Emblème

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La colombe, emblème de la paix

L’emblème (nom masculin) est un idéogramme, une couleur, une forme, un animal ou autre signe conventionnel de valeur symbolique, destiné à représenter une idée, un être physique ou moral.

Il permet d'exprimer (par exemple par le dessin) une idée abstraite, telle l'appartenance à un groupe, une idéologie politique ou religieuse, ou encore un métier.

En Europe, à la fin du XIVe siècle est apparue une « nouvelle emblématique » qui au-delà des armoiries et sceaux a développé l'usage de mots ou de phrases courtes sous forme de devises, qui deviendront seuls ou en association avec la partie graphique des signes de reconnaissance.

Quelques exemples d'emblèmes[modifier | modifier le code]

Emblèmes de la la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge au musée de Genève, en Suisse.

La croix rouge (croissant rouge dans les pays musulmans) est un exemple d'un emblème si connu, qui n'a pas besoin d'être accompagné d'un texte pour être compris. Il protège le personnel médical en temps de guerre ainsi que les victimes des conflits armés et ceux qui tentent de les aider. Les sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et leur Fédération, ainsi que le Comité international de la Croix-Rouge incluent ces symboles dans leurs logos.

Franglais[modifier | modifier le code]

Depuis la fin de XXe siècle, la notion d'emblème est fréquemment exprimée en français courant, et spécialement dans le français médiatique de France, par le mot icône[1].

Cette impropriété de terme s'est répandue sous l'influence de mauvaises traductions mot à mot de l'anglo-américaine icon, dans des contextes où icon n'est pas effectivement employé au sens d'icône (c'est-à-dire image pieuse du rite orthodoxe), mais au sens de emblème ; puis, par analogie figurée désignant des personnes : grande figure, chef de file, vedette, idole, etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le management par les mots : étude sociolinguistique de la néologie, Fabienne Cusin-Berche, éd. L'Harmattan, 2000, 224 p., p. 57

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]