Kalanchoe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kalanchoe est un genre botanique d'environ 125 espèces de plantes succulentes tropicales à fleurs de la famille des Crassulaceae.

Description[modifier | modifier le code]

La plupart sont des plantes vivaces herbacées ou buissonnantes. Mais certaines sont annuelles ou bisannuelles, voir trimensuelle.

L'espèce la plus grande est Kalanchoe beharensis de Madagascar, qui peut atteindre 6 m de haut mais la plupart des espèces de ce genre forment des buissons de moins d'un mètre.

Les espèces du genre Kalanchoe sont caractérisées par le développement de cellules à l'intérieur des pétales pour forcer les fleurs à s'ouvrir, puis à l'extérieur des pétales pour les forcer à se fermer.

Répartition[modifier | modifier le code]

Elles sont originaires de l'ancien continent, mais on les trouve maintenant dans le nouveau monde, suite à leur introduction en tant que plante ornementale.

Nomenclature et systématique[modifier | modifier le code]

Le nom Kalanchoe a été donné par Michel Adanson qui décrivit le genre vers 1763, il viendrait du chinois 伽藍菜 qiélán cài (ou jialan cai) dénomination du genre en chinois. Mais Adanson est aussi connu pour avoir voulu donner à chaque genre un nom sans rapport avec aucune langue existante, par tirage au sort de syllabes, et c'est peut-être le cas ici[1].


Le genre Bryophyllum decrit par Salisbury en 1806 est parfois considéré comme un sous-genre de Kalanchoe. Ainsi
Bryophyllum daigremontianum (Raym.-Hamet & H. Perrier) A. Berger a pour synonyme Kalanchoe daigremontiana Raym.-Hamet & H. Perrier.

Le genre Kitchingia décrit par Baker en 1881 est maintenant fusionné dans Kalanchoe.

Culture[modifier | modifier le code]

Ces plantes sont souvent utilisées comme plante d'appartement, ou de jardin en climat doux. Principalement Kalanchoe blossfeldiana.

Elles sont appréciées pour leurs jolies fleurs, leur facilité d'entretien et de propagation, leurs besoins en eau limités. Elles sont caractérisées par un type de photosynthèse particulier dénommé Métabolisme acide crassulacéen ou CAM en anglais (Crassulacean Acid Metabolism).

Kalanchoe pinnata est une curiosité comme beaucoup d'autres espèces de la section Bryophyllum car ils présentent une reproduction végétative avec de minuscules sujets présents au bord des feuilles des sujets adultes. Ils comportent même des amorces de racines. Quand la feuille du sujet adulte est cassée, voire simplement secouée par le vent ou un animal, les petits sujets qui arrivent en contact avec le sol s'enracinent directement.

Toxicité et médecine traditionnelle[modifier | modifier le code]

Comme d'autres Crassulaceae, telles que les genres Tylecodon, Cotyledon et Adromischus), certaines espèces de Kalanchoe contiennent des glycosides cardiaques bufadienolide qui peuvent occasionner des maladies cardiaques des animaux en pature. C'est notamment le cas en Afrique du Sud.

Dans la médecine traditionnelle, des espèces de Kalanchoe sont utilisées pour traiter les maladies comme les infections, les rhumatismes et de l'inflammation. Des extraits de Kalanchoe ont aussi des effets immunosuppresseurs. Kalanchoe pinnata est utilisé comme un traitement traditionnel contre l'hypertension dans les îles de Trinité-et-Tobago.

Quelques espèces[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Kalanchoe (Crassulacées) de Madagascar Systématique par Pierre Boiteau et Lucile Allorge-Boiteau Ecophysiologie par Jeanne Brulfert, Didier Ravelomanana et Manfred Kluge. Phytochimie par Sônia Soares Costa, Akino Jossang et Bernard Bodo. Préface du Professeur Ratsimamanga 1995. Éditions Karthala, Paris.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :