Fleury-la-Rivière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fleury.
Fleury-la-Rivière
La mairie de Fleury-la-Rivière.
La mairie de Fleury-la-Rivière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Épernay
Canton Épernay-2
Intercommunalité Communauté de communes des Deux Vallées
Maire
Mandat
Freddy Lecacheur
2014-2020
Code postal 51480
Code commune 51252
Démographie
Population
municipale
496 hab. (2011)
Densité 62 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 05′ 50″ N 3° 53′ 00″ E / 49.0972, 3.883349° 05′ 50″ Nord 3° 53′ 00″ Est / 49.0972, 3.8833  
Superficie 7,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Fleury-la-Rivière

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Fleury-la-Rivière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fleury-la-Rivière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fleury-la-Rivière

Fleury-la-Rivière est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Fleury-la-Rivière
Belval-sous-Châtillon Chaumuzy Nanteuil-la-Forêt
Fleury-la-Rivière Cormoyeux et Romery
Damery

Géologie[modifier | modifier le code]

Vignoble de Champagne près de Fleury-la-Rivière dans la montagne de Reims.

La cave aux coquillages est une salle où toutes sortes de spécimens de l'ère lutécienne sont rassemblés, un lieu qui permet de proposer une explication générale de l'évolution de la vie sur Terre pour situer la période qui concerne Fleury-la-Rivière, il y a 45 millions d'années, le lutécien.

De cette période, il reste une multitude de coquillages dont les imposants campaniles, des coquillages en forme de cône longs de 40 à 60 cm que l'on peut admirer dans la cave aux coquillages.

Une visite guidée longue d'une heure et demie à 11° propose à la fois de découvrir le site brut avec les coquillages soudés à la glaise, mais aussi des sites nettoyés comme la fameuse plage qui met en évidence une multitude de campanile gigantéum, perché à un mètre de hauteur.

Cette visite peu connue du grand public montre des fossiles marins en très grand nombre dans le sol de la Marne, région proche d'Épernay. Elle permet de constater que tous ces fossiles sont identiques à ceux d'aujourd'hui, c'est-à-dire qu'ils n'ont pratiquement pas évolué malgré leur 45 millions d'années affichés. Nous ne trouvons pas davantage de fossiles en train d'évoluer d'une espèce à une autre, mais cela se comprend puisque nous n'en trouvons dans aucun musée archéologique du monde.

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Maire actuel
Période Identité Étiquette Qualité
2014   Freddy Lecacheur    
  en cours      

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 496 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
800 1 029 970 937 1 003 1 015 971 1 000 895
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
834 871 847 811 827 785 817 820 743
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
735 703 639 603 537 527 525 522 462
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
453 465 435 412 449 517 500 496 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Fleury-la-Rivière.

Sur Fleury-la-Rivière, on peut trouver l'école Daniel Vauthier, la Mairie, l'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • François Principe Arnoult a instauré l'élection d'une « Rosière » en 1855. Ce couronnement se fait au mois d'août, le dernier jour de la fête patronale, c'est-à-dire le mardi. Cette tradition a fêté sa 150è Rosière[3] en août 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  3. 150è Rosière