Éclectisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Éclectisme (architecture)

L’éclectisme (du grec eklegein : choisir) est une attitude philosophique consistant à choisir dans plusieurs philosophies les éléments qui paraissent intéressants pour constituer un système complet.

Histoire de l'éclectisme[modifier | modifier le code]

On nomma d'abord éclectiques les philosophes d'Alexandrie qui, pour se composer un système, avaient choisi dans chacune des sectes de philosophes grecs ce qui leur paraissait le plus sage. Potamon et Ammonius Saccas furent les premiers. Cette secte, qui s'attacha surtout à la conciliation de Platon et d'Aristote, donna bientôt naissance au nouveau platonisme, avec lequel on la confond ordinairement, et dont Plotin est le principal représentant.

Dans l'article « Éclectisme » de l'Encyclopédie, Diderot se livre à une défense de la méthode éclectique en philosophie. Il l'oppose aussi bien au dogmatisme, c'est-à-dire au sectarisme philosophique, qu'au syncrétisme qui s'efforce de juxtaposer des systèmes contradictoires.

C'est le nom d'éclectisme qu'adopta l'école de Victor Cousin en France dans le domaine de l'histoire de la philosophie. Il s'agit de « faire sortir de l'étude des systèmes... un système qui soit à l'épreuve de la critique ». Chaque école de philosophie se trouve ainsi soit condamnée soit justifiée. Néanmoins, seule la méthode historique est éclectique. Victor Cousin présente sa philosophie comme un spiritualisme, parce qu'elle prend parti dans l'histoire pour les philosophies de la raison. Il distingue l'éclectisme du « syncrétisme aveugle » de l'école d'Alexandrie, lequel consisterait seulement à rapprocher des systèmes contraires[1].

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Victor Cousin, Du Vrai, du Beau, du Bien, Paris, 1853, p. 1-17, « Discours prononcé à l'ouverture du cours, le 4 décembre 1817 ».

Source partielle[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Éclectisme » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]


  • Luc Fraisse, L'Eclectisme philosophique de Marcel Proust, chap. II "Le processus éclectique", p. 175-240., Paris, PUPS, coll. « "Lettres françaises" »,‎ 2013, 1332 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]