Rhus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sur les autres projets Wikimedia :

Rhus est un genre d'arbres ou d'arbustes de la famille des Anacardiacées, communément appelés sumacs en France ou simmecks par les Libanais. Il est composé d'environ 125 espèces présentes dans les régions chaudes et tempérées sauf pour le « vinaigrier » originaire d'Amérique du Nord.

Le nom générique Rhus était en usage chez les Grecs et les Romains.

Les plus remarquables sont le sumac des corroyeurs (Rhus coriaria), qui fournit une espèce de tan, et le sumac de Virginie (Rhus typhina).

Description[modifier | modifier le code]

Les espèces du genre Rhus ont des feuilles alternes composées-imparipennées aux folioles lancéolées dentées.

Fleurs polygames, monoïques ou dioïques, petites, généralement en panicules terminales.

Sépales 3-5, distincts. Pétales 3-5. Étamines 3-5. Pistil formé d'un seul carpelle sessile, renfermant un seul ovule.

Fruit : petite drupe uniséminée.

Classification[modifier | modifier le code]

Certaines espèces vénéneuses du genre telles que le sumac vénéneux (anciennement Rhus radicans), dont le suc est un poison très actif, ou l'Arbre à laque, aussi appelé sumac au vernis (anciennement Rhus vernicifera) dont le suc, également vénéneux, sert, chez les Japonais, à vernir les ustensiles de bois en laque, appartenaient au genre Rhus mais elles ont été reclassées dans le genre Toxicodendron dans les années 1970.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Sumac en poudre ("pour la salade") au marché aux épices d'Istanbul

Comme l'appellation « sumac des corroyeurs » y fait allusion, certains sumacs sont utilisés dans le tannage du cuir, les feuilles contenant beaucoup de tanin. Le tannage au sumac rend le cuir souple et léger[1]. Le maroquin peut être tanné au sumac.

Les baies de certaines espèces non toxiques (notamment le sumac des corroyeurs, Rhus coriaria)[2] sont utilisées en cuisine du Moyen-Orient comme condiment[3],[4]. Elles sont parfois utilisées entières, mais le plus souvent séchées puis réduites en poudre rouge foncé, au goût acide et astringent. En Iran (par exemple), le sumac en poudre est souvent proposé sur la table avec les brochettes de viande hachée et le riz afin que chacun en saupoudre sur son assiette à sa convenance. Le sumac en poudre entre parfois (au Liban surtout) dans la composition du za`tar, un mélange d'herbes et d'épices (thym, sésame…).

En Amérique du Nord, les baies du sumac de Virginie (Rhus typhina) ou du sumac à bois glabre sont parfois utilisés pour faire un genre de limonade, la « sumacade » ou « limonade indienne »[5].

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. utilisation dans le tannage
  2. sumac des corroyeurs, utilisation
  3. Sumac utilisé comme condiment
  4. documentation en anglais sur le sumac condiment
  5. utilisation en « limonade » au Québec
  6. Rhus taitensis sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel