Mardeuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mardeuil
La mairie, la poste et l'église.
La mairie, la poste et l'église.
Blason de Mardeuil
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Épernay
Canton Épernay-2
Intercommunalité Épernay-Pays de Champagne
Maire
Mandat
Pierre Martinet
2014-2020
Code postal 51530
Code commune 51344
Démographie
Gentilé Mardouillats
Population
municipale
1 531 hab. (2011)
Densité 167 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 18″ N 3° 55′ 50″ E / 49.055, 3.9305649° 03′ 18″ Nord 3° 55′ 50″ Est / 49.055, 3.93056  
Altitude Min. 66 m – Max. 210 m
Superficie 9,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Mardeuil

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Mardeuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mardeuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mardeuil
Liens
Site web www.commune-de-mardeuil.com

Mardeuil est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Mardeuil se situe dans la Vallée de la Marne, à 3 km du centre-ville d'Épernay. La commune, qui culmine à 73 mètres d'altitude, compte environ 180 hectares de vignes[1].

Communes limitrophes de Mardeuil
Damery Cumières Hautvillers
Vauciennes Mardeuil Épernay
Épernay

Voies de communications et Transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la RN 3 reliant Château-Thierry à Épernay. Même si la Marne passe sur le territoire de la commune, la rivière est peu accessible[2].

La commune est desservie par deux lignes du réseau Mouvéo (anciennement Sparnabus) :

  • Ligne 5 : joignant la gare routière d'Épernay et l'arrêt Mardeuil-Henri Martin.
  • Ligne 9 : faisant la liaison entre la gare routière d'Épernay et la Zone industrielle de Mardeuil[3].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Quartiers[modifier | modifier le code]

La ville de Mardeuil est composée de plusieurs quartiers, une zone industrielle et une zone artisanale:

  • Le Vieux Mardeuil se situe au centre de la ville, on y trouve la Mairie, les écoles primaire et maternelle, le restaurant scolaire, la garderie, une auberge, un salon de coiffure, une boulangerie, un gymnase, un hall multisport, un terrain de tennis en plein air et un terrain de foot. De multiples activités y sont pratiqués.
  • Les Carrés construit en 1969 se situe au sud, on n'y trouve que des habitations.
  • La Rivette construit en 1973 se situe au sud-ouest, on y trouve des habitations et l'ancienne coopérative.
  • L'Arbre Sec construit en 1976 se situe au nord-est, on n'y trouve que des habitations.
  • Les Semons construit en 1979 se situe également au nord-est de la ville, on n'y trouve aussi que des habitations.
  • Les Carelles construit en 1982 se situe au sud-ouest, on y trouve des habitations.
  • Les Champs construit en 2001 est le plus récent des quartiers de Mardeuil, fin 2011 a été rajouté au lotissement le Jardin des Carelles où l'on trouve des locations et des maisonnettes pour les personnes âgés.
  • La Zone Industrielle qui se situe entre Cumières et Épernay, on y trouve beaucoup d'entreprises viticoles.
  • La Zone Artisanale la Cerisière se situe au nord-ouest, on y trouve la nouvelle coopérative et de nombreuses entreprises.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mardeuil, du latin « mara duna », colline humide s'est appelée successivement Mardolium, Merdoil (XIe siècle), Marduel, Mordueil, Mardeux et enfin en 1891 Mardeuil. En 1156 Mardeuil, écart d'Épernay compte 7 à 8 maisons. En 1198 la chapelle dédiée à saint Fiacre n'a pas de fonts baptismaux. En 1647 un cimetière est établi derrière la chapelle. En 1693 Mardeuil devient une Paroisse dédiée à saint Thomas de Canturbery. En 1792 le curé établit le dernier acte d'état civil. En 1801 le premier maire, M. Maillet est élu. En 1845 on signale « une maison commune, une maison d'école, un presbytère, une pompe à incendie, une place nommée Jard où se voit la plus curieuse des fontaines du village ». En 1860 le cimetière actuel est créé. Une horloge communale est achetée en 1878. En 1880 on inaugure le bâtiment Mairie-École. Lors de la révolte vigneronne en 1911, l'armée cantonne devant l'église. C'est en 1913 qu'arrive l'électricité. En 14-18 trente trois enfants sont morts pour la France. La salle des fêtes est construite en 1927. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le pont sur la Marne est détruit, le P.38 du pilote américain L. Lutz est abattu au-dessus du village. 1956 voit la construction de la coopérative viticole et en 1983 c'est l'arrivée du gaz.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mardeuil est l'une des onze communes du canton d'Épernay-2, dans l'arrondissement d'Épernay. Le conseiller général du canton est un ancien socialiste Daniel Lemaire.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 en cours Pierre Martinet[4] PCF  
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

En 1966, Mardeuil participe à la création du District Urbain d'Epernay, avec les communes d'Épernay, Pierry et Magenta. En 2001, le District Urbain d'Épernay devient la communauté de communes Épernay-Pays de Champagne qui compte aujourd'hui 16 communes et environ 37 000 habitants.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont les Mardouillats et les Mardouillates.

En 2011, la commune comptait 1 531 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400 450 469 476 561 538 536 565 578
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
609 636 678 685 700 720 816 804 795
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
802 807 842 914 1 022 1 055 1 056 966 1 007
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 085 1 084 1 335 1 512 1 671 1 520 1 563 1 531 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Mardeuil fait partie de l'Académie de Reims. La commune dispose d'une école maternelle et d'une école primaire qui regroupent au total 151 élèves pour l'année scolaire 2013-2014. Un restaurant scolaire assure la cantine du midi pour les écoles maternelle et primaire. Pour l'enseignement secondaire, les collégiens de Mardeuil sont rattachés au Collège Côte Legris d'Épernay, où se trouvent également le lycée public le plus proche, le lycée Stéphane-Hessel.

Économie[modifier | modifier le code]

Il existe actuellement une Zone Industrielle de 50 hectares, au nord du village, située allée de Cumières. Une Zone Artisanale de la même superficie, à l’ouest du village, a été créée dans le but d'accueillir les viticulteurs mardouillats ainsi que quelques artisans locaux[1],[7].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La plus grande bouteille du monde. Haute de 1,76 m et de 1,66 m de circonférence, elle a une contenance de 260 bouteilles et le plus gros bouchon en liège du monde figurant dans le Livre Guinness des records. Ces deux curiosités sont visibles au caveau de la Maison de Champagne Beaumont des Crayères.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Mardeuil

Les armes de Mardeuil se blasonnent ainsi :
d'azur à la bande d'argent côtoyée de deux doubles cotices potencées et contre-potencées d'or, au pressoir aussi d'argent brochant sur le tout.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Commune de Mardeuil », sur site de la communauté de communes d'Épernay -Pays de Champagne (consulté le 8 décembre 2012)
  2. Visible sur Google Maps
  3. Lignes de bus - Sparnabus
  4. [xls]« Liste des maires de la Marne au 1er août 2008 », sur site de la préfecture de la Marne (consulté le 22 décembre 2008)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  7. Projet de Z.A. sur le site communal