Lacrymatoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lacrymatoire, musée de Beja (Portugal)

Un lacrymatoire (du latin « lacrima », une larme) est une sorte de récipient de terre cuite ou, plus fréquemment, de verre, trouvé dans des tombeaux romains et grecs tardifs, dont on pense qu'ils étaient des bouteilles dans lesquelles les parents du défunt avaient laissé tomber leurs larmes. Ils contenaient des onguents, et la découverte de tant de ces récipients dans des tombeaux est due à l'utilisation d'onguents aux cérémonies d'obsèques. Ces lacrymatoires ont la forme d'un fuseau ou d'un flacon avec un long col et un corps en forme d'ampoule.

Le nom de ces petits flacons est dérivé des glandes lacrymales qui sécrètent les larmes.

Les onguents mentionnés par l'article de l'Encyclopædia Britannica étaient sans doute des pâtes parfumées semblables aux parfums non liquides ou aux crèmes parfumées d'aujourd'hui. Il existe des indications historiques selon lesquelles les proches recueillaient leurs larmes lors d'un deuil en signe d'amour du disparu, mais nulle part de façon aussi usuelle que ce qu'on attribue aux Romains[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. The Roman period, sur lachrymatory.com. Consulté le 30 novembre 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Hugh Chisholm, Hugh, Encyclopædia Britannica (11e édition.), Cambridge University Press, 1911.