Casamaures

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Casamaures
Casamaures-07-09.jpg

La Casamaures

Présentation
Type
Villa
Style
Propriétaire
Propriété d'une personne privée
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Région
Département
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Grenoble
voir sur la carte de Grenoble
Red pog.svg

La Casamaures est une villa située en France sur la commune de Saint-Martin-le-Vinoux près de Grenoble, dans le département de l'Isère en région Rhône-Alpes.

Elle est construite entre 1855 et 1876 dans un style orientaliste et d'inspiration arabo-andalouse par le Grenoblois Joseph Julien, dit Cochard.

Elle fait l’objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis 1986 et possède un magnolia vieux de 150 ans qui a reçu le label « arbre remarquable de France » en 2007[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Construction[modifier | modifier le code]

Le 27 janvier 1855, le grenoblois Joseph Julien dit Cochard achète une parcelle de terrain le long de l'Isère, sur les contreforts de la Chartreuse, pour y construire un palais de style néomauresque, entièrement en ciment moulé. Achetée en 1981 par Christiane Guichard, elle fait partie du paysage culturel des environs de Grenoble, à 54 m de l'autoroute A48. Elle était située au cœur d'un vaste jardin décoré de statues, de fontaines, parfumé des senteurs de plantes choisies pour leur exotisme : iris d'Algérie, orangers du Mexique, palmiers et bananiers.

Une villa laissée à l'abandon[modifier | modifier le code]

Réhabilitation[modifier | modifier le code]

La Casamaures fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 5 mai 1986. Le classement s'est progressivement étendu à l'intégralité de la parcelle de 883 m2 le 19 mars 1992[3], et de 695 m2 au niveau de l'Orangerie en 2012.

Elle est le siège de deux associations, La Casamaures d'Hier et d'Aujourd'hui, association créée en 1985 chargée de la faire visiter et d'y organiser manifestations et expositions et l'Atelier Tournesol, association créée en 1986 spécialisée dans la sauvegarde et la création de cadrans solaires.

Restauration « Une couronne pour un monument en Or gris »[modifier | modifier le code]

À l'automne 2008, un grand chantier de restauration a redonné à la Casamaures son toit de zinc d’origine. Un acrotère de près de 100 moulures y a été posé (restitution de l'acrotère du XIXe).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

L'association animant la Casamaures s'est constituée en maison d'édition et a fait paraître les ouvrages :

  • La Casamaures cœurs à corps [1] (62 p photos d'Alan O'Dinam, 18 p carnet de voyage et illustrations de Christiane Guichard), 2008.
  • Avis défavorable recueil de dessins satiriques de Cled'12 (74 p), reprenant des extraits du rapport de l'enquête publique sur le projet de rocade nord, 2010.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]