généralités et élections, d'après le dénombrement publié en 1735, Jacques Seneuze,‎ 1673 (réimpr. 1852) (lire en ligne), p. 162
  13. Histoire de la ville de Magenta
  14. Larousse Universel - 1922
  15. Le calvaire et l'église Saint-Timothée
  16. Liste des maires de la Marne au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne
  17. « Historique du Jumelage », sur site de la commune de Dizy (consulté le 8 juin 2011)
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  19. « Évolution et structure de la population », sur Insee (consulté le 8 juin 2011)
  20. Lien du club GXCCA
  21. Lien des associations de patchwork de Dizy
  22. Lien de l'association Véronèse
  23. Lien de l'association Histoire de Rythmes
  24. Site de l'US Dizy
  25. Site de l'association des parents d'élèves de Dizy
  26. Lien de l'association Magikjeteam
  27. « Crèche », sur site de la commune de Dizy (consulté le 8 juin 2011)
  28. « Les écoles », sur site de la commune de Dizy (consulté le 8 juin 2011)
  29. document pdf de l'Insee sur la commune de Dizy
  30. statistiques de l'INSEE
  31. Page concernant l'église de Dizy
  32. page sur la commune de Dizy